Quand le questionnement sociétal est plus qualifiant que le propos plastique par Nicole Esterolle

Voici deux « sculptures » qu’une soixantaine d’années séparent : la première de Germaine Richier remarquée à la Biennale de Venise en 1952 ; la seconde de Sarah Lucas qui fit un tabac à cette même biennale en 2014…On mesure, à la vue de ces deux œuvres, à quel point, en un demi siècle, les critères esthétiques ont pu être pulvérisés…C’est le moins que l’on puisse se permettre de dire si l’on veut éviter toute évaluation sauvage dans l’ordre de la « progression de l’art » ou de sa régression… Continuer de lire Quand le questionnement sociétal est plus qualifiant que le propos plastique par Nicole Esterolle

Ah le joyeux quartet ! / Billet d’humeur de Nicole Esterolle

Je n’ai pas résisté à l’envie de vous montrer cette réjouissante image de ces quatre personnages hilares, responsables de l’actuelle et nouvelle intrusion d’art contemporain au Château de Versailles, qui dépasse encore la précédente en radicalité dévastatrice. Continuer de lire Ah le joyeux quartet ! / Billet d’humeur de Nicole Esterolle

La céramique est-elle soluble dans l’art contemporain ?‏ / Billet d’humeur Par Nicole Esterolle

Arrêter la promotion des artistes vedettes de l’Art contemporain dans les circuits les plus prestigieux du patrimoine , LE LOUVRE, le musée D’ORSAY , VERSAILLES, BEAUBOURG ETC….. car elle est source majeure de conflits d’intérêts répercutés aux échelons inférieurs , par exemple aujourd’hui l’échelon des FRAC dans trente gares SNCF, et cela gangrène tout le milieu de l’art. Continuer de lire La céramique est-elle soluble dans l’art contemporain ?‏ / Billet d’humeur Par Nicole Esterolle