Le piège du grand mécénat culturel par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Avec ce numéro, Marianne, qui ose donc mettre durement son nez dans ce territoire tabou et de dérogation totale à toutes les lois, qu’est l’art dit contemporain, devient la première revue d’art non alignée…( elle a d’ailleurs osé publier mon texte sur Bernar Venet dans son précédent numéro )… Continuer de lire Le piège du grand mécénat culturel par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Vive Marianne ! par Nicole Esterolle

Décidemment, depuis l’arrivée de l’excellente Natacha Polony à sa direction, Marianne est encore moins bien-pensante et encore plus politiquement incorrecte… au point d’avoir osé publier mon article ( ci-joint) sur la grandiose rétrospective de l’immense Bernar Venet au MAC-Lyon Continuer de lire Vive Marianne ! par Nicole Esterolle

Bernar Venet au MAC- Lyon, ou l’effondrement du sens au nom de « l’intérêt national » ! par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Pour célébrer en fanfare son départ à la retraite, le directeur du MAC –Lyon, qui , depuis qu’il est entré en fonction en 84, a toujours servi au mieux les intérêts privés de l’art- business international en détournant au profit de ce dernier le dispositif muséal public et l’argent du citoyen , nous a organisé une grandiose rétrospective de l’immense Bernar Venet. Continuer de lire Bernar Venet au MAC- Lyon, ou l’effondrement du sens au nom de « l’intérêt national » ! par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Chronique n° 78 de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Vous avez dans cette video, une pure excrétion de l’appareil pédagogico-bureaucratico-financier français dédié à l’art dit contemporain…Vous pourrez y écouter un exemplaire enfumage humanitairo-récupérateur…Une terrifiante bouillasse idéologique dont le mode et la posture d’énonciation rappellent étrangement ceux des théocrates les plus radicalisés… On voit dans ce babillage ridicule que l’opportunisme grossier, l’impudence, la stupidité de fond, la morbidité, la démagogie, le cynisme sont de plus en plus qualifiants dans ce champ de ruines laissé par 40 ans de Ministère post-languien. Continuer de lire Chronique n° 78 de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Chronique n°66 : Oui, nous pouvons préserver la flore artistique naturelle / Nicole Esterolle

Le lecteur trouvera donc dans ce volume des clés pour comprendre ce qui s’est passé, ce qui fut dit, comment on a produit et promu pareilles démarches artistiques. C’est expliqué et raconté face aux oeuvres, mais aussi en campant les attitudes et les modes qui les ont entourées… Continuer de lire Chronique n°66 : Oui, nous pouvons préserver la flore artistique naturelle / Nicole Esterolle

Art contemporain, chasse, pêche et tradition / La chronique croquignole de Nicole Esterolle – n° 52

Alors, justement… à propos d’art contemporain comme vecteur de communication, je viens d’apprendre que l’artiste performeur Abraham Poincheval, dont je vous ai déjà parlé, et qui s’est fait une spécialité des happenings d’enfermement hyper-médiatiques : emmuré une semaine durant dans une librairie en mal de publicité ; enterré vivant sous le parvis de l’hôtel de ville de Tours pendant huit jours pour faire de la pub pour le FRAC local, etc., organise aujourd’hui sa réclusion volontaire dans la peau d’un ours noir au Musée de la Chasse et de la Nature à Paris. Continuer de lire Art contemporain, chasse, pêche et tradition / La chronique croquignole de Nicole Esterolle – n° 52

La céramique est-elle soluble dans l’art contemporain ?‏ / Billet d’humeur Par Nicole Esterolle

Arrêter la promotion des artistes vedettes de l’Art contemporain dans les circuits les plus prestigieux du patrimoine , LE LOUVRE, le musée D’ORSAY , VERSAILLES, BEAUBOURG ETC….. car elle est source majeure de conflits d’intérêts répercutés aux échelons inférieurs , par exemple aujourd’hui l’échelon des FRAC dans trente gares SNCF, et cela gangrène tout le milieu de l’art. Continuer de lire La céramique est-elle soluble dans l’art contemporain ?‏ / Billet d’humeur Par Nicole Esterolle

L’art contemporain, c’est bon pour le moral par Nicole Esterolle from paris

Lorsque les ouvriers des aciéries de Florange ont appris que leur patron, Monsieur Mital, qui, d’un côté, les licenciait pour faire des économies, avait par ailleurs dépensé 24 millions d’euros pour la tour des jeux Olympiques de Londres conçue par le Financial contemporary artist Anish Kapoor, cela leur a, paraît-il, grandement remonté le moral. Continuer de lire L’art contemporain, c’est bon pour le moral par Nicole Esterolle from paris