Koons ou l’inquiétant triomphe de l’esthétique pâtissière / L’opinion de Nicole Esterolle

Koons en majesté au Centre Pompidou. Hommage officiel de la France à l’hyper richissime financial artist américain…L’ampleur de cet événement méritait bien que le Journal Le Monde en fasse la couverture ( que je vous joins) de son supplément dominical du 22 11 2004, et y consacre 10 pages intérieures signées par son critique d’art vedette et entrecoupées de pages publicitaires pour chaussures et montres de luxe.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :