DU GRAND TRAC DES CAC, DES MAC, DES FRAC, ETC par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

« Effervescent, audacieux, défricheur et pionnier… Friche rebelle aux allures de Palais, anti-musée en métamorphose permanente, le Palais de Tokyo tient Paris en éveil depuis 2002. À la fois accessible et exigeant, généreux et pointu, chaleureux et radical, poétique et transgressif, il est un territoire d’apprentissage, d’expériences, d’émotions et de vie ; un territoire d’où jaillit l’inattendu., etc »…Un vrai conte de fée ! Continuer de lire DU GRAND TRAC DES CAC, DES MAC, DES FRAC, ETC par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

LES GALERIES D’ART SONT EN VOIE DE DISPARITION, ALORS QUE LA CRÉATION EST PLUS RICHE ET DIVERSE QUE JAMAIS…CHERCHEZ L’ERREUR !  PAR NICOLE ESTEROLLE

C’est une situation d’une rare cruauté : les galeries « découvreuses » jettent l’éponge les unes après les autres … à mesure qu’il y a de plus en plus d’artistes à faire découvrir… Tragique époque donc, où la « contemporanéité » artistique semble avoir atteint son point culminant dans l’absurde. Continuer de lire LES GALERIES D’ART SONT EN VOIE DE DISPARITION, ALORS QUE LA CRÉATION EST PLUS RICHE ET DIVERSE QUE JAMAIS…CHERCHEZ L’ERREUR !  PAR NICOLE ESTEROLLE

Les méthodes du progressisme culturel et social Quand le politiquement correct remplace les camps de rééducation par Jérôme Serri (FR)

Les Fonds Régionaux d’Art Contemporain (FRAC) et le PACS ne présentent aucune similitude à première vue. Mais comme chacun sait, tous ceux qui s’y opposent sont des « réacs », ces affreux marginaux qui n’aiment pas le progrès… Jérôme Serri propose un retour en arrière sur ces fabuleuses avancées des dernières décennies. Continuer de lire Les méthodes du progressisme culturel et social Quand le politiquement correct remplace les camps de rééducation par Jérôme Serri (FR)

Archibald Aki – Toute Ressemblance impossible (FR)

Archibald Aki est né dans le nord de la France, entre Dunkerque et Lille. Le plat pays. Il commence le théâtre, la danse, et les arts plastiques très tôt, ça lui donne des idées. Plus tard, il se met à écrire. En 2001, après un bac littéraire qu’il obtient de justesse, faute à un goût prononcé pour la paresse et pour les parcs, il participe à un échange théâtral franco-polonais qui mène à la création d’Odwagi! ( Courage!) mis en scène par Olivier Sowinski. Continuer de lire Archibald Aki – Toute Ressemblance impossible (FR)

ELLES N’ONT PLUS LA BANANE ! LES FINANCIAL-ART GALERIES FRANÇAISES IMPLORENT L’AIDE DE L’ÉTAT !…Par Nicole Esterolle

Une sainte terreur les prend soudain, devant cette éventualité que l’art se détache de l’argent et revienne à lui-même, à sa vérité première, au local, au sens, au modeste, au poétique, au contenu, au sensible, au circuit court, au ré-ensauvagement, au peuple, au plaisir, à l’indépendance, au naturel…. Continuer de lire ELLES N’ONT PLUS LA BANANE ! LES FINANCIAL-ART GALERIES FRANÇAISES IMPLORENT L’AIDE DE L’ÉTAT !…Par Nicole Esterolle

splendeur de l’art du verre par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Je pensais que le verre était moins corrompu que la céramique par la « pensée » ministérielle…qu’il partait moins « en eau de boudin », mais non semble-t-il, comme nous le prouvent ces deux pages incongrues. Ainsi, les textes que j’avais récemment écrits sur la céramique peuvent très bien concerner le verre. Voici les liens vers ces deux textes. Continuer de lire splendeur de l’art du verre par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

ÉDITION DES 8 ANS DE DDESSINPARIS – Cabinet de dessins contemporains, REPORTÉE DU 16 AU 20 SEPTEMBRE 2020 / Atelier Richelieu (FR)

Rendez-vous incontournable de la semaine du dessin à Paris, la 8ème édition de DDESSINPARIS, DDESSIN{20} , investira du 16 au 20 septembre 2020 les 700 m2 sous verrières de l’Atelier Richelieu, situé entre le Palais de la Bourse et le site historique de la BnF. Continuer de lire ÉDITION DES 8 ANS DE DDESSINPARIS – Cabinet de dessins contemporains, REPORTÉE DU 16 AU 20 SEPTEMBRE 2020 / Atelier Richelieu (FR)

