Bilan 2019 du marché international de l’Art contemporain par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Pendant dix ans entre 2008 et 2017, le CA des ventes d’Art en Chine a dépassé celui des États-Unis, ou a été à égalité. Le fait a été peu commenté par les médias tant l’idée d’une « concurrence » faite à l’Amérique par la Chine n’était pas concevable. En 2018, le passage en tête des États-Unis suivi de l’Angleterre et après seulement de la Chine a été bruyamment célébré. Le bilan de l’année 2019, maintient l’Amérique au premier rang avec 39% du marché, suivi de la Chine 29%, la Grande-Bretagne 23%, la France 2,3 %. Continuer de lire Bilan 2019 du marché international de l’Art contemporain par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Une leçon de street art : comment un mouvement est passé du graffiti au monde de l’art par Art critique

Le street art a parcouru un long chemin depuis qu’il est né du graffiti. Il est sans doute devenu la forme de graffiti la plus acceptée et, ces dernières années, il est devenu l’une des formes d’art les plus recherchées. Dans un rapport récent, Jean-Michel Basquiat, Banksy, KAWS et Keith Haring font partie des artistes les plus en vue lorsqu’il s’agit de résultats de ventes aux enchères. Continuer de lire Une leçon de street art : comment un mouvement est passé du graffiti au monde de l’art par Art critique

Les révolutions géopolitiques de l’art contemporain Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

. .   Les révolutions géopolitiques de l’art contemporain   Par Aude de Kerros Le XXe siècle a été le siècle de l’instrumentalisation politique du pouvoir des intellectuels et des artistes concepteurs d’utopies. Certaines de leurs théories fabuleuses y ont connu à la fois leur avènement et leur mort, ainsi celles du communisme soviétique et chinois. Cependant, d’autres utopies exerçant dans un champ plus limité … Continuer de lire Les révolutions géopolitiques de l’art contemporain Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Xerfi Canal a reçu Aude de Kerros, une interview menée par Mounia Van de Catseele (FR)

Xerfi Canal a reçu Aude de Kerros, graveur, essayiste et auteur de « L’art caché : les dissidents de l’art contemporain » et de « L’imposture de l’art contemporain, une utopie financière », ed. Eyrolles, pour parler du rachat de Sotheby’s. Une interview menée par Mounia Van de Catseele.  Continuer de lire Xerfi Canal a reçu Aude de Kerros, une interview menée par Mounia Van de Catseele (FR)

De la misérable réussite financière des FRAC… …Ou du triomphe de l’argent au détriment de l’art et du sens commun par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Voici , par exemple, ce « spaghetti-man » de McCarthy, acheté 13 OOO euros en 1994 par le FRAC de Montpellier, et dont l’équivalent a été récemment vendu trois millions de dollars aux enchères Sotheby’s ou Christie’s… Vous imaginez tout ce que la DRAC pourrait faire pour aider les artistes à valeur durable, locaux ou nationaux, avec le prix de la vente de cette misérable petite couillonnade, si elle avait le droit refourguer celle-ci à François Pinault ! Continuer de lire De la misérable réussite financière des FRAC… …Ou du triomphe de l’argent au détriment de l’art et du sens commun par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Carl Andre – Sculpture as place 1958 – 2010 / Musée d’Art moderne de la Ville de Paris (FR)

Le Musée d’Art moderne rend hommage à Carl Andre (né en 1935 à Quincy, Massachusetts), artiste américain majeur du XXème siècle. L’exposition Carl Andre – Sculpture as place, 1958-2010 * couvre tout le spectre de son œuvre et en révèle la cohérence, en présentant une quarantaine de sculptures monumentales, de nombreux poèmes, des photographies, des œuvres sur papier et des objets inclassables. Continuer de lire Carl Andre – Sculpture as place 1958 – 2010 / Musée d’Art moderne de la Ville de Paris (FR)

Blanchiment: la part d’ombre du marché de l’art par Martine Robert – Les Echos

Pour nettoyer l’argent sale, plusieurs techniques. Il y a la fausse facture, bien sûr. Le « New York Times » rapporte une conversation téléphonique durant laquelle Helly Nahmad, alors sous enquête du FBI, suggère à une cliente de virer 150.000 dollars sur le compte de son père, également marchand… Continuer de lire Blanchiment: la part d’ombre du marché de l’art par Martine Robert – Les Echos

Merde à Duchamp Par Nicole Esterolle / chronique n° 61

Arrive enfin pour couronner le tout, l’icône-matricielle de la merde : portrait de sphincter. En février 2007, au Musée Serralves de Porto, musée administré par l’état, un artiste inconnu, et on souhaite qu’il le reste le plus longtemps possible, signe une exposition intitulée Ojo del culo, littéralement l’œil de l’anus, plus prosaïquement… Continuer de lire Merde à Duchamp Par Nicole Esterolle / chronique n° 61