DES « PRÉSUMÉS INNOCENTS » À GABRIEL MATZNEF Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’esthétique pathos, pervers- narcissique et redoutablement toxique de type Matzneff commence, semble-t-il à être moins « performative » en art contemporain, moins subventionnable, moins médiatisable, moins étatisable, moins curatoriable, moins mondialisable, moins bankable, moins muséifiable. Continuer de lire DES « PRÉSUMÉS INNOCENTS » À GABRIEL MATZNEF Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Aux assises du CIPAC, les agents de l’art d’Etat vont « structurer et consolider la filière » par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Le CIPAC est la Fédération des « professionnels de l’art contemporain », et c’est là, bien sûr, que s’agrègent tous les affidés, patentés, assistés, curatorisés, subventionnés, professionnalisés, professorisés, endoctrinés, radicalisés, de DRAC, de FRAC de MAC et de Ministère , tous perfusés à l’argent public sans lequel ils n’existeraient pas. Continuer de lire Aux assises du CIPAC, les agents de l’art d’Etat vont « structurer et consolider la filière » par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Le peintre Rémy Aron démissionne de la présidence de la Maison des Artistes, pour dénoncer la bureaucratie étatique de l’art en France Par Aude de Kerros (billet d’humeur)

Le résultat de cette politique d’État est négatif. Malgré l’importance de son interventionnisme, même les artistes les plus subventionnés ne sont reconnus ni en France ni à l’étranger et ce malgré les innombrables services rendus au grand marché financier des arts. Continuer de lire Le peintre Rémy Aron démissionne de la présidence de la Maison des Artistes, pour dénoncer la bureaucratie étatique de l’art en France Par Aude de Kerros (billet d’humeur)

Le livre de Nicole Esterolle « La bouffonnerie de l’art contemporain, sous-titré « ses malheureuses victimes, ses heureux bénéficiaires », paraîtra le 15 mai aux éditions Jean-Cyrille Godefroy

Mon livre intitulé « La bouffonnerie de l’art contemporain, sous-titré « ses malheureuses victimes, ses heureux bénéficiaires », paraîtra le 15 mai aux éditions Jean-Cyrille Godefroy. On prévoit son énorme succès de librairie et un film tiré de cette histoire est déjà en préparation avec Gérard Depardieu dans le rôle de Catherine Millet… Continuer de lire Le livre de Nicole Esterolle « La bouffonnerie de l’art contemporain, sous-titré « ses malheureuses victimes, ses heureux bénéficiaires », paraîtra le 15 mai aux éditions Jean-Cyrille Godefroy

Au congrès de la CIPAC, il n’y a d’art que contemporain et Marcel Duchamp est son prophète par Nicole Esterolle (Paris)

« Ce qui caractérise notre époque, c’est la réconciliation de l’Etat et du génie », a déclaré, il y a quelques années, l’exquise Catherine Millet … Et il fallait bien l’aplomb de celle qui a vendu le récit de sa vie sexuelle à 900. 000 exemplaires en Corée du Sud, pour oser dire une chose pareille, et devenir ainsi la principale inspiratrice de la pensée artistique française d’Etat et de tous les institutionnels de l’art contemporain qui en sont les ardents prosélytes (1). …
Continuer de lire Au congrès de la CIPAC, il n’y a d’art que contemporain et Marcel Duchamp est son prophète par Nicole Esterolle (Paris)