Trois artistes de Étranges géométries, Sylvie Bouchard, Laura Millard et Ross Racine à la Galerie 175B (CA)

Les trois artistes de Étranges géométries, Sylvie Bouchard, Laura Millard et Ross Racine, nous convoquent à une réflexion sur le paysage à partir de différents points de vue. Cette exposition évoque les multiples façons dont nous tentons d’apprivoiser notre environnement en remodelant la terre à l’image de notre vision raisonnée.

Lucie Le Bouder – POINT BARRE / 22,48 m² (FR)

Lucie le Bouder franchit ici une nouvelle étape dans son travail sur les volumes pour tendre vers une sorte « d’anarchitecture », en réaction à l’architecture moderne pour qui la forme devait se déduire de la fonction du lieu.

GEORG BASELITZ – SCÈNES DE CHASSE EN ALLEMAGNE RAYSKI / BASELITZ / MUSÉE DE LA CHASSE ET DE LA NATURE PARIS (FR)

La Galerie Thaddaeus Ropac a le plaisir d’annoncer l’exposition Rayski / Baselitz au Musée de la Chasse et de la Nature à Paris. L’exposition explore l’influence du peintre Ferdinand von Rayski (1806-1890), l’un des maîtres de l’école de Dresde, sur l’œuvre de Georg Baselitz.

Stéphane Couturier – le Solo Show – Paris Photo / Grand Palais Paris (FR)

La ville qu’il capte est comparable à un organisme vivant, en perpétuelle mutation. Il en saisit des vues photographiques inédites, dont les compositions se jouent en pleine frontalité de l’imbrication des perspectives, des lignes et des plans qui les structurent. Ses images rendent sensible l’extrême complexité du monde contemporain jusqu’à souscrire à une forme d’esthétique de l’hybride.

La lettre piégée de Marcel Duchamp, que les duchampistes ont du mal à digérer – Suggestion et avant-propos de Nicole Esterolle (FR)

Voici un extrait de la lettre qu’ il écrit en 1928 à son amie artiste Katherine Dreier, avec qui il a fondé le premier musée d’art contemporain, Société Anonyme Inc., : “Plus je vis parmi les artistes, plus je suis convaincu qu’ils sont des imposteurs du moment qu’ils ont le moindre succès… Ceci veut dire aussi que tous les chiens autour de l’artiste sont des escrocs.”… Un peu ébouristoufflant, non?,

Du 11 au 13 novembre 2016, le Carrousel du Louvre accueillera la cinquième édition de fotofever paris (FR)

LE rendez-vous incontournable de la photographie contemporaine, et la première foire d’art qui s’adresse aux jeunes collectionneurs au travers de son programme d’initiation à la collection : start to collect.

Pierre-Alexandre Remy -Echos au chaos / Galerie Isabelle Gounod (FR)

Calligraphie ou chorégraphie énigmatique, aérienne et colorée : l’oeuvre de Pierre-Alexandre Remy est faite de contrastes. Les matériaux employés, tout d’abord, souvent multiples, permettent de juxtaposer les textures et les formes, entre lignes courbes et amas de matière, entre fines arabesques et stables jointures.

Sophie Ristelhueber – Solo show / Galerie Jérôme Poggi (FR)

La Galerie Jérôme Poggi est heureuse de présenter la deuxième exposition qu’ elle consacre à Sophie Ristelhueber. Depuis près de trente ans, Sophie Ristelhueber poursuit une réflexion sur le territoire et son histoire, au travers d’une approche singulière des ruines et des traces laissées par l’Homme dans des lieux dévastés par la guerre ou par des bouleversements naturels et culturels.

Aleix Plademunt – Photo Saint-Germain / Galerie Olivier Waltman

Pour fêter dix ans de collaboration avec Aleix Plademunt, la galerie propose une sélection de tirages couvrant quatre projets photographiques : Espectadores (2006), Nada (2007), DubaiLand (2009) et Almost There (2013).

Les ravages de la consanguinité en art (suite) Suggestion de Nicole Esterolle

Résultat de 40 ans de reproduction endogamique dans l’enclos de l’art dit contemporain, voici la performance de taré signée Jan Fabre au Musée d’art Contemporain de Lyon. Applaudie par les membres de l’association des amis de l’art contemporain lyonnais (voir photo), elle a été filmée en direct avec 5 caméras et écrans géants. et le film rejoindra ensuite , grâce à la générosité de l’artiste, l’ensemble de la collection du musée déjà considérablement fournie en crétineries de ce genre…

RAVI ZUPA – VIOLENCE DE NOTRE PART / GALERIE MATTHEW NAMOUR (CA)

Dans ce moment de transition, le voile politique s’aminci. Cette nouvelle série explore la notion du pouvoir, des personnes en contrôle et du désordre politique actuel. Comme George Orwell à déjà mentionné « Les gens dorment paisiblement la nuit seulement parce que d’autres sont disposés à la violence à leur place.

Frédéric Poincelet – S NS T TR / Galerie Catherine Putman (CA)

« Sans titre » est la dénomination principale des dessins de Frédéric Poincelet, ne pas nommer pour ne pas raconter, on ne sait pas exactement ce que c’est et cela n’a pas d’importance. A cette absence de dénomination des dessins, du livre et de l’exposition s’ajoute l’effacement des voyelles comme une façon d’introduire d’emblée le bizarre, inhérent à toutes ses œuvres.

Prophet Royal Robertson – Space gospel / Christian Berst art brut (FR)

Prophet Royal Robertson (États-Unis 1936-1997) a mis son habileté de peintre d’enseignes au service d’un évangile pop, historié et hystérique, aux couleurs stridentes et aux typographies hallucinées. Ascensions éthérées, portraits de divinités ou d’aristocrates « martiens », architectures futuristes pareilles à des « maisons témoins » d’un monde à venir, c’est comme si Royal Robertson, tel un Moïse des temps modernes, était descendu de sa planète chargé de ses propres tables de la loi.

NATHALIE BONDIL, DÉCORÉE OFFICIER DES ARTS ET DES LETTRES DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PAR MANUEL VALLS, ET RENOUVELÉE À LA DIRECTION DU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL (CA)

À l’occasion de sa visite au Canada, le premier ministre français Manuel Valls a remis, le 13 octobre dernier, la médaille d’officier des arts et des lettres de la République française à Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal, d’origine franco-canadienne. Jacques Parisien, président du conseil d’administration du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), annonce pour sa part la prolongation du contrat de Nathalie Bondil, directrice depuis 2007 et toujours conservatrice en chef. Mme Bondil continuera d’assurer les destinées de l’institution pour une période de 5 ans.

Heureux, les créateurs ? Paul Ardenn – En Librairies le 14/11/2016 (be)

Quel constat la période récente impose-t-elle ? La bonne norme serait que l’artiste ait le pouvoir, et non d’abord ceux qui gravitent autour de lui, comme c’est devenu le cas. Ceux-là ont acquis à la fin trop de pouvoir, à commencer par la détention de l’espace critique (revues, médias), de l’espace d’exposition (lieux d’art contemporain, biennales), de l’espace institutionnel (aide à la création, résidences d’artistes, commande publique), de l’espace matériel enfin (galeries, collectionneurs).

Le salon des galeries et des collectionneurs engagés / Carreau du Temple (FR)

Galeristes n’est pas une foire, mais un salon. Un espace de rencontres entre le public et des professionnels autour d’une passion commune, l’art. Galeristes est une exposition de galeristes : chacun des exposants y conçoit une proposition personnelle, à mi-chemin du bureau, de la réserve visitable et du mur d’amateur (à la manière de celui d’André Breton).

Le Magazine du Schtroumpf Émergent Par Nicole Esterolle – Édito numéro 71 (Critique)

Les femmes des siècles passés, que sait-on d’elles ?

Je suis très choquée de voir que dans les siècles passés, 95 °/° des femmes ayant accompli de grandes choses dans leur vie ont été mises de côté, totalement effacées de l’histoire de l’humanité au profit des hommes. Les grandes découvertes, l’art, la philosophie, la littérature, la musique, les sciences, les mathématiques, etc. Tout ce que l’humanité a construit, inventé ou créé a historiquement été attribué aux hommes.

C’est faux ! Beaucoup de femmes ont lutté pour exister et accomplir des choses considérables. Elles sont d’autant plus exceptionnelles et méritantes qu’elles devaient se battre pour avoir accès à l’éducation et au savoir uniquement réservés au genre masculin. Tout leur était interdit, pourtant, ces femmes d’un immense talent ont mené leur propre combat pour accéder à la culture, au savoir, à l’art…

Les Visas de l’ANI 2016 – L’ Association Nationale des Iconographes présente Prix ANI-PixPalace / GOBELIN-L’ÉCOLE DE L’IMAGE (CA)

Pour sa 12ème fois, l’ANI présente trois photographes sélectionnés parmi les coups de cœur de VISA POUR L’IMAGE-PERPIGNAN 2015. Les Visas de l’ANI sont le fruit d’une riche collaboration, débutée il y a seize ans, entre VISA POUR L’IMAGE-PERPIGNAN (Festival International du Photojournalisme) et l’ANI (Association Nationale des Iconographes).

  • DADA (FR)

  • Palais (FR)

  • Artension (FR)

  • Diptyk (MA)

  • Dossier de l’art (FR)

  • Aude de KERROS (FR)

  • L’Estampille / L’Objet d’Art (FR)

  • Art Passions (CH)

  • L’Objet d’Art Hors-série (FR)

  • Nicole Esterolle (FR)

  • Artension Hors-série (FR)

  • 20 au 24 octobre 2016

    8e AVENUE - Salon d’Art Contemporain et d’Art urbain

  • 7 au 9 Octobre 2016

  • 12 au 26 mars 2015

  • 30 mars au 2 avril 2017

  • 23 au 26 mars 2017

  • 20 au 24 octobre 2016