Le CHU de Rouen se paie pour 100 000 euros une fresque de l’artiste institutionnel Olivier Nottellet… Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

La question centrale est donc de savoir quand, comment, pourquoi, s’est faite l’attribution de ce chantier « Culture et santé » à l’artiste Nottellet. Qui est à l’initiative de cette « fresque »? Quelles ont été les instances concernées de choix et d’évaluation pour cette commande publique? Quelles ont été les connections activées ? Continuer de lire Le CHU de Rouen se paie pour 100 000 euros une fresque de l’artiste institutionnel Olivier Nottellet… Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Le Ministère de la Culture – un bilan / Marc VERAT (Billet d’humeur)

Depuis sa création en 1959 avec un ministre doté alors de réels pouvoirs cette institution, mis à part quelques actions peu contestables, comme la sauvegarde du patrimoine, aura surtout bénéficié aux fonctionnaires et sans doute aussi à quelques rares connaissances artistiques. A l’heure de la troisième génération rien n’a changé et les frais de fonctionnement sont toujours là. Continuer de lire Le Ministère de la Culture – un bilan / Marc VERAT (Billet d’humeur)

Festival d’Avignon 2019 : la culture ministérielle remplace l’art / Avant-Propos Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Pauvres Jean Vilar et Jeanne Laurent ! S’ils voyaient ce qu’est devenue l’idée qu’ils avaient de la démocratisation de la culture, et s’ils voyaient ce qu’on a fait de leur Festival d’Avignon…Pauvre Jean Fraissex ! S’il voyait ce qu’on a fait de son idée de fonds régional d’art contemporain, telle qu’il l’avait mise en oeuvre dans son Limousin natal… Continuer de lire Festival d’Avignon 2019 : la culture ministérielle remplace l’art / Avant-Propos Nicole Esterolle (billet d’humeur)

THÉATRE OU ART CONTEMPORAIN MINISTERIELS : MÊME PROCESSUS DÉCONSTRUCTIF SUBVENTIONNÉ par Jean-Pierre Pelaez (Billet d’humeur)

Mais elle est aussi culturelle, puisque, n’ayant aucune valeur artistique, c’est la subvention ministérielle qui va la consacrer, dans ces lieux clos de gens très savants où, disait Molière, « nul n’a de l’esprit hors nous et nos amis ». Continuer de lire THÉATRE OU ART CONTEMPORAIN MINISTERIELS : MÊME PROCESSUS DÉCONSTRUCTIF SUBVENTIONNÉ par Jean-Pierre Pelaez (Billet d’humeur)

Art dit Contemporain et Patrimoine : de l’antagonisme à la symbiose par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

Cette œuvre manifestement non-durable et à l’obsolescence programmée à court terme, puisqu’on savait bien qu’elle ne pouvait résister très longtemps aux intempéries (même en bois de châtaigner moins putrescible dit-on) , ne peut bien sûr avoir valeur patrimoniale., malgré son prix de 120 000 euros. Continuer de lire Art dit Contemporain et Patrimoine : de l’antagonisme à la symbiose par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

Gilet Jaune iconoclaste mais économe ! par Marc VERAT (billet d’humeur)

Il s’agit par exemple, d’affirmer et d’établir l’émergence d’une nouvelle école spécifiquement américaine : l’Expressionnisme abstrait avec J.Pollock, M.Rothko, A.Gorky… Cette école qui reste une construction étroitement liée au contexte de la guerre froide sera soutenue par des fondations, des musées, des universités. Le Rockefeller Brother Fund et le Musée d’Art Moderne de New-York ont ainsi largement promu en Europe le Nouvel Art en organisant nombre de publications et expositions. Continuer de lire Gilet Jaune iconoclaste mais économe ! par Marc VERAT (billet d’humeur)

Festival d’art conceptualo-bidulaire à la galerie Marcel Duchamp d’Yvetôt (Eure) par Nicole Esterolle

L’exposition présentée à la Galerie Duchamp nous dit encore le DP « réunit un ensemble d’œuvres d’artistes français et internationaux. Certaines sont historiques (notamment un disque de Marcel Duchamp). D’autres, inédites, ont été conçues et fabriquées spécifiquement pour cette exposition… Continuer de lire Festival d’art conceptualo-bidulaire à la galerie Marcel Duchamp d’Yvetôt (Eure) par Nicole Esterolle

