Festival d’Avignon 2019 : la culture ministérielle remplace l’art / Avant-Propos Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Pauvres Jean Vilar et Jeanne Laurent ! S’ils voyaient ce qu’est devenue l’idée qu’ils avaient de la démocratisation de la culture, et s’ils voyaient ce qu’on a fait de leur Festival d’Avignon…Pauvre Jean Fraissex ! S’il voyait ce qu’on a fait de son idée de fonds régional d’art contemporain, telle qu’il l’avait mise en oeuvre dans son Limousin natal… Continuer de lire Festival d’Avignon 2019 : la culture ministérielle remplace l’art / Avant-Propos Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Un lapin crétin de Koons à 91 millions de dollars Par Nicolle Esterolle (billet d’humeur)

Ça fait jaser le bon peuple. Gros émoi chez les prolétaires de tous pays, unis ou pas, gilets jaunes ou pas, insoumis ou pas, etc… Mais où va t’on ? Que va devenir la planète ? Pas étonnant que le nombre des espèces d’oiseaux diminuent ! L’espèce humaine va-t-elle disparaître ?…Mais bon, l’émotion va passer. Ce n’est qu’un gros buzz journaleux de plus, à la démesure du prix de l’œuvre ainsi justifié. Continuer de lire Un lapin crétin de Koons à 91 millions de dollars Par Nicolle Esterolle (billet d’humeur)

New York a sauvé le soldat Koons Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Entre 2009 et 2017, l’Amérique n’est pas souvent en tête du marché de l’art contemporain. Elle est, le plus souvent, derrière la Chine, parfois à égalité ou très peu devant. Le fait est peu commenté par les grands médias : la domination de New York dans ce domaine ne se discute pas. Cependant, il n’échappe pas aux observateurs attentifs que, si le dynamisme de ce marché ne semble pas avoir faibli pendant les années 2010, une contestation de l’hégémonie américaine dans l’international est un fait qui relativise les diktats de New York en matière d’art. Continuer de lire New York a sauvé le soldat Koons Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)