LA PLUS IGNOMINIEUSE PERFORMANCE ARTISTIQUE DU SIÈCLE PAR NICOLE ESTEROLLE (BILLET D’HUMEUR)

C’est lui qui est devenu très célêbre en introduisant symboliquement son doigt majeur dans l’anus de l’ex-leader Mao maximo chinois. Notoriété fulgurante qui s’est accompagnée d’une flambée d’admiration des ténors de critique d’art française affectés au Monde, à l’Obs, à Beaux-Arts Magazine ou aux Inrocks, et d’une flambée des prix de ses produits dérivés sur le marché spéculatif international. Continuer de lire LA PLUS IGNOMINIEUSE PERFORMANCE ARTISTIQUE DU SIÈCLE PAR NICOLE ESTEROLLE (BILLET D’HUMEUR)

Aude de Kerros – Le chant du monde / Gravures (Texte et eaux-fortes)

L’atmosphère, le décor évoquait l’heureuse réminiscence des soirs d’été passés avec les enfants au bord de la Bouble. J’en ressentais le parfum, la lumière, le bruit comme on habite une profondeur. Cependant une multitude de personnages inconnus venaient s’installer dans ce lieu de vive mémoire. Je les distinguais peu à peu et les reconnus un à un. Ils émergeaient du grand flot d’images de l’Apocalypse de Jean. Continuer de lire Aude de Kerros – Le chant du monde / Gravures (Texte et eaux-fortes)

La double leçon de Vladimir Velicković Par Mikaël Faujour (critique)

Préparée bien avant son décès, le 29 août dernier, l’exposition que consacre le Fonds Hélène-et-Édouard-Leclerc à Vladimir Veličković lui rend un hommage posthume. Un peintre, resté à l’écart des modes et qui s’est obstiné dans une figuration puissamment expressive, a produit une œuvre à la portée universelle. Continuer de lire La double leçon de Vladimir Velicković Par Mikaël Faujour (critique)

Edward Hopper : les paysages et la mémoire du monde par Mikaël Faujour (Culture)

Pour Sam Keller, directeur de la Fondation Beyeler, « Edward Hopper résiste à une consommation rapide ». Avec une œuvre comptant 357 aquarelles et 366 huiles sur toile en un demi-siècle de création (d’après le catalogue raisonné de Gail Levin), soit environ sept toiles par an, il faut croire que c’est d’abord l’artiste même qui résistait à la production rapide. Beaucoup de ses toiles laissent d’ailleurs sentir un caractère médité, ni spontané ni impulsif. Continuer de lire Edward Hopper : les paysages et la mémoire du monde par Mikaël Faujour (Culture)

L’ARTISTE MARC MARTIN OFFRE AUX INTERNAUTES SON DERNIER ESSAI « PROUST AUX TASSES » EN TÉLÉCHARGEMENT GRATUIT

« Proust aux tasses » fait partie d’une série de fascicules édités en complément de l’ouvrage de Marc Martin « Les tasses, Toilettes publiques, Affaires privées » (publié à l’automne chez Agua et nominé pour le Prix Sade 2020). Continuer de lire L’ARTISTE MARC MARTIN OFFRE AUX INTERNAUTES SON DERNIER ESSAI « PROUST AUX TASSES » EN TÉLÉCHARGEMENT GRATUIT

Dans l’intimité des peintres : Auguste Chabaud / Galerie Alexis Pentcheff (FR)

Cette deuxième communication est consacrée à Auguste Chabaud, tout particulièrement à ses liens avec Yvette, prostituée et muse de sa « période parisienne », tandis que le jeune peintre se perd dans les brouillards nocturnes de la capitale. Continuer de lire Dans l’intimité des peintres : Auguste Chabaud / Galerie Alexis Pentcheff (FR)

Douleur et désarroi des temps présents par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Silence. Puis, le visage grave, encadré des deux ailes de corbeaux de sa chevelure qui en accentuait la noblesse, il prit la parole : « Je n’ai plus 30 ans et j’ai vécu ma vie, mais en tant qu’Italien qui a beaucoup parcouru le monde, j’ai honte de ce qui se passe dans mon pays… Continuer de lire Douleur et désarroi des temps présents par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

ET SI, APRÈS LE CONFINEMENT SANITAIRE, LES ARTISTES SE DÉCONFINAIENT À FOND ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Ne faut-il pas considérer cette crise sanitaire comme l’aboutissement logique de la folle dérive mondialisée de l’ultralibéralisme économique et financier…et de l’art dit contemporain délirant qui en est le produit ? Continuer de lire ET SI, APRÈS LE CONFINEMENT SANITAIRE, LES ARTISTES SE DÉCONFINAIENT À FOND ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Le marché de l’Art est-il contrôlable ? Par Aude De Kerros (Billet d’humeur)

Une fois n’est pas coutume, les premiers bilans du marché de l’Art 2019 jugent unanimement l’année « stable, sécurisée, mature ». Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi. Le marché de l’Art ne semble pas avoir toujours été aussi « régulable » que le marché financier. Depuis vingt ans, il était même devenu une exception commerciale et financière, au point qu’il n’était plus affecté comme au siècle précédent par les crises et la Face cachée du marché de l’art. Continuer de lire Le marché de l’Art est-il contrôlable ? Par Aude De Kerros (Billet d’humeur)

Cultures et Corona Par Christine Sourgins (Billet d’humeur)

Or le problème des masques est crucial puisqu’il y a des porteurs sains (qui contaminent d’autant mieux !) : il faudrait que nous portions tous des masques en public, ce serait moins drôle qu’un tableau d’Ensor mais constituerait un barrage utile, les asiatiques l’ont compris depuis longtemps. Continuer de lire Cultures et Corona Par Christine Sourgins (Billet d’humeur)

LE DIAPORAMA DU NICOLEMUSEUM / 5000 artistes – 7 heures de projection

Ce diaporama du nicolemuseum.fr, c’est comme une plongée dans l’immensité fabuleuse de la création actuelle. Elle nous procure le même vertigineux plaisir que celui éprouvé par l’immersion dans certains fonds marins inexplorés, pour y découvrir toutes sortes d’organismes animaux et végétaux aux formes stupéfiantes , inimaginables, mais bien vivantes et fières de l’être… Continuer de lire LE DIAPORAMA DU NICOLEMUSEUM / 5000 artistes – 7 heures de projection

Toutes les boutiques étaient fermées, sauf celle de Gérard Larcher – Restez chez vous, allez voter! par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Quand, après avoir décidé de fermer les écoles, les collèges, les lycées et les universités, puis les restaurants, les cafés, les cinémas et les commerces, quand, après toutes ces fermetures, les responsables politiques maintiennent les élections municipales, ils ne permettent pas aux Français de prendre clairement conscience de la gravité de l’épidémie qui les frappe. Aussi faut-il être dénué de tout sens logique pour oser leur dire avec une gravité affectée : « Restez chez vous, allez voter ! » Continuer de lire Toutes les boutiques étaient fermées, sauf celle de Gérard Larcher – Restez chez vous, allez voter! par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

La création céramique contaminée par le conceptualo-virus par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

La céramique, cet art « de la main » par excellence, du sensible et du savoir – faire, était pour cela ignorée et méprisée par les artistes du pur intellect conceptualo-bidulaire des réseaux institutionnels subventionnés , qui considéraient ces artistes de la terre comme des rustres , des artisans, des potiers , ignorants les belles manières aristocratiques et les beaux discours de l’art dit contemporain et /ou international… Continuer de lire La création céramique contaminée par le conceptualo-virus par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

André Maire : nouvelles oeuvres inédites / Galerie Alexis Pentcheff (FR)

André Maire naît à Paris en 1898. Sensible à l’ébauche de ses dons artistiques, son père l’inscrit dès l’année 1909 à l’Ecole de dessin municipale de la place des Vosges, où il sera élève jusqu’au décès de ce dernier en 1916. L’année suivante, c’est sa mère qui meurt. Continuer de lire André Maire : nouvelles oeuvres inédites / Galerie Alexis Pentcheff (FR)