« Art contemporain » : le marché résistera-t-il à la crise du covid-19 ? Par Aude de Kerros (billet d’humeur)

Le haut marché de l’Art contemporain est global tout comme le Covid-19 est pandémique. Le premier virus à contamination instantanément planétaire aura-t-il des conséquences sur un marché dont la valeur de ses produits se crée grâce à leur circulation internationale ? État des lieux en septembre 2020. Continuer de lire « Art contemporain » : le marché résistera-t-il à la crise du covid-19 ? Par Aude de Kerros (billet d’humeur)

LA REPENTANCE POST-COLONIALE FRANÇAISE EN VEDETTE À LA BIENNALE DE VENISE Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Tout ça, admettons –le aussi, s’inscrit dans cette propension globale du politique français à la repentance vis à vis des pays colonisés par la France. Une repentance exploitée à fond par les indigénistes de la République, et autres décoloniaux intersectionnels, sous le regard attendri des frérots mahométants et des insoumis du duchampo-islamo-gauchisme culturel et artcontemporainolâtre. Continuer de lire LA REPENTANCE POST-COLONIALE FRANÇAISE EN VEDETTE À LA BIENNALE DE VENISE Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

QUI CONNAIT LLYN FOULKES ? Gazette de Nicole Esterolle

Il a 86 ans. Il est peintre et musicien. Il avait un groupe avec son ami Robert Crumb. Très connu à Los Angeles et aux USA. En France, avec la dictature des tarés burénisés de l’art officiel de FRAC, peu de gens le connaissent, et il est mal venu de parler de ce génial incongru. Continuer de lire QUI CONNAIT LLYN FOULKES ? Gazette de Nicole Esterolle

QUE FAIRE DES MILLIERS DE DIPLÔMÉS SORTANT CHAQUE ANNÉE DES ÉCOLES DES BEAUX-ARTS EN FRANCE? Par Nicole Esterolle ( billet d’humeur)

Ce constat de Ben, pointe ainsi le rôle des écoles d’art dans le développement de cette consanguinité dégénérative caratérisant l’ appareil institutionnel dédié à l’art “contemporain”… Il pointe ce ravage de l’entre-soi incestueux dont on a la preuve au vu des oeuvres et de l’état psychique de la progéniture diplômée à vocation pourtant d’émergence internationale. Continuer de lire QUE FAIRE DES MILLIERS DE DIPLÔMÉS SORTANT CHAQUE ANNÉE DES ÉCOLES DES BEAUX-ARTS EN FRANCE? Par Nicole Esterolle ( billet d’humeur)

DES « PRÉSUMÉS INNOCENTS » À GABRIEL MATZNEF Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’esthétique pathos, pervers- narcissique et redoutablement toxique de type Matzneff commence, semble-t-il à être moins « performative » en art contemporain, moins subventionnable, moins médiatisable, moins étatisable, moins curatoriable, moins mondialisable, moins bankable, moins muséifiable. Continuer de lire DES « PRÉSUMÉS INNOCENTS » À GABRIEL MATZNEF Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Le CHU de Rouen se paie pour 100 000 euros une fresque de l’artiste institutionnel Olivier Nottellet… Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

La question centrale est donc de savoir quand, comment, pourquoi, s’est faite l’attribution de ce chantier « Culture et santé » à l’artiste Nottellet. Qui est à l’initiative de cette « fresque »? Quelles ont été les instances concernées de choix et d’évaluation pour cette commande publique? Quelles ont été les connections activées ? Continuer de lire Le CHU de Rouen se paie pour 100 000 euros une fresque de l’artiste institutionnel Olivier Nottellet… Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

L’ART DE FRAC COMME INQUIÉTANT SYMPTÔME D’UN GRAVE PATHOS SOCIAL Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur) + La gazette de Nicole n° 22 est en ligne

La treizaine d’ images ci-jointes d’œuvres extraites de la collection en ligne du FRAC Bourgogne (certes le plus férocement délirant de France), sont parfaitement représentatives de cet art de FRAC, et apportent la preuve immédiate de son pathos artistique, qui ne peut être que le produit ou l’expression, à travers le dispositif public , institutionnalisé et étatisé, d’un pathos plus amont, plus global et plus sociétal. Continuer de lire L’ART DE FRAC COMME INQUIÉTANT SYMPTÔME D’UN GRAVE PATHOS SOCIAL Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur) + La gazette de Nicole n° 22 est en ligne

LE CHÂTEAU LA COSTE N’EST PLUS AGRÉÉ COMME VIN DE MESSE PAR NICOLE ESTEROLLE (billet d’humeur)

Avec cette actuelle expo « Confess » , férocement sociétalo-questionnatoire, signée par la plasticienne internationale polonaise Trina McKillen , qui a pour but « de mettre en lumière les victimes d’abus sexuels au sein de l’église catholique en leur donnant la parole grâce à l’immédiateté de l’art contemporain. », et qui se veut être « une invitation à la guérison, au dialogue tout en respectant la douleur et la souffrance. », le provençal pinard Château La Coste relooké, Franck Gehry, Jean Nouvel, Othoniel, Sophie Calle, Ai Weiwei, etc Continuer de lire LE CHÂTEAU LA COSTE N’EST PLUS AGRÉÉ COMME VIN DE MESSE PAR NICOLE ESTEROLLE (billet d’humeur)

BUREN ET SON NOUVEL IN SITU FROMAGER Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Ne sommes-nous pas cependant au bout de cette gigantesque opération de retournement du sens , qu’est cet art « contemporain », fruit de la diabolique collusion de l’argent et de la bureaucratie ? N’est –on pas en droit d’espérer que le ridicule, l’inepte, la laideur, le cynisme, l’incompétence, l’arrogance, la cupidité… Continuer de lire BUREN ET SON NOUVEL IN SITU FROMAGER Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

QUAND LES FRAC PARTENT EN EAU DE BOUDIN… Par Nicole Esterolle

Déjà fragiles de naissance et de par leur vacuité consubstantielle ou ontologique, les FRAC se voient aujourd’hui existentiellement très secoués par la tempête provoquée par le rétrécissement de leur nombre, suivant celui des régions. Continuer de lire QUAND LES FRAC PARTENT EN EAU DE BOUDIN… Par Nicole Esterolle

RAS LE BOL- TANSKI ! – Encore une expo Boltanski au Centre Pompidou ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Boltanski est un faux modeste qui cache une vrai égo-pompe à fric compassionnelle et un compte numéroté chez HSBC pour engranger des gains d’environ un euro par seconde ! Boltanski, l’honnête homme aux petites mains potelées, qui est notre plus grand artiste contemporain français après Buren, figure dans la liste de ceux qui optimisent leur pognon chez HSBC en Suisse… Continuer de lire RAS LE BOL- TANSKI ! – Encore une expo Boltanski au Centre Pompidou ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

La Gazette de Nicole n° 21 et portrait de l’artiste Nicolas Gey (FR)

La figure du père sert de prétexte à Nicolas Gey. Un visage dont « le collier de barbe, la calvitie, le gros nez et les lunettes » se retrouvent sous les traits de Rembrandt, d’Obama, d’un portrait-robot, de Valérie Trierweiler, d’un Simpson… Son « anti-modèle » se décline à travers des images et des tableaux célèbres ou symboliques « que l’on trouve partout sur internet ». Continuer de lire La Gazette de Nicole n° 21 et portrait de l’artiste Nicolas Gey (FR)

À LA FIAC , ÇA MUE, ÇA MUE ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Il semble qu’il se passe quelque chose d’important à la FIAC 2019 : comme une mue, comme un changement de « paradigme » (selon l’expression de la seule sociologue qui se préoccupe un peu d’art, Nathalie Heinich), comme une sorte de divine apostasie. Oui, comme si la FIAC avait perdu la foi en la parole du saint prophète Duchamp et en sa religion du néant transcendantable et titrisable en bourse. Continuer de lire À LA FIAC , ÇA MUE, ÇA MUE ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’ART BRUT,  C’EST TENDANCE… Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

De plus en plus de jeunes plasticiens émergents sur la scène artistique internationale, ayant pourtant une solide formation conceptualo-bidulaire en ENSBA, se mettent à faire de l’art brut ou copinent, « dialoguent » ou « communient » même, avec les artistes bruts « malades, mentaux, prisonniers ou autres marginaux » comme le dit la spécialiste du grand marché de l’art, Madame Azimi dans ce supplément M du Monde du 26 10 19. Continuer de lire L’ART BRUT,  C’EST TENDANCE… Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)