IL REGRETTE NE PAS AVOIR LE SOUTIEN DES DÉFENSEURS DES ANIMAUX par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

«Je montre avec mon travail ce que nous faisons contre les animaux. C'est le grand malentendu », a-t-il déclaré avant la récente performance au Musée de David Walsch en Tasmanie . Cette performance au musée du bout du monde et des extrêmes de l’art-pognon, en forme de rituel sacrificiel, avec une liturgie conçue par le patriarche lui-même, avec une trentaine d’officiants, était accompagnée d'une symphonie de bruits composée par Nitsch lui-même et exécutée par un orchestre de 20 musiciens. ….

LES GALERIES D’ART SONT EN VOIE DE DISPARITION, ALORS QUE LA CRÉATION EST PLUS RICHE ET DIVERSE QUE JAMAIS…CHERCHEZ L’ERREUR !  PAR NICOLE ESTEROLLE

C’est une situation d’une rare cruauté : les galeries « découvreuses » jettent l’éponge les unes après les autres … à mesure qu’il y a de plus en plus d’artistes à faire découvrir… Tragique époque donc, où la « contemporanéité » artistique semble avoir atteint son point culminant dans l’absurde.

Quéquette à Benjamin, Branco, actionnisme russe , artivisme, permaculture et art contemporain bio par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

. . . Voici une image qui traine sur les réseaux sociaux et sur laquelle on voit :  * Alexandra de Tadeo, fiancée de Piotr Pavlenski (à côté d'elle). C’est elle qui recevait, à l’insu de son plein gré bien sûr, les messages salaces et les images coquines de Benjamin. * Piotr Pavlenski, son compagnon... Lire la Suite →

Belly le ventre un livre de Paul Ardenne – Editions La Muette – Le Bord de l’eau – Bruxelles

La particularité de Belly le Ventre, comme l’indique son nom, est d’être un ventre. Un individu gargantuesque, gros mangeur et bon vivant ? Oui. Mais un ventre surtout. Un estomac. Un système digestif. Des boyaux. Une panse. Belly le Ventre a comme quiconque une vie – une compagne, des amis, un travail...

Aurélie Dubois – Voir peut-il rendre fou ? / 24 BEAUBOURG (FR)

« Voir peut-il rendre fou ? » est la première rétrospective d’Aurélie Dubois à Paris. 16 années de création sont ici réunies. Le commissariat de l’exposition est confié à Paul Ardenne, écrivain et historien d’art. L’accent est mis sur le dessin, un étage entier de l’exposition lui est consacré. Photographies et installations complètent ce parcours.

Un robot, critique d’art.. La chronique n° 70 de Nicole Esterolle

On s’attendait bien à ce que, suite à l’effroyable attentat de Nice, quelque artiste parmi les questionneurs sociétaux charognards notoires, opportunistes surfant sur la médiatisation des grands tragédies , profite de celle de Nice pour se faire de la publicité personnelle…On attendait quelque Ai Wei Wei, ou Fromanger, ou quelque petit émergent de FRAC en mal de notoriété… On est bien surpris de voir arriver sur le sujet ce vieux cheval de retour de Noël Dolla… ancien de l’”Ecole de Nice”, de l’équipe “supports-surface” , professeur à vie à la Villa Arson…et donc bien installé dans sa rente de situation et dans l’historicité de son personnage.

47 doctes et fumeuses réponses à un questionnaire idiot sur la peinture par Antoine Perrot / Suggestion Nicole esterolle

Après 40 ans de désartification et de disqualification ministérielle de la peinture , voilà qu’elle revient...Alors , chez les anti-peinture, on se pose des questions à son sujet...Questions bien entortillées de telle sorte que les réponses le soient aussi, autant qu' absconses et pédantes...

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :