Franck Riester restera-t-il ? Dans l’histoire, ce n’est pas sûr… Par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Après la grande jeune fille toute simple qu’était Françoise Nyssen, le ministère de la culture a, depuis quinze mois, à sa tête, un gentil garçon plus expérimenté politiquement mais tout aussi insignifiant. Remarqué en 2011 pour être un des premiers cadres à droite à avoir fait son coming-out, et en 2017 pour être passé des Républicains (LR) à la République en Marche, Franck Riester n’arrive pas à exister. Et pourtant, il en avait rêvé de ce ministère… ou d’un autre. Continuer de lire Franck Riester restera-t-il ? Dans l’histoire, ce n’est pas sûr… Par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Soulages, ce n’est pas si sûr que ça par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Le peintre Soulages a eu cent ans le 24 décembre. Il est désormais devenu notre grand peintre national. C’est du moins ce dont s’efforce de nous persuader, soutenue par le dithyrambe médiatique, notre administration culturelle de la rue de Valois et du quai d’Orsay. Continuer de lire Soulages, ce n’est pas si sûr que ça par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

La droite ne déçoit plus, elle ennuie ! Incohérence et inconséquence de la droite par Jérôme Serri – 23 juin 2019 (Billet d’humeur)

Il suffit de la mettre en perspective avec le silence habituel de cette commission devant le parasitage de notre patrimoine par la vulgarité et la bêtise des manifestations d’art contemporain. Comment la présidente Catherine Morin-Desailly peut-elle d’un côté déclarer : « Les travaux de restauration de Notre-Dame devront préserver l’authenticité et l’intégrité du bien si nous ne voulons pas prendre le risque de porter atteinte à la valeur universelle exceptionnelle de celui-ci et de perdre le bénéfice de ce classement, qui ne manquerait pas d’avoir des effets sur l’attractivité de Paris et la crédibilité de la France en matière de protection du patrimoine », comment peut-elle faire une telle déclaration, apparemment soucieuse du patrimoine de notre pays et de l’attractivité de Paris, et d’un autre côté se taire devant l’installation de deux énormes pneus de tracteurs dorés à la feuille d’or sur les rampes de l’escalier de l’Opéra Garnier ? Continuer de lire La droite ne déçoit plus, elle ennuie ! Incohérence et inconséquence de la droite par Jérôme Serri – 23 juin 2019 (Billet d’humeur)

Nos dirigeants laissent le fléau de l’écriture inclusive se répandre par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Dans son émission Répliques, sur France Culture, Alain Finkielkraut déclara récemment: «Une des formes graphiques du politiquement correct, c’est l’écriture inclusive». Il faisait référence au texte de soutien aux Gilets jaunes publié le 5 mai dernier par Libération et signé par Juliette Binoche, Emmanuelle Béart, et «1400 autres artistes et créat.eur.rices.». Continuer de lire Nos dirigeants laissent le fléau de l’écriture inclusive se répandre par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Doigts d’honneur : grossiers personnages et art contemporain, même combat ! Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Le doigt d’honneur qui, à l’heure du “vivre-ensemble” proclamé, se répand dans l’espace public et l’agora médiatico-politique, fait écho à celui, impudent, qu’adresse régulièrement le courant dominant de l’art contemporain aux institutions culturelles, au public et à notre si précieux patrimoine artistique, argumente le journaliste littéraire et critique d’art Jérôme Serri. Continuer de lire Doigts d’honneur : grossiers personnages et art contemporain, même combat ! Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Peut-on vivre sans Notre-Dame de Paris ? Dans la peur de la perdre, nous avons eu peur de nous perdre Par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Nul doute que l’année 2019 restera celle de l’incendie de Notre-Dame de Paris devant lequel le monde a retenu son souffle, craignant jusque tard dans la soirée que les tours, si elles devenaient la proie des flammes, n’entraînassent l’écroulement de l’ensemble de la cathédrale. Nul doute que cette année restera également celle des gilets jaunes auxquels les Français, dans leur grande majorité, apportèrent leur soutien. Elle sera également, hélas ! – mais il est encore temps – celle de l’occasion manquée par ces mêmes gilets jaunes de s’alarmer de voir que notre patrimoine national se trouve, comme eux, victime d’un même abandon. Continuer de lire Peut-on vivre sans Notre-Dame de Paris ? Dans la peur de la perdre, nous avons eu peur de nous perdre Par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Certains n’ont pas besoin de casser pour « abîmer » l’image de la France L’art contemporain a sa part dans la dégradation de l’image du pays par Jérôme Serri / Avant-propos de Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Claude Lévêque a de beaux jours devant lui. Pourquoi ne demanderait-il pas à un joaillier de la place Vendôme de monter ses pneus de tracteur en boucles d’oreilles ? Il y a sûrement pour pareil snobisme une clientèle mondialisée. Attention toutefois aux casseurs ! A la suite de quoi, il pourrait actualiser sa lumineuse enseigne : « mon cul, ma vie, mes couilles », en y ajoutant : « en or ». Continuer de lire Certains n’ont pas besoin de casser pour « abîmer » l’image de la France L’art contemporain a sa part dans la dégradation de l’image du pays par Jérôme Serri / Avant-propos de Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Dominique T Skoltz – à la deux / Centre d’art Diane-Dufresne (CA)

