Le CHU de Rouen se paie pour 100 000 euros une fresque de l’artiste institutionnel Olivier Nottellet… Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

La question centrale est donc de savoir quand, comment, pourquoi, s’est faite l’attribution de ce chantier « Culture et santé » à l’artiste Nottellet. Qui est à l’initiative de cette « fresque »? Quelles ont été les instances concernées de choix et d’évaluation pour cette commande publique? Quelles ont été les connections activées ? Continuer de lire Le CHU de Rouen se paie pour 100 000 euros une fresque de l’artiste institutionnel Olivier Nottellet… Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

OTHONIEL À DOHA : UN CHAPELET DE NOIRES CROTTES DE BIQUES QUI S’HARMONISE AVEC LA FÉMINITUDE VOILÉE LOCALE Par Nicole Esterolle

J’ai découvert sur M6 , cette œuvre aquatique d’Othoniel pour un bâtiment construit par l’architecte Nouvel à Doha et ce documentaire stupéfiant, spécialement consacré à ce plasticien académicien français, enfileur de niaises verroteries colorées et sphériques, mais aussi empileur de mêmes niaiseries monochromes cubiques ou parallèlipipédiques chez la financial-gallery Perrottin.. Continuer de lire OTHONIEL À DOHA : UN CHAPELET DE NOIRES CROTTES DE BIQUES QUI S’HARMONISE AVEC LA FÉMINITUDE VOILÉE LOCALE Par Nicole Esterolle

UN VRAI CONTE DE FÉE : LES VERROTTERIES D’OTHONIEL ENTRENT AU LOUVRE ! Avant-propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Après les gros pneus de Claude Lévèque à l’Opéra Garnier, Fabrice Hyber à l’Académie des Beaux-Arts, les tulipes de Koons au Petit Palais, Venet au Château de Versailles, Buren sous la Tour Eiffel, Christo sur l’Arc de Triomphe, voici donc six jolies verrotteries coloriées de Jean-Michel Othoniel entrant au Louvre par généreuse donation de l’artiste…« pour marquer la fécondité des liens entre la création contemporaine et le Palais du Louvre », est-il bien précisé….(Autant que je sache, ni Picasso, ni Paul Klee, n’ont fait de don au Louvre ; ni Tapiès au Prado …il est vrai que ce dernier n’a jamais été, dans sa jeunesse, gardien de nuit dans ce célêbre Musée). Continuer de lire UN VRAI CONTE DE FÉE : LES VERROTTERIES D’OTHONIEL ENTRENT AU LOUVRE ! Avant-propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Le scandale d’un détournement très « art contemporain » par Nicole Esterolle

Et c’est ainsi que l’on voit aujourd’hui Guillaume Cerruti, le président du Conseil d’administration de ce qui est appelé désormais « La fondation des artistes » avoir par ailleurs la fonction de Président de Christie’s-Monde après avoir été chef de cabinet d’Aillagon…. Continuer de lire Le scandale d’un détournement très « art contemporain » par Nicole Esterolle

Chronique n° 78 de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Vous avez dans cette video, une pure excrétion de l’appareil pédagogico-bureaucratico-financier français dédié à l’art dit contemporain…Vous pourrez y écouter un exemplaire enfumage humanitairo-récupérateur…Une terrifiante bouillasse idéologique dont le mode et la posture d’énonciation rappellent étrangement ceux des théocrates les plus radicalisés… On voit dans ce babillage ridicule que l’opportunisme grossier, l’impudence, la stupidité de fond, la morbidité, la démagogie, le cynisme sont de plus en plus qualifiants dans ce champ de ruines laissé par 40 ans de Ministère post-languien. Continuer de lire Chronique n° 78 de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Quand les syndicats et associations d’artistes, pris au piège de leur « neutralité esthétique », sont impuissants devant les malfaisances de l’art d’Etat Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

« Le président et les membres du bureau sont tenus au stricte respect de la pluralité des engagements politiques et esthétiques des membres de l’association, à ce titre ils s’abstiennent de toutes déclarations, tant en public que dans leurs relations avec les pouvoirs publics, de nature à porter atteinte aux principes de neutralité de l’association. » Continuer de lire Quand les syndicats et associations d’artistes, pris au piège de leur « neutralité esthétique », sont impuissants devant les malfaisances de l’art d’Etat Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Lettre de démission de Rémy Aron de la présidence de la Maison des Artistes (FR)

