LE STREET – ART, ESPÈCE INVASIVE, VA-T-IL BIENTÔT SUPPLANTER CETTE AUTRE ESPÈCE INVASIVE QU’EST L’ART « CONTEMPORAIN » ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

C’est ce qui semble en question avec l’ internationalisation-financiarisation- subvention-subversion- surmédiatisation – gentrification croissante du street -art et son engagement sociétal revendiqué...

Nouvelles idoles, Nouveau mondes / Maison des arts de Bagneux (FR)

La mythologie – ensemble de mythes reliés à une civilisation et/ou religion, a depuis l'Antiquité offert au monde une foule de héros scintillants et de récits soumis aux variantes des époques se succédant. Depuis cette période ancienne, les artistes, dans toutes les parties du monde, n'ont cessé de réécrire et réinventer ses mythes, réévaluant leur portée philosophique, politique, esthétique et mystique. - ANNE RICHARD (Commissaire)

À la rencontre des communautés de la France d’outre-mer, grands ambassadeurs de la langue française ! (CA-FR)

« La Grande Dictée 2018-2019 » est un projet choral et rassembleur de promotion et de valorisation de la langue française qui s’appuie sur la littérature, les écrivains et les cultures de la France d’Outremer. D’une durée de 6 mois, ce projet s’adresse au grand public québécois dans toute sa diversité linguistique, ethnoculturelle, et sociale et valorisera la fierté de participer.

Nicole Esterolle, s’entretient avec le magazine « L’Incorrect »

L’art contemporain a pris la suite de l’art moderne. Restera-t-il contemporain encore longtemps ? Sera-t-il plus contemporain demain qu’aujourd’hui ? C’est Marcel Duchamp, ai-je lu récemment dans un petit gratuit culturel lyonnais, qui « a fait basculer l’art moderne en art contemporain »....

L’imposture de l’art contemporain / Zones subversives (critique)

Dada et le surréalisme se distinguent de l’art contemporain. Leur utilisation de l’absurde vise à dynamiter les valeurs de l’ordre social. Le non-sens et la fantaisie alimente la créativité artistique. Ces mouvements « étaient animés par cette volonté de libérer les tabous sur l’amour et la politique, tels que l’administraient les dominants », analysent Alain Troyas et Valérie Arrault. L’absurde permet de détruire l’idéologie et les intérêts des capitalistes. L’absurde démasque les hypocrisies et les censures qui répriment les désirs.

TRAKT, nouveau et surprenant magazine brut, africain et singulier par Nicole Esterolle

Il arrive comme un OVNI dans la brutosphère. Il ne ressemble à rien. Il est frais, candide et primesautier avec une mise en page hyper-pro. Un nouveau ton, une nouvelle couleur dans le singularisme multi-polaire. Africain assurément et d’ailleurs le prochain n° 3 sera consacré aux artistes bruts africains... « eh ! oui ! nous dit son créateur Seb Russo, l’Afrique, c’est la terre mère de l’art tout court. »

« L’art est en deuil, Ousmane Sow est mort, Jeff Koons est vivant » / Artension magazine téméraire de l’art vivant

A plus de 75 ans, il se tient aux côtés des jeunes Sénégalais qui manifestent contre la corruption de leur président, Abdulaye Wade. A quelle décennie faut-il remonter en France pour retrouver un tel engagement dans notre propre pays ?- Arrivé à Paris sans rien dans les années 50, il trouve une ville pleine de compassion, où l’agent de faction au commissariat lui ouvre la cellule de dégrisement pour lui éviter une nuit dans la rue.

Revue Point contemporain – Le numéro #3 Décembre – Janvier – Février vient de paraître (FR)

L’univers de l’art ne cesse d’évoluer, et les professionnels doivent renouveler les formats pour atteindre et séduire un public devenu connecté, avide de grands événements et de nouveautés. Ce monde, créatif et innovant par essence, a une formidable capacité d’adaptation et même d’anticipation.

EXPOSITION KLAVDIJ SLUBAN/ PRIX DE PHOTOGRAPHIE MARC LADREIT DE LACHARRIÈRE – ACADÉMIE DES BEAUX-ARTS / OCTOBRE 2016 (FR)

Lauréat du Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière - Académie des beaux-arts 2015 pour son projet Divagation, sur les pas de Bashō, Klavdij Sluban expose du 26 octobre au 20 novembre le travail réalisé dans le cadre du Prix tout au long de cette année...

Signature du livre d’Hannibal Volkoff – « Nous naissons de partout » / Galerie Hors Champs (FR)

Plus que la formation physique qui suit l’enfance, Hannibal Volkoff considère l’adolescence comme une « période de construction mentale menant à l’état adulte ». Au fil des ans, les reportages communautaires d’Hannibal Volkoff s’érigent en portrait générationnel d’une jeunesse éprise de liberté...

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :