Mais pourquoi donc entrer à l’Ecole des Beaux-Arts ? Par Marc Verat (Billet d’humeur)

Avec son sourire candide et son rêve de devenir footballeur, Mikail Akar ressemble à n’importe quel garçon de sept ans. Pourtant, ce jeune prodige de l’expressionnisme agite la scène artistique depuis quelques années. Surnommé le « mini Picasso » par les médias allemands, le natif de Cologne vend des tableaux dans le monde entier, pour plusieurs milliers d’euros. Continuer de lire Mais pourquoi donc entrer à l’Ecole des Beaux-Arts ? Par Marc Verat (Billet d’humeur)

DU « BON GOÛT » DE L’INSIPIDE … ET DU « MAUVAIS GOÛT » LA GAZETTE DE NICOLE 023

La sincérité, la pureté de cœur, la nécessité intérieure, la poésie, surtout quand ces vertus sont associèes à un savoir – faire, sont parfaitement insupportables pour les tenants du « bon gout » de classe, pour les défenseurs de la-bien-pensance et la bien-parlance artistique, pour tous les gens distingués et cultivés… Continuer de lire DU « BON GOÛT » DE L’INSIPIDE … ET DU « MAUVAIS GOÛT » LA GAZETTE DE NICOLE 023

L’artiste américain John Baldessari est mort à l’âge de 88 ans

Le Californien John Baldessari, grande figure de la scène américaine post-pop art, est mort samedi 4 janvier dans son sommeil, rapporte le Los Angeles Times. Une information confirmée par sa fondation et son ancien agent, Margo Leavin. Il enseignait à l’université de UCLA, de CalArts et de UC San Diego. Inspiré par le travail de Marcel Duchamp, il a exploré la langue et la culture des médias de masse dans ses peintures et ses compositions photographiques. Dans une critique de 2010, le Los Angeles Times l’avait qualifié de « l’artiste conceptuel le plus influent des Etats-Unis ». Continuer de lire L’artiste américain John Baldessari est mort à l’âge de 88 ans

DES « PRÉSUMÉS INNOCENTS » À GABRIEL MATZNEF Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’esthétique pathos, pervers- narcissique et redoutablement toxique de type Matzneff commence, semble-t-il à être moins « performative » en art contemporain, moins subventionnable, moins médiatisable, moins étatisable, moins curatoriable, moins mondialisable, moins bankable, moins muséifiable. Continuer de lire DES « PRÉSUMÉS INNOCENTS » À GABRIEL MATZNEF Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Les révolutions géopolitiques de l’art contemporain Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

. .   Les révolutions géopolitiques de l’art contemporain   Par Aude de Kerros Le XXe siècle a été le siècle de l’instrumentalisation politique du pouvoir des intellectuels et des artistes concepteurs d’utopies. Certaines de leurs théories fabuleuses y ont connu à la fois leur avènement et leur mort, ainsi celles du communisme soviétique et chinois. Cependant, d’autres utopies exerçant dans un champ plus limité … Continuer de lire Les révolutions géopolitiques de l’art contemporain Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Les déclinaisons possibles de l’inepte, revue de presse 2019, suggestion de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Un « dossier » réalisé par notre ami Mikael Faujour pour l’hebdo Marianne qui est en kiosques jusqu’au 2 janvier. Continuer de lire Les déclinaisons possibles de l’inepte, revue de presse 2019, suggestion de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Xerfi Canal a reçu Aude de Kerros, graveur et essayiste, dans le cadre de son livre « Nouvelle Géopolitique de l’Art Contemporain ». Une interview menée par Mounia Van de Casteele

Le Louvre à Abu Dhabi, Art Basel à Miami, les tulipes de Jeff Koons à Paris sont autant de manifestations de l’art contemporain comme outil d’influence. Marqueur de puissance, l’art mesure le degré d’émancipation d’un pays, son pouvoir d’attraction et sa place dans le monde. Continuer de lire Xerfi Canal a reçu Aude de Kerros, graveur et essayiste, dans le cadre de son livre « Nouvelle Géopolitique de l’Art Contemporain ». Une interview menée par Mounia Van de Casteele

Le CHU de Rouen se paie pour 100 000 euros une fresque de l’artiste institutionnel Olivier Nottellet… Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

