Matérialité de l’Invisible – Le CENTQUATRE-PARIS – Du 13 février au 30 avril 2016‏ (FR)

Sous la direction artistique de José-Manuel Gonçalvès, en collaboration avec l’Inrap et les partenaires du projet NEARCH*, le CENTQUATRE-PARIS présente, du 13 février au 30 avril 2016, une exposition collective inédite intitulée Matérialité de l’Invisible, l’archéologie des sens. Celle-ci regroupe des travaux d’artistes en résidence au CENTQUATRE-PARIS dans le cadre du projet européen NEARCH, tels Agapanthe (Konné & Mulliez), Ali Cherri, Miranda Creswell, Nathalie Joffre et Julie Ramage, ainsi que des installations d’artistes invités : Hicham Berrada, Anish Kapoor, Johann Le Guillerm, Ronny Trocker et les performances d’Adrian Schindler et d’Eric Arnal Burtschy...

FESTIVAL CIRCULATION(S) – Journées européennes des écoles de photographie – 27 février- 1er mars‏ / Le CENTQUATRE-PARIS (FR)

Les Journées Européennes de la Photographie marque un nouveau pas engagé par l’association Fetart pour la promotion des talents photographiques de demain. Premières rencontres européennes des écoles de photographie, elles offrent aux professionnels de l’image - tels que les galeristes, les iconographes ou les commissaires d’exposition - un vivier de talents émergents.

Krijn de Koning – DE KONING : ESPACE – COULEUR / Le CENTQUATRE-PARIS (FR)

Chaque oeuvre du Néerlandais Krijn de Koning est pensée pour un site spécifique : église, château, cours, escalier, bureaux..., tout y passe. Ses installations, qui mêlent sculpture, peinture et architecture, déconstruisent géométriquement le lieu choisi en l’investissant, créent une mise en abyme, avec d’autres espaces dans l’espace, induisent...

Exhibit B est une installation-performance en douze tableaux vivants qui dénonce des actes commis, d’une part, en Afrique… / Le CENTQUATRE-PARIS (FR)

Exhibit B est une installation-performance en douze tableaux vivants qui dénonce des actes commis, d’une part, en Afrique, pendant la période coloniale, et, d’autre part, aujourd’hui, en Europe, envers certains immigrés africains. Un pan occulté de notre Histoire, dont les constructions idéologiques racistes perdurent jusqu’à nos jours.

AITOR ORTIZ et JEAN-FRANÇOIS SPRICIGO / Le CENTQUATRE-PARIS (FR)

Le photographe Jean-François Spricigo traque l’horizon, aime inconditionnellement la nature et les animaux, et accepte, enfin, l’inconstance de l’espèce à laquelle il appartient. Son exposition se déploiera selon différentes propositions - "kaléidoscope d’un même regard, pour rendre compte de la dimension fragmentaire de tout élan créatif". Aitor Ortiz utilise la photographie comme un outil de documentation, d’analyse, d’exploration et de transformation de l’espace architectural. L’artiste espagnol interroge ce que nous voyons et comment nous le voyons jusqu’au point de séparer le support (l’objet) de l’image qu’il projette.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :