Quand Marianne ose dénoncer le « Le grand foutage de gueule » de l’art dit contemporain » Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Bravo Marianne ! Un des rares journaux français à dire franchement la crétinerie du politiquement et de l’artistiquement correct. Six pages donc sur le sujet à découvrir ce matin dans le numéro du 1er Mars. Un dossier qui décoiffe férocement la bien-pensance gaucho-droito-duchampo cultureuse inféodée à la spéculation esthético-financière. Continuer de lire Quand Marianne ose dénoncer le « Le grand foutage de gueule » de l’art dit contemporain » Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Cramponnez-vous au radiateur : L’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne fête ses 40 ans ! par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Avant l’IAC, il y avait le « Nouveau Musée » , école désaffectée de la rue du Docteur Dollard : une structure née de l’amicale complicité entre Jean-Louis Maubant, un activiste local de l’AC, et Charles Hernu, maire de Villeurbanne, et à qui l’on doit aussi , lorsqu’il était ministre des Armées, la célèbre performance aquatique déjà très avant-gardiste , appelée « Rainbow-Warrior ». Continuer de lire Cramponnez-vous au radiateur : L’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne fête ses 40 ans ! par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

LA GAZETTE DE NICOLE no 8

Le choix des 10 artistes figurant dans ce numéro 8, tout comme celui des 4000 figurant dans le nicolemuseum. fr, d’où ces dix présents sont extraits, est certifié par nous sans intervention d’aucun conseiller artistique, inspecteur de la création ou autre sbire du Ministère de la Culture hexagonale. Car il s’agit bien pour nous, de proposer un art de contenu, qui se passe de mots pour exister en soi, au lieu d’un art « ministériel » vide de sens et de substance, qui n’existe aujourd’hui que par son emballage discursif de plus en plus cuistre, insensé et délirant. Il s’agit ici de nous donner du plaisir visuel immédiat… tout simplement. Et de revenir au sens premier… Continuer de lire LA GAZETTE DE NICOLE no 8

À la rencontre des communautés de la France d’outre-mer, grands ambassadeurs de la langue française ! (CA-FR)

« La Grande Dictée 2018-2019 » est un projet choral et rassembleur de promotion et de valorisation de la langue française qui s’appuie sur la littérature, les écrivains et les cultures de la France d’Outremer. D’une durée de 6 mois, ce projet s’adresse au grand public québécois dans toute sa diversité linguistique, ethnoculturelle, et sociale et valorisera la fierté de participer. Continuer de lire À la rencontre des communautés de la France d’outre-mer, grands ambassadeurs de la langue française ! (CA-FR)

Grève blanche la promesse de l’eau – 17 artistes révèlent la grève / Galerie Licence IV (FR)

Il est des œuvres d’art qui ont la pureté de concrétions minérales des grands fonds marins. Elles ont l’apparence de ces organismes vivants, fixés à leur substrat nourricier, aux formes naturellement aussi extravagantes qu’harmonieuses, hors du temps et de l’atmosphère terrestre. On peut imaginer ces créatures arrachées de leur support par d’étranges forces telluriques, puis portées au gré des courants océaniques, usées, lavées, fossilisées, et puis s’échouant après un long périple, sur une grève originelle, vierge de tout piétinement humain, déserte, silencieuse et d‘une absolue blancheur. Continuer de lire Grève blanche la promesse de l’eau – 17 artistes révèlent la grève / Galerie Licence IV (FR)

Lettre de Frida Kahlo à Nickolas Muray « Ce tas de fils de pute que sont les surréalistes » / Deslettres.fr

D’abord, l’exposition est un sacré bazar. Quand je suis arrivée, les tableaux étaient encore à la douane, parce que ce fils de pute de Breton n’avait pas pris la peine de les en sortir. Il n’a jamais reçu les photos que tu lui as envoyées il y a des lustres, ou du moins c’est ce qu’il prétend ; Continuer de lire Lettre de Frida Kahlo à Nickolas Muray « Ce tas de fils de pute que sont les surréalistes » / Deslettres.fr

Ma nouvelle gazette mambo number five est en ligne…Par Nicole Esterolle

Y a du costaud !!! ça décoiffe et ça éructe autant qu’un carnaval enivré. C’est de la ruade dans les gencives en taille XXL. Le médicament qu’il nous faut en ces temps de dictature. » en dit mon ami lyonnais Michel Théry… Continuer de lire Ma nouvelle gazette mambo number five est en ligne…Par Nicole Esterolle

BILAN 2017 / Le Vadrouilleur urbain

Bilan 2017 Le Vadrouilleur urbain, 249 197visiteurs, 886 commentaires, 5800 j’aime. Ton vif et Esprit critique et une vitrine exceptionnelle… Continuer de lire BILAN 2017 / Le Vadrouilleur urbain

La plume de Debailleux, le trait de Duhoo ; arrivés même jour, même heure à la Galerie W. Ça se partage (FR)

Extraits d’un texte de Maria Grazia Meda : journaliste freelance (La Repubblica, Vogue Italia) et conseil éditorial. Continuer de lire La plume de Debailleux, le trait de Duhoo ; arrivés même jour, même heure à la Galerie W. Ça se partage (FR)

La chronique n° 76 de Nicole Esterolle et la Gazette de Nicole (Billet D’Humeur)

En ce qui concerne la dérision, le ricanement, si sensibles dans les oeuvres que vous dénoncez, la laideur, la fascination pour la destruction et le détruit, omniprésente et désignée comme « création », j’y vois en tant que psychiatre un mécanisme de défense bien connu : la défense maniaque. Un peu comme le sourire du Joker face à Batman. C’est ce qu’on voit apparaître chez certains patients face à l’intolérable douleur mélancolique, douleur induite par une culpabilité quasi délirante et masquée. Continuer de lire La chronique n° 76 de Nicole Esterolle et la Gazette de Nicole (Billet D’Humeur)

La belle princesse, « reine de la culture » Sheikha al-Mayassa, va-t-elle faire imploser le grand marché spéculatif de l’art contemporain ? Et puis Connaissez-vous la Larry’s list ? Suggestion de Nicole Esterolle

Larry’s list est un site internet bien dans l’esprit de notre temps : fondé par deux jeunes allemands basés à Hong-Kong il dit tout sur les plus gros collectionneurs du monde qui doivent s’y trouver entre eux avec une certaine délectation. Cela intéresse évidemment aussi tous ceux qui cherchent à approcher pour des raisons diverses ces 3.500 personnes disposant d’une fortune minimum de 1 milliard de dollars et qui jouent avec passion au grand jeu de l’art contemporain comme d’autres jouent dans les casinos deLas Vegas. Continuer de lire La belle princesse, « reine de la culture » Sheikha al-Mayassa, va-t-elle faire imploser le grand marché spéculatif de l’art contemporain ? Et puis Connaissez-vous la Larry’s list ? Suggestion de Nicole Esterolle

Samuel DOCK, Marie – France CASTAREDE – Le nouveau malaise dans la civilisation / Éditions PLON

Éditions PLON Samuel DOCK, Marie – France CASTAREDE Le nouveau malaise dans la civilisation Parution le 2 février 2017 En 1930, Freud publiait Le Malaise dans la civilisation, œuvre majeure où il détaillait les fondements de la société et les dangers qui la menaçaient… Continuer de lire Samuel DOCK, Marie – France CASTAREDE – Le nouveau malaise dans la civilisation / Éditions PLON

Lettre ouverte à Madame La Présidente du FRAC Normandie / Docteur Philippe Fouché-Saillenfest (FR)

Vous m’avez reproché au dernier Frac de ne pas aimer l’art contemporain. Je m’inscris en faux, simplement je n’aime pas l’art conceptuel, dont l’appareil d’état et les Fracs assurent la promotion exclusive en ignorant les infinies facettes et la richesse de nitre création contemporaine. Continuer de lire Lettre ouverte à Madame La Présidente du FRAC Normandie / Docteur Philippe Fouché-Saillenfest (FR)

Vénus, Carnets d’Atelier 1993-2002 – Un ouvrage de Marie Sallantin, recommandé par Aude de Kerros

La peinture de Marie Sallantin entretient un dialogue ininterrompu avec l’inconscient collectif : Hésiode, Aphrodite/Vénus, les Trois Grâces, les Muses. C’est-à-dire tout ce qui, en nous, innerve depuis des siècles notre perception du beau, de la transcendance, de ce qui ouvre pour chacun d’entre nous une fenêtre spirituelle sur le dépassement, le sublime et la fragile humanité toujours menacée d’émiettement. Continuer de lire Vénus, Carnets d’Atelier 1993-2002 – Un ouvrage de Marie Sallantin, recommandé par Aude de Kerros