Soulages, ce n’est pas si sûr que ça par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Le peintre Soulages a eu cent ans le 24 décembre. Il est désormais devenu notre grand peintre national. C’est du moins ce dont s’efforce de nous persuader, soutenue par le dithyrambe médiatique, notre administration culturelle de la rue de Valois et du quai d’Orsay. Continuer de lire Soulages, ce n’est pas si sûr que ça par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

L’Art au service du globalisme, Entretien avec Aude de Kerros par Patrice-Hans Perrier

Il fallait bien dématérialiser l’art afin de pouvoir en faire une monnaie d’échange. C’est chose faite selon l’auteure qui estime que les dadaïstes, Marcel Duchamp et le POP ART américain ont permis aux opérateurs des marchés internationaux – et toutes les agences de renseignement – de pousser le marché de l’art dans les derniers retranchements de la fétichisation de l’objet et de sa prise en charge par la mise en marché de sa « valeur nominale »… Continuer de lire L’Art au service du globalisme, Entretien avec Aude de Kerros par Patrice-Hans Perrier

L’industrie culturelle comme porte-avion du mondialisme par Patrice-Hans Perrier (Billet d’humeur)

Brault finit par dévoiler le pot aux roses à la page 91 de son essai : « Toutefois, il ne faut pas oublier que d’autres villes ont expérimenté de nouvelles approches culturelles à partir de motivations qui n’étaient pas économiques au départ, mais carrément politiques. En effet, la montée de nouveaux mouvements sociaux urbains plus radicaux dans le sillage de Mai 68 a conduit, en Europe notamment, à l’élection d’administrations municipales de gauche qui ont profondément modifié la donne culturelle. »… Continuer de lire L’industrie culturelle comme porte-avion du mondialisme par Patrice-Hans Perrier (Billet d’humeur)

Qu’attendre du marché de l’art en 2020 ? Une interview menée par Mounia Van de Casteele avec Aude de Kerros (VIDÉO)

Xerfi Canal a reçu Aude de Kerros, graveur et essayiste, pour parler de l’art contemporain en 2020. Une interview menée par Mounia Van de Casteele. Continuer de lire Qu’attendre du marché de l’art en 2020 ? Une interview menée par Mounia Van de Casteele avec Aude de Kerros (VIDÉO)

De l’irrépressible tropisme à l’international du CPGA ( Comité Professionnel des Galeries d’Art) par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Mais qu’à cela ne tienne, l’agrément du CPGA reste un critère de fréquentabilité incontournable pour les critiques d’art alignés à l’international, et pour les directeurs de FRAC ou de Musées qui ne conçoivent pas d’autres achats que de valeurs internationalisées et pour maintenir cette vertueuse collusion entre argent public et intérêts privés qui fait le sel de cette économie néolibéraliste de l’art, qui a mis sous sa botte un dispositif d’Etat financièrement exsangue… Continuer de lire De l’irrépressible tropisme à l’international du CPGA ( Comité Professionnel des Galeries d’Art) par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Mais pourquoi donc entrer à l’Ecole des Beaux-Arts ? Par Marc Verat (Billet d’humeur)

Avec son sourire candide et son rêve de devenir footballeur, Mikail Akar ressemble à n’importe quel garçon de sept ans. Pourtant, ce jeune prodige de l’expressionnisme agite la scène artistique depuis quelques années. Surnommé le « mini Picasso » par les médias allemands, le natif de Cologne vend des tableaux dans le monde entier, pour plusieurs milliers d’euros. Continuer de lire Mais pourquoi donc entrer à l’Ecole des Beaux-Arts ? Par Marc Verat (Billet d’humeur)

DU « BON GOÛT » DE L’INSIPIDE … ET DU « MAUVAIS GOÛT » LA GAZETTE DE NICOLE 023

La sincérité, la pureté de cœur, la nécessité intérieure, la poésie, surtout quand ces vertus sont associèes à un savoir – faire, sont parfaitement insupportables pour les tenants du « bon gout » de classe, pour les défenseurs de la-bien-pensance et la bien-parlance artistique, pour tous les gens distingués et cultivés… Continuer de lire DU « BON GOÛT » DE L’INSIPIDE … ET DU « MAUVAIS GOÛT » LA GAZETTE DE NICOLE 023