Avec cette exposition, l’artiste révèle les états pluriels du couple. Elle nous questionne sur le choc amoureux, ses joies et ses dérives et nous confronte dans nos propres perceptions et contradictions. Une décennie de recherches et de production a amené Dominique T Skoltz à réfléchir sur le dialogue et divers états amoureux. Le corpus d’œuvres choisies, issu des projets y2o, dislock et voltface, nous permet d’explorer la dualité et la complexité de vivre à deux. Continuer de lire Dominique T Skoltz – à la deux / Centre d’art Diane-Dufresne (CA)

Contresens sur la culture au sommet de l’Etat Par Jérôme Serri / Suggestion de Nicole Esterolle

L’erreur de nos candidats à la Présidence de la République ne serait-elle pas de s’inscrire à des degrés divers dans une tradition droits-de-l’hommiste qui, ne connaissant plus que des hommes abstraits, sans appartenance, sans tradition, sans enracinement, les empêcherait de s’adresser précisément à des Français, c’est à dire à des hommes et des femmes partageant une même histoire tantôt glorieuse tantôt douloureuse ? A en considérer les effets déplorables dans le domaine culturel, ce droits-de-l’hommisme apparaît comme un dévoiement de l’esprit démocratique qui pense pouvoir tout se permettre et être juge de tout. Continuer de lire Contresens sur la culture au sommet de l’Etat Par Jérôme Serri / Suggestion de Nicole Esterolle

Être artiste aujourd’hui, c’est devoir affronter l’attrait et le dégoût de l’art facile / Deslettres.fr

Cette opération terroriste s’appelle généralement le réalisme. Aussi, quand vous déclarez (dans un entretien avec Godard) : « J’éprouve le besoin d’exprimer la réalité dans des termes qui ne soient pas tout à fait réalistes », vous témoignez d’un sentiment juste du sens : vous ne l’imposez pas, mais vous ne l’abolissez pas. Continuer de lire Être artiste aujourd’hui, c’est devoir affronter l’attrait et le dégoût de l’art facile / Deslettres.fr

« Almost Animated » est une réflexion sur l’évolution et le rôle de la photographie dans les années 1970 et 1980 / Galerie Loevenbruck (FR)

« On dit souvent que ce sont les peintres qui ont inventé la Photographie […]. Je dis : non, ce sont les chimistes. […] La photo est littéralement une émanation du référent. […] la photo de l’être disparu vient me toucher comme les rayons différés d’une étoile. » Roland Barthes, « La Chambre claire », 1979. Continuer de lire « Almost Animated » est une réflexion sur l’évolution et le rôle de la photographie dans les années 1970 et 1980 / Galerie Loevenbruck (FR)

Erwin Olaf – Waiting / Galerie Rabouan Moussion (FR)

« J’attends une arrivée, un retour, un signe promis. Ce peut être futile ou énormément pathétique : dans Erwartung (Attente), une femme attend son amant, la nuit, dans la forêt ; moi, je n’attends qu’un coup de téléphone, mais c’est la même angoisse. Tout est solennel : je n’ai pas le sens des proportions. Continuer de lire Erwin Olaf – Waiting / Galerie Rabouan Moussion (FR)

Toshio Shibata – Night Photographs / Polka Galerie (FR)

Qu’est-ce qui pousse un photographe comme Toshio Shibata à faire, avec « Night Photos », son « œuvre au noir » ? Est-ce le goût pour la révélation du vide ? Ou le vertige de la plaque noire ? Artiste japonais de la génération d’après guerre, Toshio Shibata mène depuis de nombreuses années un travail autour du paysage. Continuer de lire Toshio Shibata – Night Photographs / Polka Galerie (FR)