La parole aux auteurs : Jean-Gabriel Fredet et Aude de Kerros / BFM Business

Ce vendredi 22 novembre, Jean-Gabriel Fredet, auteur de « La guerre secrète des milliardaires de l’art » (L’Observatoire), et Aude de Kerros, auteure de « Nouvelle géopolitique de l’art contemporain » (Eyrolles), se sont penchés sur le monde de l’art dans la parole aux auteurs dans l’émission la librairie de l’éco présentée par Emmanuel Lechypre. La librairie de l’éco est à voir ou écouter le vendredi sur BFM Business. Continuer de lire La parole aux auteurs : Jean-Gabriel Fredet et Aude de Kerros / BFM Business

Nouvelle géopolitique de l’art contemporain – Aude de Kerros / Editions Eyrolles (Livre)

Le Louvre à Abu Dhabi, Art Basel à Miami, les tulipes de Jeff Koons à Paris sont autant de manifestations de l’art contemporain comme outil d’influence. Marqueur de puissance, l’art mesure le degré d’émancipation d’un pays, son pouvoir d’attraction et sa place dans le monde… Continuer de lire Nouvelle géopolitique de l’art contemporain – Aude de Kerros / Editions Eyrolles (Livre)

« J’ai beaucoup appris de Duchamp » dit le méga- plasticien chinois , Huang Yong Ping Par Jean-Pierre Cramoisan (Billet d’humeur)

L’artiste contemporain vaut par la nullité de son ressassement tant la nature de ses obsessions est étriquée, bridée, minable, ratatinesque, axée autour de chétifs poncifs brandis comme de pathétiques dénonciations. Est-ce là satire musclée ?! Raillerie civilisatrice ? Créer des œuvres capables de vilipender l’égoïsme de nos sociétés, fustiger le monde marchand, alors qu’elles ne sont que de purs produits frictophages, tels sont les enjeux de l’art contemporain. Sa farce cachée ! Continuer de lire « J’ai beaucoup appris de Duchamp » dit le méga- plasticien chinois , Huang Yong Ping Par Jean-Pierre Cramoisan (Billet d’humeur)

Tulipes de Koons : financées par l’impôt, rentabilisées par la finance de l’art par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Enfin ce qui a provoqué « la chute du Koons » en salle des ventes est peut-être la suppression de la discrète niche fiscale 1031 en décembre 2017 aux USA… son usage stratégique par les collectionneurs américains consiste à acheter et revendre dans un délai de 180 jours, sans payer de taxes sur la plus-value. Ce fut un grand terrain de jeu pour une spéculation organisée en réseau. On pourrait se demander si dans les pratiques des collectionneurs de Koons Continuer de lire Tulipes de Koons : financées par l’impôt, rentabilisées par la finance de l’art par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Les tulipes de Koons ou le terrorisme de la laideur par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Ainsi, nous avoir pu voir, grâce à l’intercession de Mr Aillagon, (dit Jean-Jacques les bons tuyaux, ex-directeur du Centre Pompidou, ex-ministre de la Culture, ex-directeur de la Fondation Pinault, puis Directeur du Château de Versailles…) le gros homard de Jeff Koons suspendu par la queue dans la Galerie de Glaces. Continuer de lire Les tulipes de Koons ou le terrorisme de la laideur par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Un échange entre les artistes Andoche Praudel, Antoine Leperlier et Florent Le Men…. Échange historique, que vous ne trouverez pas dans les revues « spécialisées » Par Nicole Esterolle

Mais, tout de suite après, un bonhomme vert tient toute une page. Je me souviens alors à la fois de la publicité d’un organisme de crédit et d’avoir vu la version en bronze des céramiques de Fontana, bronzes réalisés après sa mort, bien sûr. L’idée du magazine est de montrer que, pour ce qui est de l’art contemporain, la céramique n’est pas en reste… que l’on peut adorer Jeff Koons, Murakami et… Fabrice Hybert ! Ayant vu les réalisations de ce dernier dans les ateliers de la Manufacture de Sèvres, je ne peux croire qu’aucun mot de ces articles puisse faire avancer le débat Continuer de lire Un échange entre les artistes Andoche Praudel, Antoine Leperlier et Florent Le Men…. Échange historique, que vous ne trouverez pas dans les revues « spécialisées » Par Nicole Esterolle

ROUGE – Art et Utopie au pays des soviets Par Aude De Kerros (Billet d’humeur)

Au Grand Palais, l’exposition ROUGE – Art et Utopie au pays des soviets nous montre pour la première fois l’Art soviétique entre 1917 et 1953. Cette exposition invite davantage à passer en revue toutes sortes de documents historiques, discours théoriques, manifestes, photos, films, maquettes, croquis, affiches, tracts, tableaux d‘histoire et de propagande, qu’à une contemplation de la peinture. Continuer de lire ROUGE – Art et Utopie au pays des soviets Par Aude De Kerros (Billet d’humeur)

