Mort de Francisco Toledo, grand artiste mexicain philanthrope anti-international et « anti-contemporain » Par Nicole Esterolle

Précurseur du nécessaire et inéluctable retour de l’art au local, à la modestie, au respect de la diversité créatrice, au circuit-court, au contenu, à la générosité…Francisco Toledo a eu une démarche exemplaire en ce sens , qui pourrait inspirer les politiques culturelles françaises dans leur recherche d’une alternative au ravageur duchampo-burénisme encore dominant. Continuer de lire Mort de Francisco Toledo, grand artiste mexicain philanthrope anti-international et « anti-contemporain » Par Nicole Esterolle

« J’ai beaucoup appris de Duchamp » dit le méga- plasticien chinois , Huang Yong Ping Par Jean-Pierre Cramoisan (Billet d’humeur)

L’artiste contemporain vaut par la nullité de son ressassement tant la nature de ses obsessions est étriquée, bridée, minable, ratatinesque, axée autour de chétifs poncifs brandis comme de pathétiques dénonciations. Est-ce là satire musclée ?! Raillerie civilisatrice ? Créer des œuvres capables de vilipender l’égoïsme de nos sociétés, fustiger le monde marchand, alors qu’elles ne sont que de purs produits frictophages, tels sont les enjeux de l’art contemporain. Sa farce cachée ! Continuer de lire « J’ai beaucoup appris de Duchamp » dit le méga- plasticien chinois , Huang Yong Ping Par Jean-Pierre Cramoisan (Billet d’humeur)

À LYON, LE CALAMITEUX BUREN EXACERBE LES TENSIONS par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Alors bien sûr, cela devient semble-t-il un bon angle d’attaque de la part de son concurrent David Kimelfeld , actuel président de la Métropole et qui entend y rester..* Alors bien sûr, certains subodorent quelque malice sous-jacente dans la polémique déclenchée par le vice-président vert de la Métropole, allié EELV de Mr Kimelfeld… Continuer de lire À LYON, LE CALAMITEUX BUREN EXACERBE LES TENSIONS par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

QUAND L’ART S’EMBALLE ! ART BRUT ET APPARENTÉS / Collégiale Sainte-Croix (FR)

« Quand l’art s’emballe ! Art brut et apparentés » : c’est le titre de l’exposition organisée par Sophie Lepetit, qui tient le fameux blog « les grisgris de Sophie » , et qui a invité 23 artistes français et étrangers à créer à partir d’emballages de toutes sortes. Continuer de lire QUAND L’ART S’EMBALLE ! ART BRUT ET APPARENTÉS / Collégiale Sainte-Croix (FR)

L’amoncellement voilà le nouveau process où se dilate l’art contemporain par Jean-Pierre Cramoisan / Avant-propos par Nicole Esterolle

Plutôt que de mettre vos objets à la poubelle, ne jetez rien, conservez-les et faites-en des accumulations, vous aurez peut-être la chance d’être l’heureux élu d’un prix Marcel Duchamp. Il faudra juste que vous affutiez un discours assez plaisant et biscornesque (la redondance est vivement conseillée), rôdé à l’explication de la vacuité, seul moyen de donner, au-delà des modes du sensible, de la raison et du sens, du relief à vos tartifiques naufrages ; qu’ainsi lancé comme un boomerang chargé d’inepties, il revienne, triomphal, vers un jury d’analystes du vide, au point de leur ôter toute espèce de discernement. Continuer de lire L’amoncellement voilà le nouveau process où se dilate l’art contemporain par Jean-Pierre Cramoisan / Avant-propos par Nicole Esterolle

Boycottons le « mal-art » financier, comme nous boycottons la mal-bouffe aux hormones! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Il faut boycotter les produits artistiques internationaux gonflés à l’argent spéculatif et à la subvention… de la même façon qu’ il faut boycotter les produits alimentaires internationaux boursoufflés aux engrais, OGM, pesticides, glyphosate, etc. Continuer de lire Boycottons le « mal-art » financier, comme nous boycottons la mal-bouffe aux hormones! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

