Sarah Tritz et 29 invité.e.s J’aime le rose pâle et les femmes ingrates / La Manufacture des Œillets (FR)

Vous savez que c’est ce qui se passe continuellement : on juge que c’est laid — c’est ainsi qu’on me juge depuis vingt ans. Et on a parfaitement raison, parce que c’est laid. Pour ma part, je pense que c’est beaucoup plus intéressant quand cela paraît laid, parce qu’on y voit l’élément de la lutte.

Gertrude Stein, « Comment l’écrit s’écrit » in Lectures en Amérique (1935), Paris, Christian Bourgois, Coll. Titres, 2011, p. 211. Continuer de lire Sarah Tritz et 29 invité.e.s J’aime le rose pâle et les femmes ingrates / La Manufacture des Œillets (FR)

Sarah Tritz «Diabolo mâche un chewing-gum sous la pluie et pense au cul» / Fondation d’entreprise Ricard (FR)

Les personnages que Sarah Tritz convoque à la Fondation d’entreprise Ricard – du mélancolique Diabolo, qui donne son titre à l’exposition, au délicieux Sluggo, tout droit sorti d’un comics américain des années 30 dans lequel l’artiste est aussi allée prélever les couleurs tendres, bleu ciel, vert d’eau, qui habillent les murs de l’espace – trainent derrière eux une cohorte d’invités mystères. Continuer de lire Sarah Tritz «Diabolo mâche un chewing-gum sous la pluie et pense au cul» / Fondation d’entreprise Ricard (FR)