À LA FIAC , ÇA MUE, ÇA MUE ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Il semble qu’il se passe quelque chose d’important à la FIAC 2019 : comme une mue, comme un changement de « paradigme » (selon l’expression de la seule sociologue qui se préoccupe un peu d’art, Nathalie Heinich), comme une sorte de divine apostasie. Oui, comme si la FIAC avait perdu la foi en la parole du saint prophète Duchamp et en sa religion du néant transcendantable et titrisable en bourse.

Jean-Philippe Domecq – Le Débat / Suggestion de Nicole Esterolle

il fait l’historique et l’analyse de cette hégémonie de l’artistiquement correct, inséparable du financièrement correct, du médiatiquement correct et du bureaucratiquement correct, qui fait que toute personne critiquant l’art dit contemporain est immédiatement accusée par les agents de la correcte bienpensance artistique , d’exhaler cette très nauséabonde odeur annonciatrice du retour de la bête immonde...

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :