LA VILLE DU MANS EN PROIE À LA STREETARTOPHILIE MUNICIPALE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Alors, pour le festival de Street-art « Plein Champ », il a mis le paquet en faisant venir à grands frais quelques vedettes de cette discipline (avec des noms aussi terrifiants qu’ imprononçables) , et une star internationale avec ses cinq assistants, pour remplir d’images les murs de la ville. La star en question s’appelle Seth . Continuer de lire LA VILLE DU MANS EN PROIE À LA STREETARTOPHILIE MUNICIPALE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’ ART « CONTEMPORAIN » EST EN ÉTAT DE DÉBILO-SÉNILITÉ EXTRÊME Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Il paraît que le prochain gros dossier qui paraîtra dans le numéro d’été du  magasine Artension traitera  de la question suivante : « L’art contemporain, est-il vieux ? » …C’est une bonne  question, courageuse  et qui vient à point nommé ! Continuer de lire L’ ART « CONTEMPORAIN » EST EN ÉTAT DE DÉBILO-SÉNILITÉ EXTRÊME Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

SUR LE FRONT DE LA GUERRE CONTRE L’ART QU’ON AIME Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Je me souviens de ce ministre de la culture qui rasait les murs pour assouvir sa passion inavouable d’aimer la peinture en allant acheter dans une galerie proposant des artistes de ce type expressionnisme corporel totalement interdit dans les FRAC . Continuer de lire SUR LE FRONT DE LA GUERRE CONTRE L’ART QU’ON AIME Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

LE FRAC LE PLUS HALLUCINANT QUI AIT PU EXISTER par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

C’est par un engagement sociétal forcené que le FRAC lorrain a su battre, au début du 21-ème siècle, tous les records de contemporanéité… Symptôme du grand pathos artistique d’une époque…. Depuis, les choses se sont un peu calmées. Les FRACs n’ont plus la turgescence posturo-sociétal qu’ils avaient…Faut-il le déplorer ? Continuer de lire LE FRAC LE PLUS HALLUCINANT QUI AIT PU EXISTER par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

« Il y a une énorme envie d’art contemporain en région … » Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

…C’est en tous cas ce que nous affirme sans rire Claire Jacquet, la directrice du Frac (Fonds Régional d’Art Contemporain) Aquitaine, selon ce dossier paru dans le Journal des Arts du 1 02 2019, et intitulé : « Programme hors les murs : alibi ou raison d’être des FRAC ? »…Les FRAC seraient-ils en recherche d’une « raison d’être » en dehors de leur « être – en – soi » qui partirait en eau de boudin? C’est ce que semble sournoisement insinuer la question de ce bimensuel des arts pourtant farouchement correct et pro-système. Continuer de lire « Il y a une énorme envie d’art contemporain en région … » Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Que vive Le Plateau, lieu du Frac Île-­de-­France à Paris ! – Lettre ouverte à Anne Hidalgo, Maire de Paris (FR)

Avec Le Plateau, le Frac Île-­de-­France est implanté à Paris depuis 2002 et s’est affirmé comme l’une des institutions majeures de la création contemporaine en France. Multipliant ses activités dans toute la Région, il a su à travers Le Plateau changer le paysage de l’art contemporain à Paris même, grâce au soutien de la Ville de Paris, de l’État et de la Région Île-­de-­France. Supprimer votre soutien au Plateau, n’est-­ce pas prendre le risque de le voir disparaître ? Continuer de lire Que vive Le Plateau, lieu du Frac Île-­de-­France à Paris ! – Lettre ouverte à Anne Hidalgo, Maire de Paris (FR)

Ulla von Brandenburg, Haris Epaminonda & Francis Upritchard – 09.01 – 06.02.16 / ART : CONCEPT (FR)

La galerie Art : Concept est heureuse de rassembler le travail de Ulla von Brandenburg (1974, Karlsruhe, Allemagne), Haris Epaminonda (1980, Nicosie, Chypre) et Francis Upritchard (1976, New Plymouth, Nouvelle-Zélande) à l’occasion d’une exposition collective qui se tiendra du 9 janvier au 6 février 2016. Toutes trois artistes volontairement expatriées, la question de l’identité et des représentations culturelles se trouve au cœur de leurs démarches respectives… Continuer de lire Ulla von Brandenburg, Haris Epaminonda & Francis Upritchard – 09.01 – 06.02.16 / ART : CONCEPT (FR)

Pendant que l’inquiétante insignifiance de l’art-argent triomphe au Centre Pompidou‏ / L’opinion de Nicole Esterolle

Cette œuvre comprenant trois aspirateurs et une cireuse à parquet, acquise au début des années 80 pour environ 30 000 euros, en vaut aujourd’hui 100 fois plus… Bravo les administratifs de l’époque, vous avez été de redoutables business-men, et bravo le FRAC qui est donc le plus riche de l’hexagone. Continuer de lire Pendant que l’inquiétante insignifiance de l’art-argent triomphe au Centre Pompidou‏ / L’opinion de Nicole Esterolle

Les FRACs : une honte internationale / L’opinion de Nicole Esterolle

Il y eu récemment cette entière double-page centrale dans Le Monde titrée « Les trente ans des FRACs, une richesse nationale »…qui prouve bien qu’en France, on n’a pas encore bien mesuré l’importance du problème que va poser cette patate chaude que nous a légué le couple Lang-Mollard : ce vieux couple qui vient de célébrer ses noces de platine à l‘Institut du Monde Arabe avec tous les émirs des pays du golfe, et qui vient de signer le « Musée du Grand format » du côté de Rouen, où l’on pourra admirer les plus colossales conneries faites dans ce registre. Continuer de lire Les FRACs : une honte internationale / L’opinion de Nicole Esterolle