La Galerie Lélia Mordoch présente : Yukio IMAMURA – Caprices de piments rouges / GALERIE LÉLIA MORDOCH (FR)

Né en 1935 au Japon, Imamura peint dès l’âge de dix-sept ans, avant de rejoindre Paris en 1977. Sa maîtrise du dessin, de la couleur et sa passion des formes défiguratives font de son œuvre un univers échappant aux codes et aux styles, orientaux comme occidentaux. Quand en 2004 sa peinture se métamorphose à nouveau, Lélia Mordoch écrit dans une préface : « Imamura nous entraîne dans un délire surréaliste (…) J’aime dans l’artiste achevé cette délectation d’enfant de quatre ans à dessiner ses fantasmes avec la spontanéité de l’enfance. » Continuer de lire La Galerie Lélia Mordoch présente : Yukio IMAMURA – Caprices de piments rouges / GALERIE LÉLIA MORDOCH (FR)

Delacroix et Eugène – L’homme derrière l’artiste / Musée national Eugène-Delacroix (FR)

Pour la première fois, dix étudiantes de l’Ecole du Louvre ont été invitées à imaginer une exposition au musée national Eugène-Delacroix. Ce projet a été l’occasion de s’interroger sur les facettes moins connues de l’artiste et d’apporter un nouveau regard sur la collection. Continuer de lire Delacroix et Eugène – L’homme derrière l’artiste / Musée national Eugène-Delacroix (FR)

L’ATLAS – Optical Graffiti / GALERIE LÉLIA MORDOCH | PARIS (FR)

Pour L’Atlas, toute lettre est une forme et toute forme est une lettre. Il se fait d’abord un nom sur la scène graffiti dans les années 1990. Fasciné par l’histoire de l’écriture, il étudie ensuite la calligraphie dans plusieurs pays et dessine sa propre typographie. L’exposition “Optical Graffiti” propose un aperçu des différentes séries réalisées ces dix dernières années, comme “Phosphènes” dans laquelle les lettres de son nom apparaissent ou disparaissent entre les lignes selon qu’on les regarde au jour ou à la lumière noire, ou la récente série “Shapes” dont il conçoit le support selon la taille de la forme. Continuer de lire L’ATLAS – Optical Graffiti / GALERIE LÉLIA MORDOCH | PARIS (FR)

Alain LE BOUCHER – Luchrone / Galerie Lélia Mordoch (FR)

Auteur d’harmonies silencieuses, Alain Le Boucher sculpte la lumière grâce à des partitions dont les instruments sont des lampes. Les ampoules à incandescence des débuts sont remplacées par des leds qui ignorent l’obsolescence et permettent à ses œuvres de vivre indéfiniment. A la forme de ses sculptures se superposent les mouvements de la lumière selon des rythmes créés avec les logiciels qu’il développe lui-même. Continuer de lire Alain LE BOUCHER – Luchrone / Galerie Lélia Mordoch (FR)