Chloé Poizat – DES RAMEAUX FRÊLES ET FRAIS COMME DES DOIGTS DE FEMME / (FR)

Elle entretient depuis toujours un lien particulier avec la fiction, que ce soit avec la littérature ou avec le cinéma de genre. Ses sources artistiques puisent principalement dans tout ce qui concerne les pratiques créatrices spontanées, comme l’art brut, le dessin automatique et spirite, les arts populaires, les arts premiers, les chants et danses rituelles. Continuer de lire Chloé Poizat – DES RAMEAUX FRÊLES ET FRAIS COMME DES DOIGTS DE FEMME / (FR)

ÉMILIE BROUT & MAXIME MARION – QUICKENING / 22,48 m² (FR)

22,48 m² a le plaisir de présenter Quickening, la troisième exposition personnelle d’Émilie Brout & Maxime Marion à la galerie. Les artistes y présenteront six nouvelles pièces et séries créées depuis 2016. Continuer de lire ÉMILIE BROUT & MAXIME MARION – QUICKENING / 22,48 m² (FR)

Jonathan Monaghan – GOTHAM / 22,48 m² (FR)

La galerie 22,48 m2 présente pour la première fois en France un corpus d’œuvres inédites de l’artiste américain Jonathan Monaghan (né en 1986 à New-York) dans le cadre de son exposition personnelle GOTHAM. Jonathan Monaghan crée des sculptures, des images imprimées et des installations mettant en scène des vidéos d’animation qui défient les frontières entre le réel, l’imaginaire et le virtuel… Continuer de lire Jonathan Monaghan – GOTHAM / 22,48 m² (FR)

Sang-Sobi Homme, Jonathan Monaghan, Géraud Soulhiol – SUSPENDED / GALERIE 22,48 m² (FR)

L’exposition SUSPENDED pourrait s’apparenter à la cartographie d’un archipel dont les îles se seraient rapprochées par affinités. En rassemblant des œuvres explorant chacune des média très distincts – à savoir le dessin, la sculpture et la vidéo – elle ne fait que raffermir les liens qui les unissent… Continuer de lire Sang-Sobi Homme, Jonathan Monaghan, Géraud Soulhiol – SUSPENDED / GALERIE 22,48 m² (FR)

Jean-Baptiste Caron – JARDIN D’HIVER / GALERIE 22,48 m² (FR)

JARDIN D’HIVER, la nouvelle exposition de Jean-Baptiste Caron à la galerie 22,48 m², résonne comme un moment de latence et de distorsion du temps, où soudainement l’invisible se perçoit, l’insaisissable se capture et l’improbable se réalise de façon surprenante. Un souffle furtif l’inspire et insuffle d’étonnantes transformations tant au niveau des oeuvres qu’à celui de l’espace qui les accueille. Continuer de lire Jean-Baptiste Caron – JARDIN D’HIVER / GALERIE 22,48 m² (FR)