De quoi l’art contemporain est-il le nom? – Le « big reset » a déjà eu lieu en 1917! Par Frédéric Andreu-Véricel (Billet d’humeur)

Lorsque nous employons le mot « miel », nous n’employons pas le mot « sucre ». À moins de considérer que le miel sécrété par les abeilles soit la même chose qu’un carré de sucre de l’industrie sucrière, on ne peut pas dire qu’un de ces « artefacts » soit de l’art.

LE GRAND SHOW DES FELLATEURS DU RIEN – Du nihilisme de l’art dit « contemporain » / LE NOUVEAU LIVRE DE NICOLE ESTEROLLE (FR)

Ce livre est un témoignage montrant  que nulle part ailleurs qu’en ce territoire de l’art dit contemporain on avait été aussi loin dans la régurgitation du sens, dans l’inepte comme coquetterie intellectuelle , dans la transgression des lois, dans la déconstruction des repères, le « cassages des codes », etc...

LE FACTEUR CHEVAL VIENT D’ÉCHAPPER DE JUSTESSE À CLAUDE LÉVÊQUE Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Avec ces deux expos ahurissantes d’incongruité, on se proposait donc d’attenter , en toute grossière désinvolture, impudente niaiserie et sans la moindre vergogne , à la mémoire du Facteur Cheval, mais aussi à celles d’André Breton et d’André Malraux.

LE FRAC GRAND LARGE : QUAND LA MÉGALOMANIE FRAQUEUSE FAIT DANS LA SIMPLICITÉ ET L’HUMILITÉ, MAIS AUSSI DANS L’ÉSOTÉRISME ET L’OUTREMONDISME UN RIEN OBSCURANTISTE Par nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Un an à peine après l'inauguration de la somptueuse cathédrale-FRAC de Dunkerque, qui a coûté des millions à la Région et à l'Etat, c'est la vraie bouillasse dans l'établissement et parmi les bigots de Marcel Duchamp, et c'est assez symptomatique de l'état global de déliquescence des FRACs en France...

DE LA BIEN-PICTURANCE Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

On connaît la bien-pensance et la bien – jactance de rigueur dans les réseaux de la culture de classe bureaucratico-financière, soviéto – capitaliste et germano-pratine, qui s’articule avec le très rebelle et subversif discours du politiquement correct - convergence des luttes, qui ravage les universités américaines et françaises et « cancelle » les profs qui ont émis un mot ou un pet de travers.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :