Doigts d’honneur : grossiers personnages et art contemporain, même combat ! Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Le doigt d’honneur qui, à l’heure du “vivre-ensemble” proclamé, se répand dans l’espace public et l’agora médiatico-politique, fait écho à celui, impudent, qu’adresse régulièrement le courant dominant de l’art contemporain aux institutions culturelles, au public et à notre si précieux patrimoine artistique, argumente le journaliste littéraire et critique d’art Jérôme Serri. Continuer de lire Doigts d’honneur : grossiers personnages et art contemporain, même combat ! Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Certains n’ont pas besoin de casser pour « abîmer » l’image de la France L’art contemporain a sa part dans la dégradation de l’image du pays par Jérôme Serri / Avant-propos de Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Claude Lévêque a de beaux jours devant lui. Pourquoi ne demanderait-il pas à un joaillier de la place Vendôme de monter ses pneus de tracteur en boucles d’oreilles ? Il y a sûrement pour pareil snobisme une clientèle mondialisée. Attention toutefois aux casseurs ! A la suite de quoi, il pourrait actualiser sa lumineuse enseigne : « mon cul, ma vie, mes couilles », en y ajoutant : « en or ». Continuer de lire Certains n’ont pas besoin de casser pour « abîmer » l’image de la France L’art contemporain a sa part dans la dégradation de l’image du pays par Jérôme Serri / Avant-propos de Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Thirty Shades of White – Group Show / Galerie Praz-Delavallade (FR)

Stéphane Mallarmé ne manquait pas de rappeler que «Ecrire, c’est mettre du noir sur du blanc», poétique digression pour évoquer la couleur royale, ce blanc qui trône en majesté, synthèse chromatique de toutes les couleurs… Continuer de lire Thirty Shades of White – Group Show / Galerie Praz-Delavallade (FR)