Joseph Staline, curator des arts – Avant-Propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

A cette différence près qu’avec le réalisme socialiste les peintres arrivaient à passer un peu de poésie en message « subliminal », alors qu’avec notre actuel buréno-duchampisme officiel, toute dimension sensible et poétique est absolument éradiquée… Continuer de lire Joseph Staline, curator des arts – Avant-Propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Il veut emballer l’Arc de Triomphe Par Valérie Duponchelle / Avant-propos Nicole Esterolle (billet d’humeur)

On avait d’abord pensé à un « poisson d’avril », à un gros fake, à une hallucination printanière…Mais non, le projet est bien réel, tout comme le sont les personnes de Mme la Maire Hidalgo et Mr l’adjoint aux affres culturelles Christophe Girard… Continuer de lire Il veut emballer l’Arc de Triomphe Par Valérie Duponchelle / Avant-propos Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Certains n’ont pas besoin de casser pour « abîmer » l’image de la France L’art contemporain a sa part dans la dégradation de l’image du pays par Jérôme Serri / Avant-propos de Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Claude Lévêque a de beaux jours devant lui. Pourquoi ne demanderait-il pas à un joaillier de la place Vendôme de monter ses pneus de tracteur en boucles d’oreilles ? Il y a sûrement pour pareil snobisme une clientèle mondialisée. Attention toutefois aux casseurs ! A la suite de quoi, il pourrait actualiser sa lumineuse enseigne : « mon cul, ma vie, mes couilles », en y ajoutant : « en or ». Continuer de lire Certains n’ont pas besoin de casser pour « abîmer » l’image de la France L’art contemporain a sa part dans la dégradation de l’image du pays par Jérôme Serri / Avant-propos de Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Claudine Doury – « Le long du fleuve Amour » / Galerie Particulière (FR)

Les eaux sombres de l’Amour ou « Dragon noir », comme on l’appelle en Chine, serpentent sur plus de 4400 kilomètres, depuis les steppes de Mongolie jusqu’au détroit de Tatarie, face à l’île de Sakhaline. Large de 13 kilomètres à la fin de sa course, ce fleuve est le géant de l’Extrême-Orient. Continuer de lire Claudine Doury – « Le long du fleuve Amour » / Galerie Particulière (FR)

DANS LES COULISSES DE LA FERMETURE… À MOINS DE 2 MOIS DE LA RÉOUVERTURE ! / Musée de la piscine (FR)

La reconstitution de l’atelier du sculpteur Henri Bouchard (1875-1960) est terminée et quelques ultimes détails viennent d’être restitués comme les grandes portes qui permettent aux visiteurs de pénétrer dans l’univers de l’artiste et les coulisses de la création. Immersion garantie dans le seul atelier conservé de cette génération et de cette ampleur qui a intégralement été transféré de son site parisien d’origine à La Piscine en 2007. Continuer de lire DANS LES COULISSES DE LA FERMETURE… À MOINS DE 2 MOIS DE LA RÉOUVERTURE ! / Musée de la piscine (FR)

Art contemporain et auto-cannibalisme par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Dans un musée huppé de la ville, un artiste vient de faire une performance qui consiste, comme vous le voyez sur la photo, à prélever un bout de chair dans le dos de deux personnes, à le faire frire et à leur faire manger …sous les applaudissements de l’intelligentia friquée lettonnienne…Dépassés les boudins de sang humain du fameux et exquis Journiac qui a une salle dédiée à sa mémoire à l’école des Beaux-arts de Nancy…. Continuer de lire Art contemporain et auto-cannibalisme par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Jean-Marie Oger est très heureux de proposer l’oeuvre de Jürg Kreienbühl (1932-2007) (FR)

Après des débuts d’études de biologie à l’Université de Bâle, Jürg Kreienbühl s’inscrit à l’école des Beaux-Arts qu’il abandonne pour suivre une formation de peintre en bâtiment. Grâce à l’obtention d’une bourse à la fin de son apprentissage, il part en banlieue parisienne où il peint des décharges, des cimetières et des cadavres d’animaux en décomposition. Continuer de lire Jean-Marie Oger est très heureux de proposer l’oeuvre de Jürg Kreienbühl (1932-2007) (FR)

L’argent plus sacré que l’art ? Par Roxana Azimi (Le Monde)

Analyse. La vente scénarisée du « Salvator Mundi », de Léonard de Vinci, au prix de 450,3 millions de dollars, illustre la sacralisation d’objets profanes sous l’influence d’esprits dominants, explique la journaliste spécialiste du marché de l’art, Roxana Azimi. Continuer de lire L’argent plus sacré que l’art ? Par Roxana Azimi (Le Monde)

les tulipes de la honte suggestion de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Il apportera, je l’espère, informations et éléments de réflexion, de façon aussi ludique et roborative que possible, afin de nettoyer le paysage de l’art de ses monstrueuses enflures dites contemporaines, lesquelles, en obstruant la vue, la vie de la pensée, et la respiration des citoyens, empêchent la révélation de la création d’aujourd’hui, qui n’a jamais été aussi belle, abondante et diversifiée. Continuer de lire les tulipes de la honte suggestion de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Moralisation et aillagonisation de la vie publique Par Nicole Esterolle (Critique)

Je tombe de haut en apprenant que Mr Aillagon, l’ex-ministre de la culture, l’empereur du conflit d’intérêts, le prince de la collusion dispositif public-argent privé, l’un des plus influents parrains de cette mafia bureaucratico-financière qui contrôle les systèmes de reconnaissance et de valorisation de l’art en France, etc., fait partie de l’ « équipe » de Mr Macron, qui dit haut et fort, dans le même temps, qu’il va moraliser la vie publique… Continuer de lire Moralisation et aillagonisation de la vie publique Par Nicole Esterolle (Critique)

Daniel Templon : «Beaubourg, victime de Marcel Duchamp» Par Valérie Duponchelle / Le Figaro.fr

Je regrette qu’il ait fallu attendre 2013 pour qu’enfin le Centre consacre une rétrospective à Roy Lichtenstein, artiste historique, et encore, ce fut une exposition ‘au rabais’. Pourquoi lui avoir refusé le grand espace prestigieux de 2200 m2 du 6ème étage pour le ‘petit’ espace de 900 m2? Pourquoi le Centre a-t-il toujours tant de réserves vis-à-vis du Pop art et de la figuration? C’est sa grande faiblesse… Continuer de lire Daniel Templon : «Beaubourg, victime de Marcel Duchamp» Par Valérie Duponchelle / Le Figaro.fr

Cédrick Eymenier – Echolocation / Galerie Jérôme Poggi (FR)

La Galerie Jérôme Poggi est heureuse de présenter la deuxième exposition consacrée à Cédrick Eymenier. Artiste et musicien, sa pratique s’articule autour de divers médiums tels que la photographie, la vidéo, le collage et les environnements sonores. L’exploration des paysages urbains contemporains est au coeur de son travail. Continuer de lire Cédrick Eymenier – Echolocation / Galerie Jérôme Poggi (FR)

Une belle OPA du Ministère de la Culture sur l’Académie des Beaux-Arts Par Nicole Esterolle

Jean Marc Bustamante succède donc à l’ « esthéticien relationnel », Nicolas Bourriaud, viré justement pour son relationnel catastrophique avec élèves et professeurs. Il a été préféré à Olivier Blanckart , vrai artiste, feu d’artifice d’inventivité verbale et plastique, d’intelligence et de drôlerie, et qui aurait pu ré-enchanter cette vénérable école….Mais Jean-Marc Bustamante, lui, convenait mieux car son travail est plus radical et plus conforme à ce subversivisme questionneur à la fois des codes de la peinture et de la société, qui est tant apprécié chez le rebelles fonctionnarisés peuplant l’appareil institutionnel… Continuer de lire Une belle OPA du Ministère de la Culture sur l’Académie des Beaux-Arts Par Nicole Esterolle

Gregory Crewdson – Cathedral of the Pines / GALERIE DANIEL TEMPLON (FR)

Le photographe américain Gregory Crewdson présente pour la première fois en Europe sa dernière série : Cathedral of the Pines . Très attendue, cette série exceptionnelle de 31 photographies sera présentée conjointement à Paris et à Bruxelles. Continuer de lire Gregory Crewdson – Cathedral of the Pines / GALERIE DANIEL TEMPLON (FR)