Cramponnez-vous au radiateur : L’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne fête ses 40 ans ! par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Avant l’IAC, il y avait le « Nouveau Musée » , école désaffectée de la rue du Docteur Dollard : une structure née de l’amicale complicité entre Jean-Louis Maubant, un activiste local de l’AC, et Charles Hernu, maire de Villeurbanne, et à qui l’on doit aussi , lorsqu’il était ministre des Armées, la célèbre performance aquatique déjà très avant-gardiste , appelée « Rainbow-Warrior ». Continuer de lire Cramponnez-vous au radiateur : L’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne fête ses 40 ans ! par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Le peintre Rémy Aron démissionne de la présidence de la Maison des Artistes, pour dénoncer la bureaucratie étatique de l’art en France Par Aude de Kerros (billet d’humeur)

Le résultat de cette politique d’État est négatif. Malgré l’importance de son interventionnisme, même les artistes les plus subventionnés ne sont reconnus ni en France ni à l’étranger et ce malgré les innombrables services rendus au grand marché financier des arts. Continuer de lire Le peintre Rémy Aron démissionne de la présidence de la Maison des Artistes, pour dénoncer la bureaucratie étatique de l’art en France Par Aude de Kerros (billet d’humeur)

Bientôt des centres de déradicalisation au duchampisme Par Nicole Esterolle (critique)

« Il n’y a d’art que contemporain, et Marcel Duchamp est son prophète ! » hurlent-ils en chœur dans un même élan de ferveur pour celui qui a inventé la roue de vélo et le porte-bouteilles, serrés les uns sur les autres au congrès annuel du CIPAC, les mains jointes et le regard tourné vers la Dokumenta de Cassel, la Mecque du duchampisme à laquelle il se doivent tous d’avoir été au moins une fois… Continuer de lire Bientôt des centres de déradicalisation au duchampisme Par Nicole Esterolle (critique)

Le directeur du FRAC Limousin abhorre la peinture en général et celle de Christophe Vaydie par Nicole Estrolle (critique)

Christophe Vaydie est un artiste au cœur pur qui s’est imaginé un jour que sa peinture pouvait intéresser le directeur du FRAC local. Alors il a demandé à le voir…et oh miracle ! il a été reçu par lui…et a même eu droit à des tas de conseils gratuits pour que son art soit plus contemporain et digne de figurer dans le FRAC. Continuer de lire Le directeur du FRAC Limousin abhorre la peinture en général et celle de Christophe Vaydie par Nicole Estrolle (critique)

Au salon du schtroumpf émergent de Montrouge par Nicolle Esterolle (critique)

Mais le plus ahurissant sans doute est d’entendre le Salon de Montrouge se proclamer, à titre d’argument de communication et sans aucune vergogne, « puissant accélérateur de carrière » pour le schtroumpf émergent. … Alors qu’il faudrait plutôt le qualifier de « puissant précipiteur de désastre » tant individuel que collectif pour l’art et les artistes. Continuer de lire Au salon du schtroumpf émergent de Montrouge par Nicolle Esterolle (critique)

Questions aux élus au sujet de l’art dit contemporain par Nicole Esterolle

Un état des lieux catastrophique pour l’art et les artistes Quand on voit le Château de Versailles mis à disposition par un ancien ministre de la culture pour la valorisation des produits artistico-financiers de type Jeff Koons ou Murakami…Quand on voit , à Lyon, une sculpture publique, payée 750 000 euros d’argent du contribuable à Ugo Rondinone, financial-artist helvetico-américain, alors que pour le même prix il aurait été possible d’obtenir, avec une vingtaine de sculpteurs , autant d’œuvres d’une qualité esthétique beaucoup plus évidente…. Continuer de lire Questions aux élus au sujet de l’art dit contemporain par Nicole Esterolle

La chronique n° 69 de Nicole Esterolle – Révéler les splendeurs de la peinture d’aujourd’hui

La peinture, figurative ou non a toujours été là… mais occultée par l’asphyxiante fumée produite par les appareils de légitimation du rien spectaculaire, qui pensent qu’il y a trop d’artistes et aimeraient bien qu’ils disparaissent pour laisser le champ libre à leur seule incurie verbeuse et à la rareté lucrative… Continuer de lire La chronique n° 69 de Nicole Esterolle – Révéler les splendeurs de la peinture d’aujourd’hui