Halte aux subventionnements toxiques ! Voici donc le Salon de Montrouge par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

…voici donc le Salon de Montrouge, parfait exemple d’opération culturelle délirante, où l’on voit les ravages de l’hyper- subventionnement destructeur de sens et purgeur de contenu, pour une meilleure adaptation au marché spéculatif international de l’inepte, des futurs produits financiers ainsi promus. Continuer de lire Halte aux subventionnements toxiques ! Voici donc le Salon de Montrouge par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Aux assassins de l’art, la nation reconnaissante par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Ainsi Fabrice Hyber, le fameux inventeur du savon de 22 tonnes, du mètre cube de beauté, du ballon de football cubique et de la balançoire à double godemichés, figure emblématique du non-art conceptualo-postural institutionnel, du terrorisme intello-mondain, de la rigolade même pas drôle, vient-il d’être élu à l’Académie de Beaux-Arts … Continuer de lire Aux assassins de l’art, la nation reconnaissante par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Un flagrant déni de la réalité toxique des FRAC Par Nicole Esterolle

Mr de Montferrant (photo jointe), ex- ambassadeur de France en Allemagne, est président du FRAC – Aquitaine et président de cette association des directeurs de FRAC, appelée « Plateform »… un réseau de plus parmi l’Inextricable enchevêtrement des autres réseaux constituant l’appareil « art contemporain » en France… un lobby de plus pour soutenir le moral d’une corporation en perte de repères et de légitimité,… Continuer de lire Un flagrant déni de la réalité toxique des FRAC Par Nicole Esterolle

« Dessine-moi un cochon ! » et « Au couronnement de l’empereur des charognards » Par Nicole Esterolle

Et voici, Mesdames et Messieurs l’artiste sino-américain Ai Wei Wei, star du grand marché spéculatif, triomphant au vernissage de son exposition de dragons de papier au « Bon Marché », en compagnie du fringant Jack Lang et de la pulpeuse fille Hilton…Applaudissez cette brillante et populaire démonstration de l’ignominie de l’art financiarisé international… Continuer de lire « Dessine-moi un cochon ! » et « Au couronnement de l’empereur des charognards » Par Nicole Esterolle

Art contemporain : là où l’incompétence et la cécité sont qualifiantes – Chronique no 64 par Nicole Esterolle

« C’est bien joli de critiquer le système et les artistes qu’il produit, mais dites-nous aussi ce que vous aimez !… » C’est une remarque que l’on m’envoie fréquemment…Je réponds que si je flingue le dit-système, c’est parce qu’avec seulement une centaine de financial artists surmédiatisés, ce système inique occulte la vraie richesse et l’extraordinaire diversité des milliers d’artistes que l’on peut aimer et une création qui n’a jamais été aussi abondante et de qualité et n’a jamais été aussi facile d’accès grâce à internet. Continuer de lire Art contemporain : là où l’incompétence et la cécité sont qualifiantes – Chronique no 64 par Nicole Esterolle

Vive la France ! Par Nicole Esterolle / Billet d’humeur

L’artistiquement correct hexagonal, tel qu’il est concocté, formaté et subventionné par les services de notre Ministère de la culture, se doit de n’être surtout pas français, mais en priorité international…. Car pour être vraiment contemporain, l’art doit être international. Continuer de lire Vive la France ! Par Nicole Esterolle / Billet d’humeur

Rien de plus intrusif que l’art contemporain Par Nicole Esterolle

Si vous n’allez pas à l’art contemporain, ne vous inquiétez pas il viendra à vous de toutes les façons… et les FRACs sont, pour cela, un outil d’intrusion particulièrement efficace pour s’introduire dans la vie de braves gens qui ne lui ont rien demandé… Continuer de lire Rien de plus intrusif que l’art contemporain Par Nicole Esterolle

Le livre de Nicole Esterolle « La bouffonnerie de l’art contemporain, sous-titré « ses malheureuses victimes, ses heureux bénéficiaires », paraîtra le 15 mai aux éditions Jean-Cyrille Godefroy

Mon livre intitulé « La bouffonnerie de l’art contemporain, sous-titré « ses malheureuses victimes, ses heureux bénéficiaires », paraîtra le 15 mai aux éditions Jean-Cyrille Godefroy. On prévoit son énorme succès de librairie et un film tiré de cette histoire est déjà en préparation avec Gérard Depardieu dans le rôle de Catherine Millet… Continuer de lire Le livre de Nicole Esterolle « La bouffonnerie de l’art contemporain, sous-titré « ses malheureuses victimes, ses heureux bénéficiaires », paraîtra le 15 mai aux éditions Jean-Cyrille Godefroy

Pendant que l’inquiétante insignifiance de l’art-argent triomphe au Centre Pompidou‏ / L’opinion de Nicole Esterolle

Cette œuvre comprenant trois aspirateurs et une cireuse à parquet, acquise au début des années 80 pour environ 30 000 euros, en vaut aujourd’hui 100 fois plus… Bravo les administratifs de l’époque, vous avez été de redoutables business-men, et bravo le FRAC qui est donc le plus riche de l’hexagone. Continuer de lire Pendant que l’inquiétante insignifiance de l’art-argent triomphe au Centre Pompidou‏ / L’opinion de Nicole Esterolle