TRAKT, nouveau et surprenant magazine brut, africain et singulier par Nicole Esterolle

Il arrive comme un OVNI dans la brutosphère. Il ne ressemble à rien. Il est frais, candide et primesautier avec une mise en page hyper-pro. Un nouveau ton, une nouvelle couleur dans le singularisme multi-polaire. Africain assurément et d’ailleurs le prochain n° 3 sera consacré aux artistes bruts africains… « eh ! oui ! nous dit son créateur Seb Russo, l’Afrique, c’est la terre mère de l’art tout court. »

La laideur comme instrument de pouvoir des puissants par Nicole Esterolle (critique)

« La violence symbolique est une domination sociale. C’est un processus de soumission par lequel les dominés perçoivent la hiérarchie sociale comme légitime et naturelle. Les dominés intègrent la vision que les dominants ont du monde. Ce qui les conduit à se faire d’eux-mêmes une représentation négative. » Pierre bourdieu

Pierrick Naud – Confidence des archipels / La galerie particulière (FR)

Dessins intimistes ou dessins dans l’espace, dessins autonomes ou dessins en série, la ligne, l’ombre et la lumière, les notions d’apparitions et de disparitions, la cohabitation de l’humain, du végétal et de l’animal, l’hybridation, la métamorphose sont les constituants du travail que je développe depuis une quinzaine d’années.

Maude MARIS – Les grands profils / Galerie Isabelle Gounod (FR)

Maude Maris peint le volume des images. Elle dérange aujourd’hui les curseurs de son système de représentation en considérant de plus près encore, la majesté de la sculpture. Sa nouvelle série de peintures invoque ainsi quatre maîtres ayant contribué à la modernité du genre, depuis l’intimité de leur espace de travail. Tous confessent un usage de la photographie comme révélateur de leurs œuvres.

Exposition extérieure : La vie marchande vue par Bernard Fougères / l’avenue du Mont-Royal (CA)

Jusqu’au 26 octobre 2017, l’Avenue du Mont-Royal présente la troisième et dernière exposition extérieure de cette saison : La vie marchande vue par Bernard Fougères. Celle-ci regroupe une cinquantaine de photographies grands formats réalisées au printemps 2017 et rend hommage aux commerçants de l’avenue du Mont-Royal.

« Calder. Forgeron de libellules géantes » / Musée Soulages (FR)

Alexander Calder est l’un des maîtres incontestés de la sculpture mondiale, des plus petites aux plus grandes dimensions : le titre Calder. Forgeron de géantes libellules exprime en un raccourci poétique (un emprunt à André Masson), un oxymore. La légèreté , l’aérien, et le métal que l’on assemble.

THOMAS CHEDEVILLE – Indociles / Galerie Deux6 (FR)

Utilisant comme matière première les magazines, journaux, tracts, affiches qu’il glane dans les rues de Paris, il graffe, peint, déchire, colle et recolle ces images accumulées pour ensuite laisser s’y perdre un symbole, un personnage, une icône, comme un regard décalé au centre de l’agitation urbaine. Il compose des images singulières et puissantes, qui questionnent sur les métaphores de la société contemporaine.

Pierre Souchaud – Architecture sensibles / Chapelle des Pénitents Blancs (FR)

Collections privées : Max Theret (fondateur de la FNAC), Samuel Becket, Jacques Chaine (Directeur Crédit Lyonnais), Marc Moyens… Il crée, en 1981 à Poitiers, le magazine Artension , qu’il développe nationalement à Rouen de 1987 à 1992.

École de Nice : le retour des vieux bourrins par Nicole Esterolle (Critique)

Il faudrait assurément investiguer sur leurs raisons profondes, leurs intérêts cachés, pour comprendre l’utilité de tels remémorations ou ressassements débilitants. Je me souviens d’un ami qui avait entrepris , il y a 25 ans environ, de faire un livre d’interviews des principaux protagonistes de l’ « école de Nice »

Le Centre international d’art contemporain de Montréal présente LES CABINETS DE CURIOSITÉS LGBTQ+ / UQÀM (CA)

Cet évènement mettra l’accent, pendant les célébrations de Fierté Montréal, sur les contributions significatives de personnalités publiques, d’artistes et d’organismes communautaires activement impliqués dans le développement des communautés LGBTQ+ à Mont réal, au Québec et au Canada.

RU – peinture de rue, installations immersives et concerts gratuits ! / Avenue du Mont-Royal (CA)

Du 24 au 27 août prochain, RU prend d’assaut l’avenue du Mont-Royal sur plus de deux kilomètres, entre le boulevard Saint-Laurent et la rue Fullum. L’édition 2017 de ce grand happening de fin d’été incarne pleinement son nom avec des propositions artistiques vibrantes, étonnantes et déjantées qui collent au bitume et à notre réalité urbaine…

Marcel Duchamp, le béant ontologique Par Nicole Esterolle (Critique)

Un rien intello-gigolo gourou newyorkais pour richissimes douairières emperlousées, prophète donc de la fainéantise aristocratique et de l’art du rien faire mais de le faire savoir, car rien de tel que le rien pour communiquer efficacement. Puisque rien, ce n’est pas rien, si on l’explique abondamment ou si l’on maintient sur le sujet un savant mystère ou une suspicion de signification cachée ou accessible aux seuls initiés…

Art Elysées – Art & Design qui se déroulera à Paris, avenue des Champs-Elysées, du 19 au 23 octobre (FR)

Une exposition de Fred Kleinberg, au sein de la foire Art Élysées | section art (Pavillon A)

Pour sa 11e édition, la foire Art Elysées est heureuse d’accueillir l’exposition inédite de Fred Kleinberg. Témoignage fort de son immersion dans des camps de réfugiés. Face à un phénomène de transhumance humaine mondial, universel, inquiétant, cette initiative artistique à pour but de documenter de façon sensible le phénomène migratoire qui bouscule le monde contemporain.

Benjamin COLLET et Anne RENAUD – Just having a body is a daily comedy / Galerie Jérôme Pauchant (FR)

La Galerie Jérôme Pauchant est très heureuse de présenter pour la rentrée 2017 une exposition en duo des nouvelles peintures d’Anne Renaud et des œuvres murales et sculpturales récentes de Benjamin Collet.

LAURENT PERBOS – BABYLONE / Baudoin Lebon Galeriste (FR)

Dans la pure tradition de l’assemblage, les œuvres de Laurent Perbos interrogent la manière dont les choses de l’ordinaire, une fois revisitées, se découvrent plus comme un récit que comme une image. Un monde dans lequel les choses ont subi une métamorphose tant formelle que philosophique créant des œuvres ambivalentes, aussi bien mentales que visuelles.

Bodies In Dark Times – Corps en Temps Obscurs / Fonderie Darling (CA)

Le monde tel que nous le connaissons touche à sa fin. Et pourtant, il y a toujours des territoires à découvrir, et le soleil brille encore dans le ciel. Au milieu de ce monde, l’art doit survivre. Nos corps nous mènent, ce sont des sismographes pour notre époque. Mais comment nos corps peuvent-ils survivre à cette époque dans laquelle nous vivons? Et comment peuvent-ils nous pousser plus loin, et nous faire passer à travers ces nuages sombres?

Bientôt des centres de déradicalisation au duchampisme Par Nicole Esterolle (critique)

« Il n’y a d’art que contemporain, et Marcel Duchamp est son prophète ! » hurlent-ils en chœur dans un même élan de ferveur pour celui qui a inventé la roue de vélo et le porte-bouteilles, serrés les uns sur les autres au congrès annuel du CIPAC, les mains jointes et le regard tourné vers la Dokumenta de Cassel, la Mecque du duchampisme à laquelle il se doivent tous d’avoir été au moins une fois…

Bombardement historique du marché de l’art ! Par Aude de Kerros (Critique)

Ses méthodes contribuent à court-circuiter non seulement les galeries moyennes, les institutions administratives et muséales, mais aussi elles mettent à mal la partie opaque du marché de l’art contemporain, c’est-à-dire le sommet de sa pyramide de Madoff ou tout est trust et entente à la fois.

  • Artension (FR)

  • DADA (FR)

  • Dossier de l’art (FR)

  • Artpassions (CH)

  • TRAKT Magazine brut, africain et singulier (FR)

  • L’Objet d’Art – Hors-série (FR)

  • L’Objet d’Art (FR)

  • Artension Hors-série (FR)

  • Mousse (IT)

  • Nicole Esterolle (FR)

  • 5 au 8 avril 2018

  • 20 au 24 octobre 2016

    8e AVENUE - Salon d’Art Contemporain et d’Art urbain