Toma Jankowski – Fragment / Galerie Olivier Waltman (FR)

D’anciens plans d’usines de plasturgie trouvés par hasard constituent le point de départ de sa démarche : des compositions géométriques et structurées se trouvent bouleversées par des éléments extérieurs (dessins, collages) qui en dérègle l’harmonie. Continuer de lire Toma Jankowski – Fragment / Galerie Olivier Waltman (FR)

Quéquette à Benjamin, Branco, actionnisme russe , artivisme, permaculture et art contemporain bio par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

. . . Voici une image qui traine sur les réseaux sociaux et sur laquelle on voit :  * Alexandra de Tadeo, fiancée de Piotr Pavlenski (à côté d’elle). C’est elle qui recevait, à l’insu de son plein gré bien sûr, les messages salaces et les images coquines de Benjamin. * Piotr Pavlenski, son compagnon , actionniste russe bien connu pour s’être cloué les testicules … Continuer de lire Quéquette à Benjamin, Branco, actionnisme russe , artivisme, permaculture et art contemporain bio par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Mario Picardo – Saludos Amigos / Galerie Jérôme Pauchant (FR)

La Galerie Jérôme Pauchant est très heureuse de représenter le travail de Mario Picardo en France et d’annoncer son exposition personnelle hors les murs intitulée Saludos Amigos, qui aura lieu au 80 rue de Turenne du 14 au 22 février 2020 (vernissage le 13 février). Continuer de lire Mario Picardo – Saludos Amigos / Galerie Jérôme Pauchant (FR)

La Galerie Olivier Waltman, est heureuse d’annoncer sa nouvelle collaboration avec l’artiste Richard Butler (FR)

Richard Butler est né en 1956 à Hampton Court (UK). Il étudia la peinture à la Epsom School of Art and Design. Il obtient son diplôme en 1977 mais ce n’est qu’au début des années 2000 qu’il commence réellement à exposer son travail, tout d’abord aux Etats-Unis puis en Europe. Continuer de lire La Galerie Olivier Waltman, est heureuse d’annoncer sa nouvelle collaboration avec l’artiste Richard Butler (FR)

BOÎTES À RIRE / Le CENTQUATRE-PARIS (FR)

Les visiteurs, dans leur attitude d’écoute ou la tête dans un cube, deviennent à leur tour l’objet du spectacle. Une manière de les inviter, une fois dehors, à porter aussi un regard espiègle sur le monde. Continuer de lire BOÎTES À RIRE / Le CENTQUATRE-PARIS (FR)

Stephen Shames – Vintages / Galerie Esther Woerdehoff (FR)

Projetés dans l’âge adulte, sans protection, les très jeunes gens que Shames photographie en témoignent, sans pathos ni mise en scène. L’engagement social et politique du photographe, qui commence sa carrière dans les années 60 comme chroniqueur du Black Panther Party, s’affirme dans ces reportages, souvent réalisés sur plusieurs années. Le photographe vit à leur côté et enregistre la densité dramatique de leur quotidien, dans des photographies noir et blanc pleines d’émotion et de force brute. Continuer de lire Stephen Shames – Vintages / Galerie Esther Woerdehoff (FR)

QUE FAIRE DES MILLIERS DE DIPLÔMÉS SORTANT CHAQUE ANNÉE DES ÉCOLES DES BEAUX-ARTS EN FRANCE? Par Nicole Esterolle ( billet d’humeur)

Ce constat de Ben, pointe ainsi le rôle des écoles d’art dans le développement de cette consanguinité dégénérative caratérisant l’ appareil institutionnel dédié à l’art “contemporain”… Il pointe ce ravage de l’entre-soi incestueux dont on a la preuve au vu des oeuvres et de l’état psychique de la progéniture diplômée à vocation pourtant d’émergence internationale. Continuer de lire QUE FAIRE DES MILLIERS DE DIPLÔMÉS SORTANT CHAQUE ANNÉE DES ÉCOLES DES BEAUX-ARTS EN FRANCE? Par Nicole Esterolle ( billet d’humeur)

