Mikaël Faujour, Réplique à l’article « splendeur de l’art du verre » par Nicole Esterolle

Il arrive qu’un hommage mette mal à l’aise : tout à la fois, on est touché de la reconnaissance, mais il semble qu’elle repose sur des malentendus. Mon amie Nicole Esterolle, à qui je dois l’heureuse collaboration que je poursuis avec fierté depuis 2014 avec le magazine Artension, a écrit cette semaine un encouragement à ses lecteurs à acheter et lire le hors-série La vie en verre, que j’ai « piloté ». Un conseil que je ne peux a priori qu’approuver ! Continuer de lire Mikaël Faujour, Réplique à l’article « splendeur de l’art du verre » par Nicole Esterolle

splendeur de l’art du verre par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Je pensais que le verre était moins corrompu que la céramique par la « pensée » ministérielle…qu’il partait moins « en eau de boudin », mais non semble-t-il, comme nous le prouvent ces deux pages incongrues. Ainsi, les textes que j’avais récemment écrits sur la céramique peuvent très bien concerner le verre. Voici les liens vers ces deux textes. Continuer de lire splendeur de l’art du verre par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

CE À QUOI RÊVENT LES INSPECTEURS DE L’A.C. DU MINISTÈRE PAR NICOLE ESTEROLLE (BILLET D’HUMEUR)

Chacun sait que les experts en art contemporain du Ministère et autres conseillers en régions, ont les sphincters cervicaux plutôt serrés du côté de l’échappée sensible, à l’instar de leur maître du cul-pincé frigo-intello international contemporain, Marcel Duchamp….prophète du riennisme radical. Continuer de lire CE À QUOI RÊVENT LES INSPECTEURS DE L’A.C. DU MINISTÈRE PAR NICOLE ESTEROLLE (BILLET D’HUMEUR)

La double leçon de Vladimir Velicković Par Mikaël Faujour (critique)

Préparée bien avant son décès, le 29 août dernier, l’exposition que consacre le Fonds Hélène-et-Édouard-Leclerc à Vladimir Veličković lui rend un hommage posthume. Un peintre, resté à l’écart des modes et qui s’est obstiné dans une figuration puissamment expressive, a produit une œuvre à la portée universelle. Continuer de lire La double leçon de Vladimir Velicković Par Mikaël Faujour (critique)

Edward Hopper : les paysages et la mémoire du monde par Mikaël Faujour (Culture)

Pour Sam Keller, directeur de la Fondation Beyeler, « Edward Hopper résiste à une consommation rapide ». Avec une œuvre comptant 357 aquarelles et 366 huiles sur toile en un demi-siècle de création (d’après le catalogue raisonné de Gail Levin), soit environ sept toiles par an, il faut croire que c’est d’abord l’artiste même qui résistait à la production rapide. Beaucoup de ses toiles laissent d’ailleurs sentir un caractère médité, ni spontané ni impulsif. Continuer de lire Edward Hopper : les paysages et la mémoire du monde par Mikaël Faujour (Culture)

Les déclinaisons possibles de l’inepte, revue de presse 2019, suggestion de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Un « dossier » réalisé par notre ami Mikael Faujour pour l’hebdo Marianne qui est en kiosques jusqu’au 2 janvier. Continuer de lire Les déclinaisons possibles de l’inepte, revue de presse 2019, suggestion de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Quand Marianne attaque férocement les FRAC et les fonctionnaires de l’art dit contemporain par Nicole esterolle (billet d’humeur)

Bravo Marianne et bravo à notre ami Mikael Faujour, auteur de cet article, avec lequel il semble que se lève l’omerta sur l’ahurissant pathos tant éthique, que juridique et esthétique , caractérisant le dirigisme totalitaire d’Etat qui règne sur la création artistique en France. Continuer de lire Quand Marianne attaque férocement les FRAC et les fonctionnaires de l’art dit contemporain par Nicole esterolle (billet d’humeur)

Quand Marianne ose dénoncer le « Le grand foutage de gueule » de l’art dit contemporain » Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Bravo Marianne ! Un des rares journaux français à dire franchement la crétinerie du politiquement et de l’artistiquement correct. Six pages donc sur le sujet à découvrir ce matin dans le numéro du 1er Mars. Un dossier qui décoiffe férocement la bien-pensance gaucho-droito-duchampo cultureuse inféodée à la spéculation esthético-financière. Continuer de lire Quand Marianne ose dénoncer le « Le grand foutage de gueule » de l’art dit contemporain » Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)