Archives de Catégorie: rédacteur

L’imposture de l’art contemporain / Zones subversives (critique)

Dada et le surréalisme se distinguent de l’art contemporain. Leur utilisation de l’absurde vise à dynamiter les valeurs de l’ordre social. Le non-sens et la fantaisie alimente la créativité artistique. Ces mouvements « étaient animés par cette volonté de libérer les tabous sur l’amour et la politique, tels que l’administraient les dominants », analysent Alain Troyas et Valérie Arrault. L’absurde permet de détruire l’idéologie et les intérêts des capitalistes. L’absurde démasque les hypocrisies et les censures qui répriment les désirs.

HISTOIRE DE VIVRE de Johanne Jarry – Lancement de la publication durant le Symposium Art & Vieillissement / Université du Québec à Montréal (CA)

« Depuis des années, on ne cesse de constater et de déplorer combien les personnes âgées sont laissées à elles – mêmes, isolées[1]. Quand on pense aux aînés, c’est souvent par le passé dont ils sont dépositaires qu’on valorise leur importance. Comme si la valeur de ces personnes tenait davantage à ce qu’elles ont vécu. Mais qu’en est – il de leur vie aujourd’hui, au jour le jour? Comment réduire l’écart entre elles et nous? Comment partager leur quotidien, le valoriser à leurs yeux, mais aussi aux yeux de la communauté? Avec ce projet, le Centre Turbine propose de réunir des personnes âgées en perte d’autonomie résidant au Pavillon Alfred – DesRochers de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM) afin de partager avec elles un rapport au temps présent par le biais de la création photographique et littéraire . »

Les Publications Canadiennes offrent au public une édition révisée de l’ANNUAIRE DES SUBVENTIONS AU QUÉBEC 2017 (CA)

Les Publications Canadiennes offrent au public une édition révisée de l’ANNUAIRE DES SUBVENTIONS AU QUÉBEC contenant 2251 programmes d’aides et de subventions provenant des divers paliers gou

Des valeurs Une approche sociologique par Nathalie Heinich (livre)

L’analyse pragmatique des jugements produits en situation réelle de controverse, de différend impossible à clore, tels les débats sur la corrida, permet à l’auteur de mettre en évidence la culture des valeurs que partagent les membres d’une même société.

TRAKT, nouveau et surprenant magazine brut, africain et singulier par Nicole Esterolle

Il arrive comme un OVNI dans la brutosphère. Il ne ressemble à rien. Il est frais, candide et primesautier avec une mise en page hyper-pro. Un nouveau ton, une nouvelle couleur dans le singularisme multi-polaire. Africain assurément et d’ailleurs le prochain n° 3 sera consacré aux artistes bruts africains… « eh ! oui ! nous dit son créateur Seb Russo, l’Afrique, c’est la terre mère de l’art tout court. »

LA DESCENTE DE LA SORGUE – Poème de Jean-Claude Roure mis en images par la plasticienne Marie-Noëlle Pécarrère / Galerie l’R du Cormoran (FR)

Blaise Pascal écrit que « Les rivières sont des chemins qui nous mènent où l’on veut aller ». Cette phrase a été l’amorce qui a fait naître le poème de Jean Claude Roure. Marie-Noëlle Pécarrère a suivi cette ligne en l ’illustrant.

2 signatures // 2 book signings 23 & 28 juin 2017 / Baudoin Lebon Galeriste (FR)

 » (…) Toujours en Asie, toujours chez les autres et pas chez moi. Avec la volonté de les écouter et de les regarder, mais à distance. Mettre l’objectif entre nous. Comme une pudeur. Je n’avais pas d’histoire à raconter. Je poussais un peu la route presque par réflexe, parce que je le pouvais. (…) « 

Blason du Corps – Cécile Hug / Galerie de la Voûte (FR)

Le monde de Cécile Hug s’apparente à une carte de Tendre qu’elle dessine au fil de ses œuvres. Là où les amants du XVIIe siècle arpentaient les chemins de l’amour à travers une topographie allégorique, l’artiste, elle, dresse sa cartographie amoureuse à partir de différentes parties du corps qu’elle choisit de visiter.

Hirst à Venise : triomphe de la laideur, comme une monstrueuse excroissance tumorale d’un financial art contemporain en phase terminale ? Par Nicole Esterolle

En fait de renflouement d’ “incroyable épave”, il s’agit plutôt de renflouer la cote de Hirst qui plonge dangereusement depuis qu’on sait que son requin plongé dans le formol se décompose en émettant des vapeurs nocives.

Andrés Ramirez – 17 squares Is a love song . Backwards / Galerie Escougnou-Cetraro (FR)

Dans le travail d’Andrés Ramirez il y a une intrication dé-hiérarchisée entre des aspects du minimalisme et du psychédélisme, du haut modernisme et du design industriel, de modèles mathématiques, de la culture noise industrielle et de la peinture classique.

Pierre Voituriez – TROPHÉES / Galerie Gilbert Dufois (FR)

La galerie Gilbert Dufois (Paris) est très heureuse de présenter une nouvelle exposition personnelle du sculpteur Pierre Voituriez, intitulée Trophées.

Dominique GILBERT – Une ombre au tableau / Les éditions du littéraire

Chevaliers de la mort, héritiers ennemis, jeune homme maigre, moine gras, Sire et Signora liés par des chaînes de fer, tableau voyageur du temps, jeune femme à frange rencontrée à cause de votre dentiste, qui est sculpteur, dans une salle des ventes où vous vous prenez pour Cary Grant, tels sont les conspirateurs de votre destinée. Vous en personne.

Maria TYL – Mai-68 : Révolution symbolique ou inertie institutionnelle ? / Les Éditions du Littéraire

C’est désormais chose faite : Maria Tyl dresse dans cet essai un panorama général de l’École avec comme point nodal les évènements de Mai-68. Elle choisit d’explorer ce moment historique en posant les bonnes questions : cette révolution étudiante qui impose des ateliers populaires dans une institution canonique est-elle de l’ordre de la révolution symbolique rendue intelligible par Pierrre Bourdieu dans son « Manet » ?

Sur une invitation de Maude MARIS à Mireille BLANC et Colombe MARCASIANO – 10 ans de résidence à Chamalot / Galerie Isabelle Gounod (FR)

La galerie Isabelle Gounod a le plaisir de présenter “Objets à réaction”, une proposition de Maude Maris à l’occasion des 10 ans de Chamalot-Résidence d’artistes. Maude Maris, Mireille Blanc et Colombe Marcasiano, trois peintres qui ont en commun le recours à l’objet, et dont la pratique est traversée par la sculpture…

« L’art est en deuil, Ousmane Sow est mort, Jeff Koons est vivant » / Artension magazine téméraire de l’art vivant

A plus de 75 ans, il se tient aux côtés des jeunes Sénégalais qui manifestent contre la corruption de leur président, Abdulaye Wade. A quelle décennie faut-il remonter en France pour retrouver un tel engagement dans notre propre pays ?- Arrivé à Paris sans rien dans les années 50, il trouve une ville pleine de compassion, où l’agent de faction au commissariat lui ouvre la cellule de dégrisement pour lui éviter une nuit dans la rue.

Le fondateur des Éditions Faton s’est éteint le 2 décembre dernier à l’âge de 92 ans (FR)

Rien ne le destinait à l’édition, si ce n’est une immense curiosité d’esprit et le goût des courses à bicyclette de longue haleine. Né le 21 juin 1924 à Saint-Claude dans le Jura, orphelin de père très tôt (à l’âge de 6 ans), il était pupille de la Nation. Brillant élève au collège de Dôle, puis au lycée de Besançon, il avait été l’un des deux seuls de sa classe à être choisi pour préparer Polytechnique et concourir au côté des élèves des prestigieux lycées parisiens…

MICHEL PARMENTIER – DÉCEMBRE 1965 – 20 NOVEMBRE 1999 UNE RÉTROSPECTIVE / ÉDITIONS LOEVENBRUCK (FR)

Le titre mentionne deux œuvres de Michel Parmentier, celle que l’artiste situait « à l’origine » de son œuvre (« Décembre 1965 »), et sa dernière, réalisée le 20 novembre 1999. Les contenus de cet ouvrage ont été constitués et rassemblés par Guy Massaux, co-fondateur, avec Bénédicte Victor-Pujebet, de l’association Michel Parmentier (AMP – Fonds Michel Parmentier, Bruxelles), un premier état ayant fait l’objet de l’exposition « Michel Parmentier. Déc. 1965 – 20 nov. 1999, une rétrospective. », qui s’est tenue à la Villa Tamaris Centre d’Art, à l’été de 2014.

Revue Point contemporain – Le numéro #3 Décembre – Janvier – Février vient de paraître (FR)

L’univers de l’art ne cesse d’évoluer, et les professionnels doivent renouveler les formats pour atteindre et séduire un public devenu connecté, avide de grands événements et de nouveautés. Ce monde, créatif et innovant par essence, a une formidable capacité d’adaptation et même d’anticipation.

  • Palais (FR)

  • Artension (FR)

  • DADA (FR)

  • Dossier de l’art (FR)

  • Artpassions (CH)

  • L’Objet d’Art – Hors-série (FR)

  • L’Estampille / L’Objet d’Art (FR)

  • Artension Hors-série (FR)

  • Mousse (IT)

  • Dominique Gilbert – Les Éditions du Littéraire (FR)

  • TRAKT Magazine brut, africain et singulier (FR)

  • Nicole Esterolle – La bouffonnerie de l’art contemporain (fr)

  • 20 au 24 octobre 2016

    8e AVENUE - Salon d’Art Contemporain et d’Art urbain

  • 30 mars au 2 avril 2017