Qu’est ce qu’on fait Maintenant qu’on Est contents – Diego Wiego / Galerie Valeria Cetraro (FR)

Sa peinture, bien que figurative, se construit en un savant mélange d’aplats de couleur et de moments plus dessinés qui visent à faire sortir ses personnages du champs de la représentation. Ce sont des fenêtres qui s’ouvrent sur un autre monde. Les sujets, issus de l’histoire de l’art classique avec une affection particulière pour le maniérisme italien… Continuer de lire Qu’est ce qu’on fait Maintenant qu’on Est contents – Diego Wiego / Galerie Valeria Cetraro (FR)

Vrai ou faux : comment l’entre-soi du milieu de l’art favorise tromperie et contrefaçons / Art Critique (FR)

Depuis ces révélations, les déclarations contradictoires abondent. Selon Stunt, toutes les œuvres d’art ont reçu des authentifications officielles du prestigieux Wildenstein Institute en France. Le Wildenstein, quant à lui, dément avoir jamais étudié ces oeuvres. Continuer de lire Vrai ou faux : comment l’entre-soi du milieu de l’art favorise tromperie et contrefaçons / Art Critique (FR)

DES « PRÉSUMÉS INNOCENTS » À GABRIEL MATZNEF Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’esthétique pathos, pervers- narcissique et redoutablement toxique de type Matzneff commence, semble-t-il à être moins « performative » en art contemporain, moins subventionnable, moins médiatisable, moins étatisable, moins curatoriable, moins mondialisable, moins bankable, moins muséifiable. Continuer de lire DES « PRÉSUMÉS INNOCENTS » À GABRIEL MATZNEF Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Les déclinaisons possibles de l’inepte, revue de presse 2019, suggestion de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Un « dossier » réalisé par notre ami Mikael Faujour pour l’hebdo Marianne qui est en kiosques jusqu’au 2 janvier. Continuer de lire Les déclinaisons possibles de l’inepte, revue de presse 2019, suggestion de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Takashi Hara – Cochons la voie ! / A2Z ART GALLERY PARIS (FR)

Les voix de ces animaux nous aident-elles à sortir de nos modes de pensée primaires pour (re)commencer à penser le monde autrement ? Nous invitent-elles à percevoir un monde détaché du matériel ? Continuer de lire Takashi Hara – Cochons la voie ! / A2Z ART GALLERY PARIS (FR)

L’ART DE FRAC COMME INQUIÉTANT SYMPTÔME D’UN GRAVE PATHOS SOCIAL Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur) + La gazette de Nicole n° 22 est en ligne

La treizaine d’ images ci-jointes d’œuvres extraites de la collection en ligne du FRAC Bourgogne (certes le plus férocement délirant de France), sont parfaitement représentatives de cet art de FRAC, et apportent la preuve immédiate de son pathos artistique, qui ne peut être que le produit ou l’expression, à travers le dispositif public , institutionnalisé et étatisé, d’un pathos plus amont, plus global et plus sociétal. Continuer de lire L’ART DE FRAC COMME INQUIÉTANT SYMPTÔME D’UN GRAVE PATHOS SOCIAL Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur) + La gazette de Nicole n° 22 est en ligne

Les mirages de l’art contemporain Par Rodolphe Arfeuil (Billet d’humeur)

L’ouverture en 1977 du Centre Pompidou permet à l’AC de franchir l’étape décisive : devenir un art officiel. Décisive dans le sens où il peut désormais être généreusement arrosé de deniers publics, ceux provenant des contribuables, de millions qui cautionnent des pratiques visant à pulvériser la société et son ancienne homogénéité. Continuer de lire Les mirages de l’art contemporain Par Rodolphe Arfeuil (Billet d’humeur)