« l’Art contemporain est perçu comme occidentaliste, pour ne pas dire néo-colonial, plus qu’universel » – Politique Magazine

L’énormité des cotes de l’Art contemporain a pour but d’imposer par sidération une norme mondiale de l’art, aux artistes, intellectuels, États et institutions. La force du système réside en ce qu’il rend des services très divers : services économiques, d’une part, grâce aux possibilités de défiscalisation, mais aussi services monétaires et au delà…

Rêveuses de villes – Journée internationale de la femme / CENTRE CULTUREL CANADIEN À PARIS (FR)

En France comme au Canada le pourcentage de femmes architectes reste bien en dessous de celui des autres professions libérales telles que la médecine et le droit. Pour marquer la Journée Internationale de la Femme le Centre culturel canadien vous propose une projection spéciale qui rend hommage au rôle des femmes dans le monde de l’architecture.

Georges Rousse – aquarelles et photographies / Galerie Catherine Putman (FR)

Artiste international et voyageur infatigable, Georges Rousse a travaillé ces deux dernières années à Lima au Pérou, à Kochi en Inde, à Shodoshima, une île de la mer intérieure du Japon pour un projet réalisé dans le cadre de la triennale de Setouchi 2019, à Lisbonne au Portugal et en France.

Haude Bernabé – Métamorphose / GALERIE CLAIRE CORCIA (FR)

A partir de 2016, le thème de la métamorphose s’est immiscé dans le travail d’Haude Bernabé avec la réalisation de sculptures en verre de Murano. La première s’est intitulée « Métamorphose », marquant un tournant stylistique fort dans la production de l’artiste, désormais éprise d’épure, cherchant le côté luisant du verre ou l’aspect mat du métal poli, s’accompagnant d’une simplification des lignes et d’un tracé plus sûr et impérieux.

OSCAR OIWA -トランスフィア #6 大岩オスカール / Maison de la culture du Japon à Paris (FR)

Rio, Tokyo, Paris: Oscar Oiwa, artiste brésilien d’origine japonaise, puise dans ces trois villes olympiques auxquelles il est personnellement lié, matière à interroger le monde d’aujourd’hui. Avec ses dernières créations, il nous invite à plonger dans son univers mi-réaliste mi-fantastique, où pointent parfois l’humour et la nostalgie.

Francine Van Hove – Florilège / JR Galerie (FR)

Dès les années 1970, Francine Van Hove s’est engagée dans une peinture essentiellement figurative et essentiellement féminine. A rebours des modes et des théories d’avant-garde, elle n’a cessé de privilégier une peinture d’atelier, d’une virtuosité proche des maîtres anciens, en travaillant avec des modèles vivants, uniquement de jeunes femmes mises en scène dans des compositions intimistes.

Fatigue… Par Didier Rykner – La Tribune de l’Art (Billet d’humeur)

Que cette nouvelle (petite) provocation - qui fonctionne, une fois de plus puisque nous nous sentons même obligés d’en parler ici - advienne à l’Opéra de Paris n’est qu’un élément qui la rend encore plus agaçante. Parce qu’il s’agit d’un des établissements publics les plus subventionnés et qu’il y avait sans doute d’autres dépenses à effectuer avec cet argent. Et ensuite parce que parler d’art et de patrimoine à l’Opéra de Paris, c’est comme parler de corde dans la maison d’un pendu tant celui-ci a été maltraité sous la direction actuelle de Stéphane Lissner (voir ces articles).

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :