RAS LE BOL- TANSKI ! – Encore une expo Boltanski au Centre Pompidou ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Boltanski est un faux modeste qui cache une vrai égo-pompe à fric compassionnelle et un compte numéroté chez HSBC pour engranger des gains d’environ un euro par seconde ! Boltanski, l’honnête homme aux petites mains potelées, qui est notre plus grand artiste contemporain français après Buren, figure dans la liste de ceux qui optimisent leur pognon chez HSBC en Suisse… Continuer de lire RAS LE BOL- TANSKI ! – Encore une expo Boltanski au Centre Pompidou ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

La Gazette de Nicole n° 21 et portrait de l’artiste Nicolas Gey (FR)

La figure du père sert de prétexte à Nicolas Gey. Un visage dont « le collier de barbe, la calvitie, le gros nez et les lunettes » se retrouvent sous les traits de Rembrandt, d’Obama, d’un portrait-robot, de Valérie Trierweiler, d’un Simpson… Son « anti-modèle » se décline à travers des images et des tableaux célèbres ou symboliques « que l’on trouve partout sur internet ». Continuer de lire La Gazette de Nicole n° 21 et portrait de l’artiste Nicolas Gey (FR)

À LA FIAC , ÇA MUE, ÇA MUE ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Il semble qu’il se passe quelque chose d’important à la FIAC 2019 : comme une mue, comme un changement de « paradigme » (selon l’expression de la seule sociologue qui se préoccupe un peu d’art, Nathalie Heinich), comme une sorte de divine apostasie. Oui, comme si la FIAC avait perdu la foi en la parole du saint prophète Duchamp et en sa religion du néant transcendantable et titrisable en bourse. Continuer de lire À LA FIAC , ÇA MUE, ÇA MUE ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’ART BRUT,  C’EST TENDANCE… Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

De plus en plus de jeunes plasticiens émergents sur la scène artistique internationale, ayant pourtant une solide formation conceptualo-bidulaire en ENSBA, se mettent à faire de l’art brut ou copinent, « dialoguent » ou « communient » même, avec les artistes bruts « malades, mentaux, prisonniers ou autres marginaux » comme le dit la spécialiste du grand marché de l’art, Madame Azimi dans ce supplément M du Monde du 26 10 19. Continuer de lire L’ART BRUT,  C’EST TENDANCE… Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

LA « COLONIE » DE KADER ATTIA HAUT- LIEU BRANCHÉ DE LA « REPENTANCE DÉCOLONIALE » AU SERVICE DES RÉSEAUX ARTISTICO-FINANCIERS, ET DE LA CUISTRERIE DE CLASSE… Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Quartier général des blaireaux culturels en recherche de signes de distinction et d’appartenance à l’intelligentsia parisienne…Lieu de retrouvailles entre les exquis « PIR –parti des Indigènes de la République » et la branchouille bobo- hidalgo- islamo duchampo gauchiste parisienne. Continuer de lire LA « COLONIE » DE KADER ATTIA HAUT- LIEU BRANCHÉ DE LA « REPENTANCE DÉCOLONIALE » AU SERVICE DES RÉSEAUX ARTISTICO-FINANCIERS, ET DE LA CUISTRERIE DE CLASSE… Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

OTHONIEL À DOHA : UN CHAPELET DE NOIRES CROTTES DE BIQUES QUI S’HARMONISE AVEC LA FÉMINITUDE VOILÉE LOCALE Par Nicole Esterolle

J’ai découvert sur M6 , cette œuvre aquatique d’Othoniel pour un bâtiment construit par l’architecte Nouvel à Doha et ce documentaire stupéfiant, spécialement consacré à ce plasticien académicien français, enfileur de niaises verroteries colorées et sphériques, mais aussi empileur de mêmes niaiseries monochromes cubiques ou parallèlipipédiques chez la financial-gallery Perrottin.. Continuer de lire OTHONIEL À DOHA : UN CHAPELET DE NOIRES CROTTES DE BIQUES QUI S’HARMONISE AVEC LA FÉMINITUDE VOILÉE LOCALE Par Nicole Esterolle

LA GAZETTE DE NICOLE N° 20 EST EN LIGNE… …. contre la crétinisation mortifère de l’art !

L’hystérisation de la forme couvre la vacuité du fond : c’est bien connu …( voir les tulipes de Koons) On commence à aborder ce phénomène ravageur d’art en termes de préservation de l’environnement et de la biodiversité…Tant mieux !… Continuer de lire LA GAZETTE DE NICOLE N° 20 EST EN LIGNE… …. contre la crétinisation mortifère de l’art !

La croquignolade tulipaire de Koons : un monument à la crapulerie artistico-financière mondiale Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Une opération culturo-politico-affairiste, pour que la laideur et l’obscénité deviennent signes de distinction, de contemporanéité, et d’appartenance à la classe supérieure des pollueurs environnementaux…Un alibi humanitaire financièrement juteux, qui va fonctionner aussi comme instrument de soft torture du sens et de saine terreur pour le bon peuple. Continuer de lire La croquignolade tulipaire de Koons : un monument à la crapulerie artistico-financière mondiale Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

ÉLARGISSONS LE SPECTRE DE L’INEPTE DISRUPTIF ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Ils pourront bénéficier de l’enseignement de nouveaux profs-artistes dont je vous joins la liste et l’image d’une œuvre de chacun d’eux (dans l’ordre cette liste) ; Julien Prévieux (la tortue) , Nathalie Talec(le tancarville au Louvre), Philippe Parreno (les sacs plastiques dorés gonflés à l’hélium et qui se collent au plafond), Stephane-Calais (zombie sur fond bleu), Tatiana Trouvé (la chaise avec bâton), Tino Sehgal (la non-œuvre immatérielle)… Continuer de lire ÉLARGISSONS LE SPECTRE DE L’INEPTE DISRUPTIF ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Nouvelle géopolitique de l’art contemporain – Aude de Kerros / Editions Eyrolles (Livre)

Le Louvre à Abu Dhabi, Art Basel à Miami, les tulipes de Jeff Koons à Paris sont autant de manifestations de l’art contemporain comme outil d’influence. Marqueur de puissance, l’art mesure le degré d’émancipation d’un pays, son pouvoir d’attraction et sa place dans le monde… Continuer de lire Nouvelle géopolitique de l’art contemporain – Aude de Kerros / Editions Eyrolles (Livre)

DES POTS D’ÉCHAPPEMENT POUR VAPOTAGE CÉRÉBRAL Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

. Molinéro . . . . On est bien d’accord sur le fait qu’il n’est pas gentil du tout de dire nommément du mal d’un artiste, d’affirmer tout de go que son travail est moche, stupide, délirant, nul ou ridicule…Car « c’est son choix », car il a le droit et la liberté absolue de faire ce qui lui plait ….et puis, parce qu’après tout, … Continuer de lire DES POTS D’ÉCHAPPEMENT POUR VAPOTAGE CÉRÉBRAL Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

POUR CACHER LA RICHESSE ET LA DIVERSITÉ DE LA CRÉATION ACTUELLE, Avant-propos Nicole Esterolle, texte Philippe Murray (billet d’humeur)

Soulignons là encore le rôle central de l’hidalgo-gaucho-duchampo – identitaire Christophe Girard dans cette sinistre opération Koonsienne, dont l’inauguration aura lieu comme par hasard avec celle de « Nuit Blanche », qui est une autre délirante « audace » de notre conseiller adjoint aux affres culturelles parisiennes. Continuer de lire POUR CACHER LA RICHESSE ET LA DIVERSITÉ DE LA CRÉATION ACTUELLE, Avant-propos Nicole Esterolle, texte Philippe Murray (billet d’humeur)

« J’ai beaucoup appris de Duchamp » dit le méga- plasticien chinois , Huang Yong Ping Par Jean-Pierre Cramoisan (Billet d’humeur)

L’artiste contemporain vaut par la nullité de son ressassement tant la nature de ses obsessions est étriquée, bridée, minable, ratatinesque, axée autour de chétifs poncifs brandis comme de pathétiques dénonciations. Est-ce là satire musclée ?! Raillerie civilisatrice ? Créer des œuvres capables de vilipender l’égoïsme de nos sociétés, fustiger le monde marchand, alors qu’elles ne sont que de purs produits frictophages, tels sont les enjeux de l’art contemporain. Sa farce cachée ! Continuer de lire « J’ai beaucoup appris de Duchamp » dit le méga- plasticien chinois , Huang Yong Ping Par Jean-Pierre Cramoisan (Billet d’humeur)

Tulipes de Koons : financées par l’impôt, rentabilisées par la finance de l’art par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Enfin ce qui a provoqué « la chute du Koons » en salle des ventes est peut-être la suppression de la discrète niche fiscale 1031 en décembre 2017 aux USA… son usage stratégique par les collectionneurs américains consiste à acheter et revendre dans un délai de 180 jours, sans payer de taxes sur la plus-value. Ce fut un grand terrain de jeu pour une spéculation organisée en réseau. On pourrait se demander si dans les pratiques des collectionneurs de Koons Continuer de lire Tulipes de Koons : financées par l’impôt, rentabilisées par la finance de l’art par Aude de Kerros (Billet d’humeur)