Archives de Catégorie: performances

LA DESCENTE DE LA SORGUE – Poème de Jean-Claude Roure mis en images par la plasticienne Marie-Noëlle Pécarrère / Galerie l’R du Cormoran (FR)

Blaise Pascal écrit que « Les rivières sont des chemins qui nous mènent où l’on veut aller ». Cette phrase a été l’amorce qui a fait naître le poème de Jean Claude Roure. Marie-Noëlle Pécarrère a suivi cette ligne en l ’illustrant.

Du terrorisme islamiste au terrorisme duchampiste : même lâcheté du politique par Nicole Esterolle

Du pseudo-artiste qui s’expose à l’islamiste radicalisé qui aujourd’hui s’explose, le terreau qui en a permis l’éclosion est le même : la lâcheté. Après notre patrimoine artistique, ce fut au tour de notre patrimoine républicain de se voir contesté, moqué, bafoué. De même que nos élus ne surent ni flairer l’imposture de l’art contemporain ni critiquer le sophisme dont ses promoteurs se servaient pour asseoir leur respectabilité, de même ils ne surent se méfier de la nocivité de ces droits de l’homme que les fondamentalistes musulmans invoquent en toute occasion.

Du sur-dimensionnement de la crétinerie en art dit contemporain par Nicole Esterolle (critique)

Quantité d’artistes dits contemporains font dans ce registre de l’inepte colossal, mais le plus déterminé et répétitif dans ce domaine, est bien le bourguignon international Lilian Bourgeat, pur produit de Ministère, de FRAC, du Consortium dijonnais et des Presses du réel de la même ville. Il a fait des arrosoirs géants, de bottes géantes, des bancs, des parpaings , des caddies, des ampoules, etc.

ERWIN OLAF ET LE GROUPE INDOCHINE – NOUVEL ALBUM 13 / Galerie Rabouan Moussion (FR)

Le groupe INDOCHINE signe son treizième album, créant pour l’occasion une pochette en collaboration avec le photographe Erwin Olaf . Dès la sortie de l’album, du 9 au 23 septembre, la galerie Rabouan Moussion accompagne cet événement en présentant sur ses cimaises l’ensemble des œuvres originales du livret signé Erwin Olaf, ainsi que la vidéo de son making of.

Une autre petite friandise Par Nicole Esterolle (critique)

Elles sont l’emblème de l’exception culturelle française dont on se gausse dans le monde entier. Personne, ni a droite, ni au centre, ni à gauche n’ose remettre en question leur utilité malgré leur ineptie patente et leur absence flagrante de public, hormis celui des maigres réseaux de petits post-diplômés des BA, opportunistes artcontemporainolâtres locaux. (et surtout pas à gauche, puisqu’elles sont de senestre origine, et bénéficient encore du soutien de la bien pensance gaucho-buréno-duchampiste des Inrocks, de Libé et du Monde.)

« L’art est en train de disparaître » dit la galeriste franco-internationale Farideh Cadot dans cet entretien qui vient de paraître dans le « Journal des Arts » Suggestion de Nicole Esterolle

« L’art est en train de disparaître » dit la galeriste franco-internationale Farideh Cadot dans cet entretien qui vient de paraître dans le « Journal des Arts ».

Berlin Art Week du 13 au 17 septembre 2017 (DE)

2017 is a year of art highlights: whether the Venice Biennale, documenta in Athens and Kassel or Skulptur Projekte Münster, the art world is up on its feet and we would like to invite you to be part of yet another highlight in Berlin from 13–17 September, the sixth Berlin Art Week. Those already familiar with Berlin Art Week will have noticed the change in colour: this year, the dot in our design is purple.

Sauvons les FRAC ! Par Nicole Esterolle (critique)

Son ex-excellence, Bernard de Faubournet de Montferrant,(ex-ambassadeur de France en Allemagne), président de « Platform », association des directeurs de FRAC, lance un cri d’alarme : « Il nous faut en urgence du sang neuf, car nous allons tous crever de dégénérescence consanguine après quarante ans d’enfermement sous perfusion étatique !… Au secours ! nous sommes asphyxiés sous des montagnes de choses improbables, inregardables, exécrables, inaccrochables, invendables, inaliénables, inrecyclables…

FERNAND LÉGER ET SES AMIS / Musée national Fernand Léger (FR)

Indépendant d’esprit et de création, Fernand Léger (1881-1955) vit à l’écoute de son temps : tout au long de son parcours artistique, il établit des relation s avec ses contemporains manifestant une profonde curiosité pour le travail des peintres, sculpteurs, poètes ou architectes qui l’entourent.

Summer show#1 – Matière Première / Galerie Laure Roynette (FR)

« Si la matière n’est pas la substance, en effet, on ne voit pas quelle autre chose le sera, car si l’on supprime tous les attributs, il ne subsiste rien, évidemment, que le substrat […]. » Aristote

À fond la démago! L’École des Beaux-Arts de Paris s’ouvre aux élèves des milieux à modestes, populaires et défavorisés, en créant pour eux des « sections prépa » Opinion de Nicole Esterolle (Critique)

Y a pas de raison que l’art de classe, de com et de business, dit contemporain , tel qu’il est enseigné dans les plus prestigieuses écoles d’art de ce pays ne profite pas aussi aux pauvres, aux exclus, aux classes laborieuses, aux périphériques.

Poésie abstraite – Part II / Samuel Le Paire (FR)

Si je regarde tout à coup ma véritable pensée, je ne me console pas de devoir subir cette parole intérieure sans personne et sans origine ; ces figures éphémères ; et cette infinité d’entreprises interrompues par leur propre facilité, qui se transforment l’une dans l’autre, sans que rien ne change avec elles. Incohérente sans le paraître, nulle instantanément comme elle est spontanée, la pensée, par sa nature, manque de style.

Samuel Gratacap – Fifty-fifty / Galerie Les filles du calvaire (FR)

J’arrive en Libye pour la première fois en décembre 2014. Ras-Jedir, à la frontière tunisienne, puis la ville de Zuwara, connue pour les départs et naufrages des bateaux de migrants qui partent pour l’Italie. Ceux qui vivent le fifty-fifty : la mort ou la vie. À Zuwara je rencontre Younes, 26 ans, ingénieur en télécommunication, devenu fixeur pour journalistes.

Des arbres malades qui ont dus être taillés accueillent l’installation intitulée « Interdit aux adultes » une cabane en bois tout droit sortie de notre imaginaire + activité de médiation culturelle – atelier de fabrication de cabanes (CA)

Odace Événements saisit toutes les occasions d’investir l’espace public en créant des événements et des happenings où l‘art va à la rencontre des gens. On n’a qu’à penser à RU (anciennement Nuit Blanche sur Tableau Noir), aux expositions photographiques extérieures, et tout récemment à CABANE, un événement en design et architecture temporaire qui a connu un succès fou auprès du public.

Gareth Nyandoro – Stall(s) of Fame / Palais de Tokyo (FR)

À l’occasion de sa première exposition personnelle en France, Gareth Nyandoro réalise une installation inspirée de l’espace urbain et des dispositifs de vente éphémères, telles que les boîtes des bouquinistes parisiens sur les quais de Seine. Habitées par des figures célèbres de la vie sportive, sociale et politique de l’Afrique, ses œuvres sur papier se déploient dans l’espace et deviennent des sculptures.

Florian Sumi – Maître cœur / Galerie Escougnou-Cetraro (FR)

Future has been there the whole time assénait l’un des panneaux publicitaires présentés en 2014 par Florian Sumi. Lequel ? vient-il l’envie de demander. Quel régime temporel l’artiste peut-il encore convoquer dans un temps où l’utopie a cessé d’être opératoire, et où le big data lui a substitué la prédictibilité? Peut-être celui d’un temps à peine différé que, par un processus d’accélération constant, le présent avale et invalide.

Faites le mur ! Donnez une nouvelle vie au mur végétal du musée du quai Branly – Jacques Chirac ! (FR)

Jusqu’au 15 juillet 2017, le musée du quai Branly – Jacques Chirac lance sa première campagne de mécénat participatif. Objectif ? Réunir 50 000 euros pour donner une nouvelle vie au mur végétal. Nous avons besoin de vous !

Qu’est-ce qu’un artiste bankable ? Par Aude de Kerros (Critique)

L’image la plus visible de « l’artiste contemporain », celle qui occupe écrans et gros titres de la presse, est celle de l’artiste dit « bankable », une valeur financière sûre. Elle a remplacé l’image de l’artiste « d’avant-garde », engagé dans la déconstruction d’un monde mauvais et néanmoins adoubé par les institutions, plus anciennement celle de l’artiste « génie », incompris, romantique et moderne, et plus loin encore celle du Prix de Rome, élu à l’Académie….

  • Palais (FR)

  • DADA (FR)

  • Artension (FR)

  • Dossier de l’art (FR)

  • Artpassions (CH)

  • L’Objet d’Art Hors-série (FR)

  • L’Estampille / L’Objet d’Art (FR)

  • Artension Hors-série (FR)

  • Mousse (IT)

  • Dominique Gilbert – Les Éditions du Littéraire (FR)

  • Nicole Esterolle – La bouffonnerie de l’art contemporain (fr)

  • 20 au 24 octobre 2016

    8e AVENUE - Salon d’Art Contemporain et d’Art urbain

  • 30 mars au 2 avril 2017