Archives de Catégorie: vernissage

40 ans de consanguinité et d’auto-fellation de la « pensée » artistique institutionnelle par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Çà donne par exemple cette plaque de nature et de forme fromagère probablement, posée sur une armature de fer à béton dans un appartement grand standing ou dans quelque FRAC de province…. Ça donne aussi le texte, qui accompagne cet « œuvre » typiquement conceptualo-bidulaire comme les aiment les agents assermentés de l’art D’Etat, et qui a été écrit par le fameux critique d’art breton, Jean-Marc Huitorel, expert incontesté en art contemporain pour la péninsule armoricaine.

H.K. Kwon – if the wind let go / Baudoin Lebon Galeriste (FR)

Pour cette exposition de rentrée, la galerie baudoin lebon nous emmène en Asie et nous présente les œuvres récentes du jeune coréen Hyeokgeun KWON. Cet artiste, grand voyageur et amateur d’art s’est inspiré des œuvres qu’il a découvert dans les musées, les galeries et les sites historiques en Inde et en Europe.

Art Paris 2019 – 4 / 7 Avril – Grand Palais – Save the date (FR)

Art Paris est le rendez vous incontournable du printemps à Paris. Privilégiant une approche thématique et ouverte à tous les médiums artistiques, la 21ème édition réunit 145 galeries d’art moderne et contemporain du 4 au 7 avril 2019 sous la coupole majestueuse du Grand Palais.

La « pensée complexe » du financial artist français Kader Attia par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Dès que j’ai vu les images envoyées par un des amis qui me signalent régulièrement les expos d’art dit contemporain les plus croquignoles du mois, ça m’a fait saliver en pensant à la réjouissante friandise pétillante d’imbécillité textuelle qui devait immanquablement accompagner ces œuvres grossièrement métaphoriques (Sur la première image jointe, on voit les idées, symbolisées par des feuilles de papier froissé, stoppées net dans leur envol par une clôture grillagée symbolisant tous les enfermements et les oppressions….)

De l’exposition de la collection du milliardaire François Pinault au Musée de Beaux-Arts de Rennes… Par Nicole Esterolle

Aucune inventivité formelle, aucune sublimation, aucune poésie, aucune douceur… Rien que du pathos, du pervers , du violent, de l’absurde, du morbide, de la nécrophilie et de la souffrance… Le tout, brut de décoffrage…Le roi est nu, certes, mais c’est pour mieux nous infliger la vue sa dermatose purulente, pour nous obliger à la vénérer, à nous prosterner devant cette spectaculaire misère esthétique, produit direct de la misère morale sous-jacente et qui demeure…

La Galerie Isabelle Gounod est heureuse de participer à SESSIONS #7 – Tandem (FR)

Fort du succès de SESSIONS #5 et #6 à la Galerie Paris-Beijing en 2017, la Galerie Bertrand Grimont accueille cette année le volet #7 de SESSIONS et réunit 20 galeries parisiennes autour d’une exposition spontanée. Les galeries sont invitées en duo et confrontent dans un accrochage les travaux de leurs artistes respectifs.

La « Fondation du doute », coûteux piège à nigauds culturels – Billet d’humeur de Nicole Esterolle

Mais bon, nul doute que semer le doute est une bonne manière de tuer dans l’œuf toute résistance à cette invasion de l’inepte et du pervers en art, de détruire tout ce qui a du contenu, de la positivité, de la gaité, et de la consistance pour laisser place à une titrisation généralisée de l’immatériel, du négatif, de l’incertitude, du sinistre, du pathos, de l’évanescence et du néant, si utile en matière de spéculation intellectuelle et financière.

Forgive me, distant wars, for bringing flowers home / Corso Castelfidardo (IT)

Forgive me, distant wars, for bringing flowers home, présentée à OGR – Officine Grandi Riparazioni à Turin, vise à dévoiler la pratique artistique de Ramin Haerizadeh, Rokni Haerizadeh et Hesam Rahmanian en se concentrant sur leur méthodologie, communication et la construction de leurs œuvres. Au cours des dernières décennies, Ramin, Rokni et Hesam ont partagé une philosophie de vie permettant une création mutuelle, inspirée par la compréhension et les compétences des autres et dont les pratiques individuelles interagissent avec leurs pratiques collaboratives…

La Galerie Les filles du calvaire a le plaisir d’annoncer « L’histoire d’après » (FR)

Cette exposition présente le travail d’artistes dont les regards se sont portés sur ceux des autres. Nous irons d’un regard à l’autre, d’une histoire à une autre. Les premières, à caractère documentaire, sont convoquées par ces auteurs qui s’en nourrissent pour produire de nouveaux récits.

L’ARTISTE JANA STERBAK À ROUYN / MA, musée d’art (CA)

D’origine tchèque, née en 1956, émigrée au Canada à l’âge de 14 ans avec ses parents aux lendemains du printemps de Prague, vivant aujourd’hui à Montréal, Jana Sterbak est l’une des artistes canadiennes les plus en vue sur la scène internationale.

La beauté, un geste politique avec Annie Le Brun / Suggestion Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Annie Le Brun, écrivain, poète, commissaire d’exposition, décrit « l’enlaidissement du monde » qui frappe selon elle notre société depuis l’avènement conjoint du capitalisme financier et d’un art contemporain obsédé par l’argent et affranchi de toute considération esthétique.

Paul Jolicoeur – AFRIKA JOTAAY / IRISIUM (CA)

Après avoir été accueillies chaleureusement, entre autres, à Saint-Louis, Dakar, Carpentras, Venise, Paris, Toronto et Montréal, les œuvres du photographe de rue Paul Jolicoeur occuperont les murs d’IRISIUM du 21 juin au 22 juillet 2018. AFRIKA JOTAAY propose une série de photographies prises sur une période de sept ans à Guet Ndar, un modeste quartier de pêcheurs et à l’Île Saint-Louis au nord du Sénégal sur le continent africain.

10th Berlin Biennale – Berlin Art Week / Platz der Luftbrücke (DE)

This Saturday kicks off Berlin’s art summer with the opening of the 10th Berlin Biennale. This fall, Berlin will once again focus on contemporary art when Berlin Art Week will take place from 26–30 September 2018.

Chronique n° 78 de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Vous avez dans cette video, une pure excrétion de l’appareil pédagogico-bureaucratico-financier français dédié à l’art dit contemporain…Vous pourrez y écouter un exemplaire enfumage humanitairo-récupérateur…Une terrifiante bouillasse idéologique dont le mode et la posture d’énonciation rappellent étrangement ceux des théocrates les plus radicalisés… On voit dans ce babillage ridicule que l’opportunisme grossier, l’impudence, la stupidité de fond, la morbidité, la démagogie, le cynisme sont de plus en plus qualifiants dans ce champ de ruines laissé par 40 ans de Ministère post-languien.

Art contemporain et auto-cannibalisme par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Dans un musée huppé de la ville, un artiste vient de faire une performance qui consiste, comme vous le voyez sur la photo, à prélever un bout de chair dans le dos de deux personnes, à le faire frire et à leur faire manger …sous les applaudissements de l’intelligentia friquée lettonnienne…Dépassés les boudins de sang humain du fameux et exquis Journiac qui a une salle dédiée à sa mémoire à l’école des Beaux-arts de Nancy….

Santiago YDAÑEZ – Confidences / Acentmètresducentredumonde (FR)

“Les visages m’attirent et aussi les masques. Je travaille presque toujours sur des sentiments très essentiels que peuvent partager un animal et un être humain. Au niveau viscéral nous sommes identiques. Je cherche une sorte de sentiment d’absence presque mystique, proche de la sublimité romantique quoique marqué par une plus grande agressivité.

PAUL ABRAHAM & PAUL BRUNET- CUT-UP / MAISON DE LA CULTURE DE ROSEMONT-LA PETITE PATRIE (CA)

Le duo des peintres irrévérencieux, Paul Abraham et Paul Brunet, est de retour avec l’exposition Cut-up à la Maison de la culture Rosemont – La Petite-Patrie. Depuis maintenant trois ans, cette collaboration entre eux va de soi. Étant tous les deux des artistes dont la pratique en peinture articule et défend une réflexion, rare au Québec, sur l’apport de la bande dessinée à l’art contemporain.

Harold Feinstein – Gracieusement vôtre / Galerie Thierry Bigaignon (FR)

Harold Feinstein est un photographe et professeur américain, né à Coney Island en 1931, et décédé en juin 2015, à Merrimac, près de Boston, où il résidait aux côtés de son épouse, Judith Thompson.

  • Artension (FR)

  • Dossier de l’art (FR)

  • DADA (FR)

  • Artpassions (CH)

  • L’Objet d’Art (FR)

  • Artpassions – Hors-série (CH)

  • Artension Hors-série (FR)

  • L’Objet d’Art – Hors-série (FR)

  • Nicole Esterolle (FR)