LES ARCHI-MILLIARDAIRES AIMENT L’ART ARCHI-CONTEMPORAIN par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Le supplément M du Monde,, toujours à la pointe de l’extrême avant-garde de l’art contemporain dans ce qu’il a de plus cynique et odieux, vient de nous offrir sous la plume de Roxana Azimi, la critique d’art groupie des financial-artists internationaux, six pages illustrées sur la vie des archi-milliardaires artcontemporainophiles sur l’ile d’Hydra en Grèce, quand ce pays est dans la détresse économique qu’on sait, et que sa population atteint un taux de pauvreté record… Continuer de lire LES ARCHI-MILLIARDAIRES AIMENT L’ART ARCHI-CONTEMPORAIN par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

LA « COLONIE » DE KADER ATTIA A DÛ FERMER POUR UNE DETTE DE 130 000 EUROS…Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

ET SI ON ABORDAIT MAINTENANT CE GENRE D’ŒUVRE NON PLUS SOUS L’ASPECT ESTHÉTIQUE, , MAIS EN TERMES D’INCIVILITÉ, OU D’INSÉCURITÉ, OU DE VIOLENCE SYMBOLIQUE, OU D’ATTEINTE AU RESPECT D’AUTRUI , OU DE POLLUTION ENVIRONNEMENTALE ?… Continuer de lire LA « COLONIE » DE KADER ATTIA A DÛ FERMER POUR UNE DETTE DE 130 000 EUROS…Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Bientôt, un hyber-académicien ? Par Christine Sourgins (billet d’humeur)

Hybert est un homme raffiné. Coquet, il décida d’enlever le 1er mai 2004 le T de son nom et devint Hyber, tout fait œuvre. Citons encore son célèbre homme vert de Bessines, version délurée du Manneken–Pis qui fait gicler l’eau par tous les orifices. Hyber (ou Hybert, on s’y perd) est aussi l’inventeur des « Bonbons très bons » (absorbables par tous les orifices) et, pour ceux qui seraient dégoutés, pas de problème, l’artiste est rentré dans le Guiness des records avec le plus gros savon du monde (22 tonnes) : pour ses admirateurs « Hyber a fait du glissage-entre-les -doigts un art » sic… Continuer de lire Bientôt, un hyber-académicien ? Par Christine Sourgins (billet d’humeur)

L’argent plus sacré que l’art ? Par Roxana Azimi (Le Monde)

Analyse. La vente scénarisée du « Salvator Mundi », de Léonard de Vinci, au prix de 450,3 millions de dollars, illustre la sacralisation d’objets profanes sous l’influence d’esprits dominants, explique la journaliste spécialiste du marché de l’art, Roxana Azimi. Continuer de lire L’argent plus sacré que l’art ? Par Roxana Azimi (Le Monde)

Christian Berst art brut paris – DRAWING NOW PARIS ! (FR)

Vendredi 27 mars à 17 h, discussion sur «le dessin dans l’art brut» avec Christian Berst, Roxana Azimi, journaliste, auteur de La folie de l’art brut, cofondatrice du Quotidien de l’Art, Laurent Nebot, collectionneur, Christophe Boulanger, conservateur de la collection d’art brut du musée d’art moderne… Continuer de lire Christian Berst art brut paris – DRAWING NOW PARIS ! (FR)

Entrée dans les entrailles (critique) – Le Monde + INSIDE par le collectif Numen / For Use (FR)

Il est des expositions où le visiteur reste sur le seuil. Il en est d’autres qui l’enveloppent, l’avalent. C’est le cas d’« Inside » au Palais de Tokyo, à Paris. Plongée dans le cerveau créateur, elle nous offre une expérience à la fois physique et psychologique… Continuer de lire Entrée dans les entrailles (critique) – Le Monde + INSIDE par le collectif Numen / For Use (FR)

INSIDE CHINA – L’Intérieur du Géant / Palais de Tokyo + Article journal LE MONDE art – Par Roxana Azimi (FR)

« Il a téléphoné plusieurs fois, je n’ai pas répondu, se souvient ce dernier. On m’a dit que c’était un milliardaire chinois. Ça m’a fait peur. J’avais l’image du gros collectionneur qui veut produire des choses en acier chromé de 25 mètres de haut. Il a tellement insisté que je lui ai proposé de venir à mon bureau à 7 h 15 du matin. »… Continuer de lire INSIDE CHINA – L’Intérieur du Géant / Palais de Tokyo + Article journal LE MONDE art – Par Roxana Azimi (FR)