Quand Marianne attaque férocement les FRAC et les fonctionnaires de l’art dit contemporain par Nicole esterolle (billet d’humeur)

Bravo Marianne et bravo à notre ami Mikael Faujour, auteur de cet article, avec lequel il semble que se lève l’omerta sur l’ahurissant pathos tant éthique, que juridique et esthétique , caractérisant le dirigisme totalitaire d’Etat qui règne sur la création artistique en France.

Un flagrant déni de la réalité toxique des FRAC Par Nicole Esterolle

Mr de Montferrant (photo jointe), ex- ambassadeur de France en Allemagne, est président du FRAC - Aquitaine et président de cette association des directeurs de FRAC, appelée « Plateform »… un réseau de plus parmi l’Inextricable enchevêtrement des autres réseaux constituant l’appareil « art contemporain » en France… un lobby de plus pour soutenir le moral d’une corporation en perte de repères et de légitimité,...

« Dessine-moi un cochon ! » et « Au couronnement de l’empereur des charognards » Par Nicole Esterolle

Et voici, Mesdames et Messieurs l’artiste sino-américain Ai Wei Wei, star du grand marché spéculatif, triomphant au vernissage de son exposition de dragons de papier au « Bon Marché », en compagnie du fringant Jack Lang et de la pulpeuse fille Hilton…Applaudissez cette brillante et populaire démonstration de l’ignominie de l’art financiarisé international…

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :