Cramponnez-vous au radiateur : L’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne fête ses 40 ans ! par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Avant l’IAC, il y avait le « Nouveau Musée » , école désaffectée de la rue du Docteur Dollard : une structure née de l’amicale complicité entre Jean-Louis Maubant, un activiste local de l’AC, et Charles Hernu, maire de Villeurbanne, et à qui l’on doit aussi , lorsqu’il était ministre des Armées, la célèbre performance aquatique déjà très avant-gardiste , appelée « Rainbow-Warrior ». Continuer de lire Cramponnez-vous au radiateur : L’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne fête ses 40 ans ! par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

L’ATLAS – Optical Graffiti / GALERIE LÉLIA MORDOCH | PARIS (FR)

Pour L’Atlas, toute lettre est une forme et toute forme est une lettre. Il se fait d’abord un nom sur la scène graffiti dans les années 1990. Fasciné par l’histoire de l’écriture, il étudie ensuite la calligraphie dans plusieurs pays et dessine sa propre typographie. L’exposition “Optical Graffiti” propose un aperçu des différentes séries réalisées ces dix dernières années, comme “Phosphènes” dans laquelle les lettres de son nom apparaissent ou disparaissent entre les lignes selon qu’on les regarde au jour ou à la lumière noire, ou la récente série “Shapes” dont il conçoit le support selon la taille de la forme. Continuer de lire L’ATLAS – Optical Graffiti / GALERIE LÉLIA MORDOCH | PARIS (FR)

À la rencontre des communautés de la France d’outre-mer, grands ambassadeurs de la langue française ! (CA-FR)

« La Grande Dictée 2018-2019 » est un projet choral et rassembleur de promotion et de valorisation de la langue française qui s’appuie sur la littérature, les écrivains et les cultures de la France d’Outremer. D’une durée de 6 mois, ce projet s’adresse au grand public québécois dans toute sa diversité linguistique, ethnoculturelle, et sociale et valorisera la fierté de participer. Continuer de lire À la rencontre des communautés de la France d’outre-mer, grands ambassadeurs de la langue française ! (CA-FR)

Lettre de Frida Kahlo à Diego Rivera / Deslettres.fr

Que dire d’un amour lorsque la souffrance du lien n’est que ce qu’il lui reste ? Sans date, nous ne pouvons contextualiser précisément cette lettre que l’artiste mexicaine Frida Kahlo envoya au peintre Diego Rivera. Malgré tout, leur histoire est de celles des plus connues et fantasmées du XXe siècle. Continuer de lire Lettre de Frida Kahlo à Diego Rivera / Deslettres.fr

La chronique n° 76 de Nicole Esterolle et la Gazette de Nicole (Billet D’Humeur)

En ce qui concerne la dérision, le ricanement, si sensibles dans les oeuvres que vous dénoncez, la laideur, la fascination pour la destruction et le détruit, omniprésente et désignée comme « création », j’y vois en tant que psychiatre un mécanisme de défense bien connu : la défense maniaque. Un peu comme le sourire du Joker face à Batman. C’est ce qu’on voit apparaître chez certains patients face à l’intolérable douleur mélancolique, douleur induite par une culpabilité quasi délirante et masquée. Continuer de lire La chronique n° 76 de Nicole Esterolle et la Gazette de Nicole (Billet D’Humeur)

Samuel DOCK, Marie – France CASTAREDE – Le nouveau malaise dans la civilisation / Éditions PLON

Éditions PLON Samuel DOCK, Marie – France CASTAREDE Le nouveau malaise dans la civilisation Parution le 2 février 2017 En 1930, Freud publiait Le Malaise dans la civilisation, œuvre majeure où il détaillait les fondements de la société et les dangers qui la menaçaient… Continuer de lire Samuel DOCK, Marie – France CASTAREDE – Le nouveau malaise dans la civilisation / Éditions PLON

Vénus, Carnets d’Atelier 1993-2002 – Un ouvrage de Marie Sallantin, recommandé par Aude de Kerros

La peinture de Marie Sallantin entretient un dialogue ininterrompu avec l’inconscient collectif : Hésiode, Aphrodite/Vénus, les Trois Grâces, les Muses. C’est-à-dire tout ce qui, en nous, innerve depuis des siècles notre perception du beau, de la transcendance, de ce qui ouvre pour chacun d’entre nous une fenêtre spirituelle sur le dépassement, le sublime et la fragile humanité toujours menacée d’émiettement. Continuer de lire Vénus, Carnets d’Atelier 1993-2002 – Un ouvrage de Marie Sallantin, recommandé par Aude de Kerros

HISTOIRE DE VIVRE de Johanne Jarry – Lancement de la publication durant le Symposium Art & Vieillissement / Université du Québec à Montréal (CA)

« Depuis des années, on ne cesse de constater et de déplorer combien les personnes âgées sont laissées à elles – mêmes, isolées[1]. Quand on pense aux aînés, c’est souvent par le passé dont ils sont dépositaires qu’on valorise leur importance. Comme si la valeur de ces personnes tenait davantage à ce qu’elles ont vécu. Mais qu’en est – il de leur vie aujourd’hui, au jour le jour? Comment réduire l’écart entre elles et nous? Comment partager leur quotidien, le valoriser à leurs yeux, mais aussi aux yeux de la communauté? Avec ce projet, le Centre Turbine propose de réunir des personnes âgées en perte d’autonomie résidant au Pavillon Alfred – DesRochers de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM) afin de partager avec elles un rapport au temps présent par le biais de la création photographique et littéraire . » Continuer de lire HISTOIRE DE VIVRE de Johanne Jarry – Lancement de la publication durant le Symposium Art & Vieillissement / Université du Québec à Montréal (CA)

Pour Bruno Latour, « le monde est peuplé de fous » et « il n’y aura pas de sortie du tunnel » / Jean-Pierre Tuquoi (Reporterre)

Dans « Face à Gaïa », le penseur iconoclaste Bruno Latour juge que l’Homme, aveuglé par sa folie, est devenu incapable de voir en face la réalité du monde. L’espoir, la dénégation, le dos rond, le fantasme démiurgique… rien n’empêchera l’inéluctable d’advenir. Continuer de lire Pour Bruno Latour, « le monde est peuplé de fous » et « il n’y aura pas de sortie du tunnel » / Jean-Pierre Tuquoi (Reporterre)

Du sur-dimensionnement de la crétinerie en art dit contemporain par Nicole Esterolle (critique)

Quantité d’artistes dits contemporains font dans ce registre de l’inepte colossal, mais le plus déterminé et répétitif dans ce domaine, est bien le bourguignon international Lilian Bourgeat, pur produit de Ministère, de FRAC, du Consortium dijonnais et des Presses du réel de la même ville. Il a fait des arrosoirs géants, de bottes géantes, des bancs, des parpaings , des caddies, des ampoules, etc. Continuer de lire Du sur-dimensionnement de la crétinerie en art dit contemporain par Nicole Esterolle (critique)