DIS PÉPÉ, C’ÉTAIT QUOI L’ART CONTEMPORAIN ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Mais cet emballage était une exaction parmi des milliers d’autres…Et je vais ici te citer une cinquantaine d’ « œuvres » exemplaires, pour que tu mesures bien l’ampleur des souffrances que l’art a subies pendant cette période de totale régression au nom du progrés et de la contemporainité. Continuer de lire DIS PÉPÉ, C’ÉTAIT QUOI L’ART CONTEMPORAIN ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

DE LA DÉCRÉPITUDE DE L’ART D’ÉTAT EN FRANCE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Alors, on est pour le moins circonspect quand on le voit aujourd’hui entrer en bouffée délirante, contre le financial-artist Koons , dans cette émission “passage des arts” où la douce Claire Chazal a dù le calmer. Continuer de lire DE LA DÉCRÉPITUDE DE L’ART D’ÉTAT EN FRANCE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

ET SI L’ON ABORDAIT LE PROBLÈME DE L’ART DIT CONTEMPORAIN SOUS L’ANGLE JURIDIQUE ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Et bien parce que la transgressivité des codes, la subversion des modèles , la permissivité en tous sens y compris sexuelle, la dérogation aux règles tant éthiques, esthètiques que juridiques, bref, la malversation généralisée et institionnalisée , est devenue une manière de distinction sociale, une posture ou un signe de la créativité artistique…. Continuer de lire ET SI L’ON ABORDAIT LE PROBLÈME DE L’ART DIT CONTEMPORAIN SOUS L’ANGLE JURIDIQUE ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

UNE PÉTITION SANS RÉPONSE DU MINISTÈRE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Ces dysfonctionnements ravageurs pour l’image de la culture française et pour l’art lui-même, en même temps que coûteux en argent public, étant d’origine structurelle, il est nécessaire et urgent que se mette en place une instance extérieure à l’appareil institutionnel. Continuer de lire UNE PÉTITION SANS RÉPONSE DU MINISTÈRE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

SOUTIENS MULTIPLES AUX ARTISTES VISUELS : L’ENFER EST TOUJOURS PAVÉ DE BONNES INTENTIONS…par Nicole Esterolle

Face à la crise sanitaire, les actions de soutien aux artistes se multiplient de tous les côtés…Faut-il s’en féliciter ou bien s’en méfier comme du corona ou de ces bonnes intentions qui pavent si bien l’Enfer ? Continuer de lire SOUTIENS MULTIPLES AUX ARTISTES VISUELS : L’ENFER EST TOUJOURS PAVÉ DE BONNES INTENTIONS…par Nicole Esterolle

UN VRAI CONTE DE FÉE : LES VERROTTERIES D’OTHONIEL ENTRENT AU LOUVRE ! Avant-propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Après les gros pneus de Claude Lévèque à l’Opéra Garnier, Fabrice Hyber à l’Académie des Beaux-Arts, les tulipes de Koons au Petit Palais, Venet au Château de Versailles, Buren sous la Tour Eiffel, Christo sur l’Arc de Triomphe, voici donc six jolies verrotteries coloriées de Jean-Michel Othoniel entrant au Louvre par généreuse donation de l’artiste…« pour marquer la fécondité des liens entre la création contemporaine et le Palais du Louvre », est-il bien précisé….(Autant que je sache, ni Picasso, ni Paul Klee, n’ont fait de don au Louvre ; ni Tapiès au Prado …il est vrai que ce dernier n’a jamais été, dans sa jeunesse, gardien de nuit dans ce célêbre Musée). Continuer de lire UN VRAI CONTE DE FÉE : LES VERROTTERIES D’OTHONIEL ENTRENT AU LOUVRE ! Avant-propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Doigts d’honneur : grossiers personnages et art contemporain, même combat ! Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Le doigt d’honneur qui, à l’heure du “vivre-ensemble” proclamé, se répand dans l’espace public et l’agora médiatico-politique, fait écho à celui, impudent, qu’adresse régulièrement le courant dominant de l’art contemporain aux institutions culturelles, au public et à notre si précieux patrimoine artistique, argumente le journaliste littéraire et critique d’art Jérôme Serri. Continuer de lire Doigts d’honneur : grossiers personnages et art contemporain, même combat ! Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Certains n’ont pas besoin de casser pour « abîmer » l’image de la France L’art contemporain a sa part dans la dégradation de l’image du pays par Jérôme Serri / Avant-propos de Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Claude Lévêque a de beaux jours devant lui. Pourquoi ne demanderait-il pas à un joaillier de la place Vendôme de monter ses pneus de tracteur en boucles d’oreilles ? Il y a sûrement pour pareil snobisme une clientèle mondialisée. Attention toutefois aux casseurs ! A la suite de quoi, il pourrait actualiser sa lumineuse enseigne : « mon cul, ma vie, mes couilles », en y ajoutant : « en or ». Continuer de lire Certains n’ont pas besoin de casser pour « abîmer » l’image de la France L’art contemporain a sa part dans la dégradation de l’image du pays par Jérôme Serri / Avant-propos de Nicole Esterolle (billet d’humeur)

De l’exposition de la collection du milliardaire François Pinault au Musée de Beaux-Arts de Rennes… Par Nicole Esterolle

Aucune inventivité formelle, aucune sublimation, aucune poésie, aucune douceur… Rien que du pathos, du pervers , du violent, de l’absurde, du morbide, de la nécrophilie et de la souffrance… Le tout, brut de décoffrage…Le roi est nu, certes, mais c’est pour mieux nous infliger la vue sa dermatose purulente, pour nous obliger à la vénérer, à nous prosterner devant cette spectaculaire misère esthétique, produit direct de la misère morale sous-jacente et qui demeure… Continuer de lire De l’exposition de la collection du milliardaire François Pinault au Musée de Beaux-Arts de Rennes… Par Nicole Esterolle

Quand les syndicats et associations d’artistes, pris au piège de leur « neutralité esthétique », sont impuissants devant les malfaisances de l’art d’Etat Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

« Le président et les membres du bureau sont tenus au stricte respect de la pluralité des engagements politiques et esthétiques des membres de l’association, à ce titre ils s’abstiennent de toutes déclarations, tant en public que dans leurs relations avec les pouvoirs publics, de nature à porter atteinte aux principes de neutralité de l’association. » Continuer de lire Quand les syndicats et associations d’artistes, pris au piège de leur « neutralité esthétique », sont impuissants devant les malfaisances de l’art d’Etat Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

La très hilarante récupération du scandale des tulipes, ou le comique de retournement… Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Finalement, l’obscène et odieux cadeau de Jeff Koons possède certaines vertus dont il conviendrait plutôt de se féliciter, compte – tenu du service qu’il rend à l’art en France. Il permet en effet de démasquer l’impudence de la gent institutionnelle préposée à l’art contemporain, qui s’avère capable de protester contre un projet auquel elle a largement contribué à ce qu’il puisse être envisagé… Continuer de lire La très hilarante récupération du scandale des tulipes, ou le comique de retournement… Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

PHILIPPE COGNÉE – Crowds / GALERIE DANIEL TEMPLON (FR)

Philippe Cognée poursuit ses interrogations sur le singulier et le collectif, le visible et l’invisible, les territoires du réel et ceux de l’art. ‘De la figuration à la défiguration, du proche au lointain’1, les foules brouillées de Philippe Cognée rappellent la vision à la fois implacable et imprécise des nouvelles technologies et du contrôle satellitaire. Continuer de lire PHILIPPE COGNÉE – Crowds / GALERIE DANIEL TEMPLON (FR)