Halte aux subventionnements toxiques ! Voici donc le Salon de Montrouge par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

…voici donc le Salon de Montrouge, parfait exemple d’opération culturelle délirante, où l’on voit les ravages de l’hyper- subventionnement destructeur de sens et purgeur de contenu, pour une meilleure adaptation au marché spéculatif international de l’inepte, des futurs produits financiers ainsi promus. Continuer de lire Halte aux subventionnements toxiques ! Voici donc le Salon de Montrouge par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Andrés Ramirez – 17 squares Is a love song . Backwards / Galerie Escougnou-Cetraro (FR)

Dans le travail d’Andrés Ramirez il y a une intrication dé-hiérarchisée entre des aspects du minimalisme et du psychédélisme, du haut modernisme et du design industriel, de modèles mathématiques, de la culture noise industrielle et de la peinture classique. Continuer de lire Andrés Ramirez – 17 squares Is a love song . Backwards / Galerie Escougnou-Cetraro (FR)

Anne Paris – Cindric, et Brankica Zilovic – HISTOIRES DE POINTS / Galerie Laure Roynette (FR)

La Galerie Laure Roynette a le plaisir de vous inviter à l’exposition « Histoires de points », avec Anne Paris – Cindric, et Brankica Zilovic, qui se tiendra du 18 novembre 2016 au 14 janvier 2017. Continuer de lire Anne Paris – Cindric, et Brankica Zilovic – HISTOIRES DE POINTS / Galerie Laure Roynette (FR)

95% de l’art d’aujourd’hui n’est pas contemporain / La chronique n° 67 de Nicole Esterolle

Que la galerie Triple V passe du simple au triple ou même au quadruple, tout le monde s’en fout, sauf, semble-t-il, les lecteurs des « indécrotuptibles », magazine parisien de la bien pensance artistiquement branchée politiquement correcte pour quadras middle – class rebelles mondains mal rasés tendance médiapart Mélanchenot fromage coeur de lion Pierre Bergé Palais de Tokyo… Continuer de lire 95% de l’art d’aujourd’hui n’est pas contemporain / La chronique n° 67 de Nicole Esterolle

Chronique n°66 : Oui, nous pouvons préserver la flore artistique naturelle / Nicole Esterolle

Le lecteur trouvera donc dans ce volume des clés pour comprendre ce qui s’est passé, ce qui fut dit, comment on a produit et promu pareilles démarches artistiques. C’est expliqué et raconté face aux oeuvres, mais aussi en campant les attitudes et les modes qui les ont entourées… Continuer de lire Chronique n°66 : Oui, nous pouvons préserver la flore artistique naturelle / Nicole Esterolle

De la peinture à la bite Par Nicole Esterolle

On avait déjà la peinture à la queue d’âne, au Lavier (un pote à Jack Lang), à la fourmi baladeuse, à la mouche, à l’escargot, au corps entier d’Yves Klein (ça date un peu et il paraît que Klein avait plagié un artiste des balkans), on a eu la peinture aux seins et à la fesse, la peinture au vomi, la peinture au vagin (pardonnez-moi : j’ai oublié les noms des artistes)… Continuer de lire De la peinture à la bite Par Nicole Esterolle

Tatiana Wolska – Interventions bâtiments / Palais de Tokyo (FR)

Pour la première fois, l’artiste confronte une pratique presque intimiste de la sculpture, à petite et moyenne échelle, à la monumentalité d’une architecture. De cette contrainte naît une installation qui mêle la force à la délicatesse et sublime les liens entre espace intime et espace public, sous la forme d’une structure proliférante. Continuer de lire Tatiana Wolska – Interventions bâtiments / Palais de Tokyo (FR)

LOUISE PRESSAGER – Les Modules / Palais de Tokyo (FR)

La croix latine est un motif récurent dans l’exposition de Louise Pressager (née en 1985, vit et travaille à Malakoff). Synthèse des dynamiques horizontales et verticales de la société, elle incarne pour l’artiste l’ascension sociale et la chute, la quête d’élévation spirituelle ou encore le déploiement horizontal de l’énergie… Continuer de lire LOUISE PRESSAGER – Les Modules / Palais de Tokyo (FR)