La question centrale est donc de savoir quand, comment, pourquoi, s’est faite l’attribution de ce chantier « Culture et santé » à l’artiste Nottellet. Qui est à l’initiative de cette « fresque »? Quelles ont été les instances concernées de choix et d’évaluation pour cette commande publique? Quelles ont été les connections activées ? Continuer de lire Le CHU de Rouen se paie pour 100 000 euros une fresque de l’artiste institutionnel Olivier Nottellet… Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

ORSTEN GROOM – EXOPULITAÏ – The Trickster Meltdown / À cent Mètres du Centre du Monde (FR)

Les derniers humains, avec leurs allures désuètes, sortent de scène dans un menuet ridicule et laissent leur place aux nouveaux acteurs, imprévisibles : satyres et polichinelles. Continuer de lire ORSTEN GROOM – EXOPULITAÏ – The Trickster Meltdown / À cent Mètres du Centre du Monde (FR)

Les mirages de l’art contemporain Par Rodolphe Arfeuil (Billet d’humeur)

L’ouverture en 1977 du Centre Pompidou permet à l’AC de franchir l’étape décisive : devenir un art officiel. Décisive dans le sens où il peut désormais être généreusement arrosé de deniers publics, ceux provenant des contribuables, de millions qui cautionnent des pratiques visant à pulvériser la société et son ancienne homogénéité. Continuer de lire Les mirages de l’art contemporain Par Rodolphe Arfeuil (Billet d’humeur)

C’est tout bête, il manquerait à Emmanuel Macron un Jack Lang Sans une grande réalisation, pas d’entrée triomphale dans l’histoire par Jérôme Serri / Le Causeur

Nous venons d’apprendre par une source autorisée que le Président de la République, Emmanuel Macron, s’apprête à publier aux éditions « Plomb » un livre dont le titre, Mémoires de désespoir, ne laisse pas d’inquiéter déjà ses plus proches collaborateurs élyséens. Continuer de lire C’est tout bête, il manquerait à Emmanuel Macron un Jack Lang Sans une grande réalisation, pas d’entrée triomphale dans l’histoire par Jérôme Serri / Le Causeur

La parole aux auteurs : Jean-Gabriel Fredet et Aude de Kerros / BFM Business

Ce vendredi 22 novembre, Jean-Gabriel Fredet, auteur de « La guerre secrète des milliardaires de l’art » (L’Observatoire), et Aude de Kerros, auteure de « Nouvelle géopolitique de l’art contemporain » (Eyrolles), se sont penchés sur le monde de l’art dans la parole aux auteurs dans l’émission la librairie de l’éco présentée par Emmanuel Lechypre. La librairie de l’éco est à voir ou écouter le vendredi sur BFM Business. Continuer de lire La parole aux auteurs : Jean-Gabriel Fredet et Aude de Kerros / BFM Business

UNE CRUELLA D’ENFER À LA DIRECTION DU POMPIDOU-METZ par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

Attention ! Chiara Parisi, la nouvelle promue cheffe du Centre Pompidou-Metz, est une guerrière cyborg génétiquement modifiée et programmée à l’art contemporain le plus radical et cruel, comme la décrit le panégyrique que Mademoiselle Lequeux lui a confectionné avec amour dans le Monde du 16 11 19, dont je vous joins copie. ( une demi-page : ça valait bien ça !) Continuer de lire UNE CRUELLA D’ENFER À LA DIRECTION DU POMPIDOU-METZ par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

MÉGA-ENFLURE ET HYSTÉRISATION DU RIEN À LA BIENNALE D’ART CONTEMPORAIN DE LYON Par Georges Duverdon / Collaboration spéciale (Billet d’humeur)

Voici quelques documents sur ce gigantesque délire apocalyptique à 18 millions d’euros sur 29000 m2 qu’est cette 15ème biennale d’art contemporain de Lyon, pour laquelle on a mobilisé la fine fleur de la curatorie du Palais de Tokyo, qui a sillonné le monde (au frais de la princesse) pour dénicher la cinquantaine de perles rares émergentes sur la scène de l’art financier international… Continuer de lire MÉGA-ENFLURE ET HYSTÉRISATION DU RIEN À LA BIENNALE D’ART CONTEMPORAIN DE LYON Par Georges Duverdon / Collaboration spéciale (Billet d’humeur)