Jeff Koons : c’est le bouquet ! Par Patrick Burandelo (billet d’humeur)

« Mon travail est contre la critique. Il combat la nécessité d’une fonction critique de l’art et cherche à abolir le jugement, afin que l’on puisse regarder le monde et l’accepter dans sa totalité. Il s’agit de l’accepter pour ce qu’il est. Si l’on fait cela, on efface toute forme de ségrégation et de création de hiérarchies. » – Jeff Koons Continuer de lire Jeff Koons : c’est le bouquet ! Par Patrick Burandelo (billet d’humeur)

Un lapin crétin de Koons à 91 millions de dollars Par Nicolle Esterolle (billet d’humeur)

Ça fait jaser le bon peuple. Gros émoi chez les prolétaires de tous pays, unis ou pas, gilets jaunes ou pas, insoumis ou pas, etc… Mais où va t’on ? Que va devenir la planète ? Pas étonnant que le nombre des espèces d’oiseaux diminuent ! L’espèce humaine va-t-elle disparaître ?…Mais bon, l’émotion va passer. Ce n’est qu’un gros buzz journaleux de plus, à la démesure du prix de l’œuvre ainsi justifié. Continuer de lire Un lapin crétin de Koons à 91 millions de dollars Par Nicolle Esterolle (billet d’humeur)

Peut-on vivre sans Notre-Dame de Paris ? Dans la peur de la perdre, nous avons eu peur de nous perdre Par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Nul doute que l’année 2019 restera celle de l’incendie de Notre-Dame de Paris devant lequel le monde a retenu son souffle, craignant jusque tard dans la soirée que les tours, si elles devenaient la proie des flammes, n’entraînassent l’écroulement de l’ensemble de la cathédrale. Nul doute que cette année restera également celle des gilets jaunes auxquels les Français, dans leur grande majorité, apportèrent leur soutien. Elle sera également, hélas ! – mais il est encore temps – celle de l’occasion manquée par ces mêmes gilets jaunes de s’alarmer de voir que notre patrimoine national se trouve, comme eux, victime d’un même abandon. Continuer de lire Peut-on vivre sans Notre-Dame de Paris ? Dans la peur de la perdre, nous avons eu peur de nous perdre Par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Incendie de Notre-Dame : le pire est peut-être à venir… Par Christine Sourgins (billet d’humeur)

Mais faire pleurer Margot sur « la faute à pas de chance », c’est indigne. Quoi, un tel patrimoine qui a résisté aux révolutionnaires, aux communards, aux nazis, aurait été détruit par un mégot, où tout autre geste aussi idiot qu’évitable ? Les fautes ne sont peut-être pas à imputer aux entreprises qui menaient le chantier. Les causes de ce gâchis sont en amont. Nombre de spécialistes dénoncent le laxisme des prescriptions pour les travaux sur les monuments historiques. Continuer de lire Incendie de Notre-Dame : le pire est peut-être à venir… Par Christine Sourgins (billet d’humeur)

De la misérable réussite financière des FRAC… …Ou du triomphe de l’argent au détriment de l’art et du sens commun par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Voici , par exemple, ce « spaghetti-man » de McCarthy, acheté 13 OOO euros en 1994 par le FRAC de Montpellier, et dont l’équivalent a été récemment vendu trois millions de dollars aux enchères Sotheby’s ou Christie’s… Vous imaginez tout ce que la DRAC pourrait faire pour aider les artistes à valeur durable, locaux ou nationaux, avec le prix de la vente de cette misérable petite couillonnade, si elle avait le droit refourguer celle-ci à François Pinault ! Continuer de lire De la misérable réussite financière des FRAC… …Ou du triomphe de l’argent au détriment de l’art et du sens commun par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

François Pinault à l’Académie des Beaux Arts ! Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Quand François Pinault s’occupe des très rares artistes français admis dans sa collection, il songe d’abord à mettre à contribution les institutions, les fait prendre en charge par FRACS, ministère, et maintenant l’Académie… Continuer de lire François Pinault à l’Académie des Beaux Arts ! Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Les « tulipes » de Jeff Koons sèment la discorde à Paris : un hommage aux victimes du terrorisme avec une oeuvre discutable ? Aude De Kerros

De plus le cadeau est accompagné d’une leçon, quintessence du discours moralisateur et philanthrope koonsien : l’art se doit de refléter « l’ego de la masse »… bel emballage pour rendre avalable une très concrète prédation du contribuable, car le « cadeau » de « l’artiste vivant le plus coté du monde » est un « don payant » de 3 millions d’euros ! Cher pour une œuvre dont l’emplacement sert la cote du « donateur » et de produit d’appel pour les produits dérivés qu’elle engendrera. Continuer de lire Les « tulipes » de Jeff Koons sèment la discorde à Paris : un hommage aux victimes du terrorisme avec une oeuvre discutable ? Aude De Kerros