BUREN FAIT UN CADEAU À LA VILLE DE LYON par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Pour récompenser la Ville de Lyon et son maire Gérard Collomb ( voir image de l’entrevue) d’avoir satisfait ses désirs ( et répondu à ses lourdes menaces) en réparant pour 4 millions d’euros d’argent public, les énormes dégâts que le plasticien national et son pote architecte local, avaient eux-mêmes causés à la Place des Terreaux, Daniel Buren fait don des 50 petits monochromes (image jointe) qu’il avait réalisé il y a une dizaine d’années. Continuer de lire BUREN FAIT UN CADEAU À LA VILLE DE LYON par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Quand la céramique d’art part en eau de boudin et jus de cerveau par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Vous, les céramistes que j’aime, parce que vous avez une intelligence de la main et du cœur, un savoir –faire, un métier, un connaissance sensible et intime de la matière, une inventivité dans la technique que vous savez maitriser pour qu’elle devienne écriture plastique propre et mise en forme personnelle… Continuer de lire Quand la céramique d’art part en eau de boudin et jus de cerveau par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Art contemporain et marketing politique par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Le Maire de Montpellier Philippe Saurel, investit à fond dans l’art contemporain avec l’argent public pour « amplifier qualitativement » l’ image de sa ville et la sienne propre … et se faire réélire en 2020…Sa stratégie semble être de plaire à un électorat middle-class branchouille-bobo- contemporainolâtre internationaliste, assidu de la FIAC et de la Biennale de Venise…Mr Saurel ne comprend pas bien l’art (moins bien que son prédécesseur Frêche, homme sensible et cultivé) , mais il a bien compris son efficacité en tant que vecteur de communication politico-culturelle… Continuer de lire Art contemporain et marketing politique par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

COMPLÉTEMENT « À L’OUEST »! Le MÉCA, à Bordeaux : Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Je vous en administre la liste ci-dessous.( très peu d’entre eux cependant venant du vrai « Ouest » Aquitaine-Limousin- Poitou-Charentes) Et je vous ai sorti au hasard de cette liste quelques images des œuvres des artistes cités, pour que vous constatiez qu’en effet, la haute tenue processualo-discursive de ces travaux mérite bien la somptuosité de l’écrin architectural où ils seront hébergés et admirés par les culturolâtres bordelais. Continuer de lire COMPLÉTEMENT « À L’OUEST »! Le MÉCA, à Bordeaux : Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Art dit contemporain et empreinte carbone par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

On y lit que son directeur s’interroge sur le « bilan carbone d’une foire comme la sienne » , et envisage « d’interdire les récipients en plastique à usage unique »…Ah, le brave homme !…Qui ne semble cependant pas trop s’inquiéter du nombre de jets privés amenant des centaines d’archi-riches collectionneurs venant du monde entier, et des milliers de tonnes de dioxyde de carbone que ces avions ont émis pour cela dans l’atmosphère….et ne pas savoir que ces hyper-milliardaires sont, en liaison avec leur irrépressible passion pour l’art contemporain, sont les principaux pollueurs de la planète dans leur fonction même d’acteurs majeurs des folles sur-croissance économique et dérégulation financière mondiales… Continuer de lire Art dit contemporain et empreinte carbone par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

L’ art post-contemporain sera beaucoup moins contemporain qu’aujourd’hui par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Pensez-vous vraiment, comme le disent les suppôts du système, que ce sont ces artistes vivants, libres, inventifs, joyeux, généreux, d’une fabuleuse diversité, tels que j’en montre une toute petite partie dans nicolemuseum.fr? Continuer de lire L’ art post-contemporain sera beaucoup moins contemporain qu’aujourd’hui par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Les 16 numéros parus de la Gazette de Nicole / nicolemuseum.fr

Présentant environ 200 étonnants artistes de tous pays, aventuriers de la création plastique, extraits des 5000 tout aussi étonnants, qui figurent dans le nicolemuseum.fr et qui constituent la « face cachée » de la création d’aujourd’hui…occultée par la monstrueuse enflure de l’art dit « contemporain »… Continuer de lire Les 16 numéros parus de la Gazette de Nicole / nicolemuseum.fr

Art dit Contemporain et Patrimoine : de l’antagonisme à la symbiose par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

Cette œuvre manifestement non-durable et à l’obsolescence programmée à court terme, puisqu’on savait bien qu’elle ne pouvait résister très longtemps aux intempéries (même en bois de châtaigner moins putrescible dit-on) , ne peut bien sûr avoir valeur patrimoniale., malgré son prix de 120 000 euros. Continuer de lire Art dit Contemporain et Patrimoine : de l’antagonisme à la symbiose par Nicole esterolle (Billet d’humeur)