J’ai cru que l’action pouvait aider à faire bouger le cheminement chaotique de nos arts en tentant de rassembler les forces représentatives des artistes pour agir et promouvoir une nouvelle politique culturelle, basée sur la liberté et la diversité bienveillante. Continuer de lire Lettre de démission de Rémy Aron de la présidence de la Maison des Artistes (FR)

Le trio Bustamante – Garouste – Hyber à l’Académie des Beaux-Arts… ou l’histoire d’un scabreux compagnonnage Par Nicole Esterolle (Billet D’humeur)

Et en même temps, je comprends mieux ma réticence intuitive à aimer cette peinture que je n’ai jamais trouvée bien saine ni pour l’oeil, ni pour le cerveau, mais ressentie plutôt comme arthérapeutique, comme prescription du symptôme, comme un gros lâcher de pathos peu soigné dans l’usage du pinceau sur la toile… Continuer de lire Le trio Bustamante – Garouste – Hyber à l’Académie des Beaux-Arts… ou l’histoire d’un scabreux compagnonnage Par Nicole Esterolle (Billet D’humeur)

François Pinault à l’Académie des Beaux Arts ! Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Quand François Pinault s’occupe des très rares artistes français admis dans sa collection, il songe d’abord à mettre à contribution les institutions, les fait prendre en charge par FRACS, ministère, et maintenant l’Académie… Continuer de lire François Pinault à l’Académie des Beaux Arts ! Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

L’inventeur de la balançoire à double godemichet bientôt à l’Académie des Beaux-Arts ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Le 25 avril, on va savoir si les réseaux tant institutionnels que marchands de l’art dit contemporain, ont réussi leur deuxième intrusion dans cette vénérable institution qu’est l’Académie des Beaux-Arts, sur laquelle il semblent déterminés à établir leur tutelle. Continuer de lire L’inventeur de la balançoire à double godemichet bientôt à l’Académie des Beaux-Arts ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

La chronique n° 76 de Nicole Esterolle et la Gazette de Nicole (Billet D’Humeur)

En ce qui concerne la dérision, le ricanement, si sensibles dans les oeuvres que vous dénoncez, la laideur, la fascination pour la destruction et le détruit, omniprésente et désignée comme « création », j’y vois en tant que psychiatre un mécanisme de défense bien connu : la défense maniaque. Un peu comme le sourire du Joker face à Batman. C’est ce qu’on voit apparaître chez certains patients face à l’intolérable douleur mélancolique, douleur induite par une culpabilité quasi délirante et masquée. Continuer de lire La chronique n° 76 de Nicole Esterolle et la Gazette de Nicole (Billet D’Humeur)

Une vache crucifiée dans une église en Belgique ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

On avait vu ce type de performance très transgression art contemporain du côté de Perpignan, il y a une dizaine d’années. L’artiste français Bustamente avait fourré un gros camion dans une chapelle. Lequel camion fut très vite enlevé par le maire de la ville (pourtant pas FN) sous les hurlements à la censure des blaireaux culturels locaux. Continuer de lire Une vache crucifiée dans une église en Belgique ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Le Magazine du Schtroumpf Emergent no 72 par Nicolle Esterolle (Critique)

Je m’appelle Mathilde, j’ai 24 ans, bientôt 25 et je vis à Bordeaux. J’ai décidé d’écrire cet article pour revenir sur mon parcours scolaire et dénoncer les pratiques d’un certain cursus. Après avoir obtenu mon bac, je me suis installée à Bordeaux avec ma meilleure amie en collocation. Je me suis inscrite à la fac d’arts plastiques dans laquelle je suis restée trois ou quatre mois. La fac de Bordeaux 3 est une fac avec très peu de moyens, en sale état, un peu à l’abandon… Continuer de lire Le Magazine du Schtroumpf Emergent no 72 par Nicolle Esterolle (Critique)

Une belle OPA du Ministère de la Culture sur l’Académie des Beaux-Arts Par Nicole Esterolle

Jean Marc Bustamante succède donc à l’ « esthéticien relationnel », Nicolas Bourriaud, viré justement pour son relationnel catastrophique avec élèves et professeurs. Il a été préféré à Olivier Blanckart , vrai artiste, feu d’artifice d’inventivité verbale et plastique, d’intelligence et de drôlerie, et qui aurait pu ré-enchanter cette vénérable école….Mais Jean-Marc Bustamante, lui, convenait mieux car son travail est plus radical et plus conforme à ce subversivisme questionneur à la fois des codes de la peinture et de la société, qui est tant apprécié chez le rebelles fonctionnarisés peuplant l’appareil institutionnel… Continuer de lire Une belle OPA du Ministère de la Culture sur l’Académie des Beaux-Arts Par Nicole Esterolle