Chronique n°75 par Nicole Esterolle : L’inepte art-contemporain en 92 mots (Billet d’humeur)

C’est simple dans le principe. Je trouve ça assez génial comme idée… Mais, reste la réalisation qui me semble complexe, ne serait-ce que techniquement. Actuellement une version de simulation du calcul de votre cote est déjà en ligne. La réalisation technique de la version intégrale est en cours et toutes les fonctions seront opérationnelles au 1er trimestre 2018. Continuer de lire Chronique n°75 par Nicole Esterolle : L’inepte art-contemporain en 92 mots (Billet d’humeur)

De la vie sexuelle du blaireau duchampolâtre par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’image ci-dessous fait partie de ces références ou repères visuels historiques, qui structurent la pensée artistique de la secte des blaireaux duchampistes radicaux. C’est une image éminemment symbolique , où l’on voit le sexe et l’intellect pur associès dans un jeu très « art contemporain » Continuer de lire De la vie sexuelle du blaireau duchampolâtre par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

La chronique du mois de Nicole Esterolle Mon livre « l’ABC de l’Art dit Contemporain » vient de paraître aux éditions Jean-Cyrille Godefroy.

La preuve de l’existence et de la richesse de cette création est donnée à la fin de ce livre, avec une liste, non exhaustive, de quelques 2500 artistes que j’ai « cueillis » en me promenant sur internet, et que j’aime. Chacun d’eux est libre, habité, inventif, courageux, généreux, déterminé, sincère, intègre, unique, surprenant, et réellement « contemporain ». Continuer de lire La chronique du mois de Nicole Esterolle Mon livre « l’ABC de l’Art dit Contemporain » vient de paraître aux éditions Jean-Cyrille Godefroy.

École de Nice : le retour des vieux bourrins par Nicole Esterolle (Critique)

Il faudrait assurément investiguer sur leurs raisons profondes, leurs intérêts cachés, pour comprendre l’utilité de tels remémorations ou ressassements débilitants. Je me souviens d’un ami qui avait entrepris , il y a 25 ans environ, de faire un livre d’interviews des principaux protagonistes de l’ « école de Nice » Continuer de lire École de Nice : le retour des vieux bourrins par Nicole Esterolle (Critique)

Un flagrant déni de la réalité toxique des FRAC Par Nicole Esterolle

Mr de Montferrant (photo jointe), ex- ambassadeur de France en Allemagne, est président du FRAC – Aquitaine et président de cette association des directeurs de FRAC, appelée « Plateform »… un réseau de plus parmi l’Inextricable enchevêtrement des autres réseaux constituant l’appareil « art contemporain » en France… un lobby de plus pour soutenir le moral d’une corporation en perte de repères et de légitimité,… Continuer de lire Un flagrant déni de la réalité toxique des FRAC Par Nicole Esterolle

Questionnantes archi-nullités contemporaines par Nicole Esterolle

J’ai déjà ce texte de mon ami Noorbergen, répondant au mystérieux méta-questionnement soulevé par la méta-nullité ces deux œuvres de Lavier: « Ici l’artiste Lavier questionne me semble-t-il, sa propre démarche auto-annulante, éclairant ainsi le public lui-même questionné dans la répétition de ses habitudes visuelles. Mise en abîme d’un questionnement picturologique infini. Ainsi l’artiste auto-disparaissant mettrait lui-même en question son propre questionnement d’origine en disparaissant Continuer de lire Questionnantes archi-nullités contemporaines par Nicole Esterolle

Quand les grands pervers fouteurs de gueule internationaux du financial-art sévissent aussi dans les jardins d’enfants / Nicole Esterolle

Quand les grands pervers fouteurs de gueule internationaux du financial-art sévissent aussi dans les jardins d’enfants : à Lyon, un mammouth pourri à 800 000 euros…Un bon sujet d’investigation pour les journalistes et les critiques d’art indépendants locaux, nationaux et internationaux…769 000 euros exactement ont été dépensés pour la sculpture du farceur international Ugo Rondinone installée dans le parc de Miribel Jonage, près de Lyon… Continuer de lire Quand les grands pervers fouteurs de gueule internationaux du financial-art sévissent aussi dans les jardins d’enfants / Nicole Esterolle

C’est aussi un cercle qui s’entretient entre les fonctionnaires et les investisseurs, comme si quelqu’un payait son voisin pour venir faire un trou et que le voisin paie la personne pour boucher le trou…Nicole Esterolle à la radio

Tous ceux qui s’intéressent à l’univers de l’art connaissent Nicole Esterolle, qui tient un blog remarqué pour dénoncer les différents scandales du moment dans ce domaine. Mais personne ne sait vraiment qui est Nicole Esterolle puisque c’est un pseudonyme utilisé depuis des années par une personnalité du secteur… Continuer de lire C’est aussi un cercle qui s’entretient entre les fonctionnaires et les investisseurs, comme si quelqu’un payait son voisin pour venir faire un trou et que le voisin paie la personne pour boucher le trou…Nicole Esterolle à la radio

Jean-Philippe Domecq – Le Débat / Suggestion de Nicole Esterolle

il fait l’historique et l’analyse de cette hégémonie de l’artistiquement correct, inséparable du financièrement correct, du médiatiquement correct et du bureaucratiquement correct, qui fait que toute personne critiquant l’art dit contemporain est immédiatement accusée par les agents de la correcte bienpensance artistique , d’exhaler cette très nauséabonde odeur annonciatrice du retour de la bête immonde… Continuer de lire Jean-Philippe Domecq – Le Débat / Suggestion de Nicole Esterolle

Rien de plus intrusif que l’art contemporain Par Nicole Esterolle

Si vous n’allez pas à l’art contemporain, ne vous inquiétez pas il viendra à vous de toutes les façons… et les FRACs sont, pour cela, un outil d’intrusion particulièrement efficace pour s’introduire dans la vie de braves gens qui ne lui ont rien demandé… Continuer de lire Rien de plus intrusif que l’art contemporain Par Nicole Esterolle

Le livre de Nicole Esterolle « La bouffonnerie de l’art contemporain, sous-titré « ses malheureuses victimes, ses heureux bénéficiaires », paraîtra le 15 mai aux éditions Jean-Cyrille Godefroy

Mon livre intitulé « La bouffonnerie de l’art contemporain, sous-titré « ses malheureuses victimes, ses heureux bénéficiaires », paraîtra le 15 mai aux éditions Jean-Cyrille Godefroy. On prévoit son énorme succès de librairie et un film tiré de cette histoire est déjà en préparation avec Gérard Depardieu dans le rôle de Catherine Millet… Continuer de lire Le livre de Nicole Esterolle « La bouffonnerie de l’art contemporain, sous-titré « ses malheureuses victimes, ses heureux bénéficiaires », paraîtra le 15 mai aux éditions Jean-Cyrille Godefroy