Edward Hopper : les paysages et la mémoire du monde par Mikaël Faujour (Culture)

Pour Sam Keller, directeur de la Fondation Beyeler, « Edward Hopper résiste à une consommation rapide ». Avec une œuvre comptant 357 aquarelles et 366 huiles sur toile en un demi-siècle de création (d’après le catalogue raisonné de Gail Levin), soit environ sept toiles par an, il faut croire que c’est d’abord l’artiste même qui résistait à la production rapide. Beaucoup de ses toiles laissent d’ailleurs sentir un caractère médité, ni spontané ni impulsif. Continuer de lire Edward Hopper : les paysages et la mémoire du monde par Mikaël Faujour (Culture)

Dans l’intimité des peintres : Auguste Chabaud / Galerie Alexis Pentcheff (FR)

Cette deuxième communication est consacrée à Auguste Chabaud, tout particulièrement à ses liens avec Yvette, prostituée et muse de sa « période parisienne », tandis que le jeune peintre se perd dans les brouillards nocturnes de la capitale. Continuer de lire Dans l’intimité des peintres : Auguste Chabaud / Galerie Alexis Pentcheff (FR)

Cultures et Corona Par Christine Sourgins (Billet d’humeur)

Or le problème des masques est crucial puisqu’il y a des porteurs sains (qui contaminent d’autant mieux !) : il faudrait que nous portions tous des masques en public, ce serait moins drôle qu’un tableau d’Ensor mais constituerait un barrage utile, les asiatiques l’ont compris depuis longtemps. Continuer de lire Cultures et Corona Par Christine Sourgins (Billet d’humeur)

Bilan 2019 du marché international de l’Art contemporain par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Pendant dix ans entre 2008 et 2017, le CA des ventes d’Art en Chine a dépassé celui des États-Unis, ou a été à égalité. Le fait a été peu commenté par les médias tant l’idée d’une « concurrence » faite à l’Amérique par la Chine n’était pas concevable. En 2018, le passage en tête des États-Unis suivi de l’Angleterre et après seulement de la Chine a été bruyamment célébré. Le bilan de l’année 2019, maintient l’Amérique au premier rang avec 39% du marché, suivi de la Chine 29%, la Grande-Bretagne 23%, la France 2,3 %. Continuer de lire Bilan 2019 du marché international de l’Art contemporain par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

À L’ENTERREMENT DU RIEN – L’AUTO-VANDALISME ET L’AUTO-DESTRUCTION DE NON-ŒUVRES….COMME ŒUVRE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

« Son travail, qui résiste à la description et surtout aux catégorisations, laisse affleurer des thématiques métaboliques – dynamiques temporelles, mort et destruction, combustion ou énergie – et s’empare d’environnements architecturaux au profit d’une expérience spatio-temporelle s’inscrivant dans une œuvre globale qui serait la trajectoire entre ces œuvres… Continuer de lire À L’ENTERREMENT DU RIEN – L’AUTO-VANDALISME ET L’AUTO-DESTRUCTION DE NON-ŒUVRES….COMME ŒUVRE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

LE RIDICULE EN ART : UNE VALEUR SURE ET INDÉMODABLE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Toroni vous le savez, c’est le quatrième de la dream- team BMPT ( Buren, Mosset- Parmentier-Toroni), qui est apparu au début des années 70 pour lutter contre la peinture bourgeoise et démocratiser l’art. Continuer de lire LE RIDICULE EN ART : UNE VALEUR SURE ET INDÉMODABLE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’ARTIVISME, UNE STUPIDITÉ SANS LIMITE par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

C’est le gros titre de couverture de l’Oeil, magazine d’art quatre-vingtenaire, plutôt bourgeois, respectueux du bon goût dominant et complice amusé des fantaisies conceptualo-bidulaires de l’art de grand marché et de l’appareil d’Etat… Continuer de lire L’ARTIVISME, UNE STUPIDITÉ SANS LIMITE par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Quéquette à Benjamin, Branco, actionnisme russe , artivisme, permaculture et art contemporain bio par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

. . . Voici une image qui traine sur les réseaux sociaux et sur laquelle on voit :  * Alexandra de Tadeo, fiancée de Piotr Pavlenski (à côté d’elle). C’est elle qui recevait, à l’insu de son plein gré bien sûr, les messages salaces et les images coquines de Benjamin. * Piotr Pavlenski, son compagnon , actionniste russe bien connu pour s’être cloué les testicules … Continuer de lire Quéquette à Benjamin, Branco, actionnisme russe , artivisme, permaculture et art contemporain bio par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Qu’attendre du marché de l’art en 2020 ? Une interview menée par Mounia Van de Casteele avec Aude de Kerros (VIDÉO)

Xerfi Canal a reçu Aude de Kerros, graveur et essayiste, pour parler de l’art contemporain en 2020. Une interview menée par Mounia Van de Casteele. Continuer de lire Qu’attendre du marché de l’art en 2020 ? Une interview menée par Mounia Van de Casteele avec Aude de Kerros (VIDÉO)

L’art contemporain est le soft power planétaire Par Maximilien Friche

Le manifeste cannibale Dada de Francis Picabia disait en 1924 « L’honneur se vend et s’achète comme le cul. » Aujourd’hui le cynisme ne fait plus scandale, il est la règle qui régit tous nos rapports sociaux et humains. Dans son dernier ouvrage, Nouvelle Géopolitique de l’art contemporain, Aude de Kerros précise : « On ne parle plus de valeur intrinsèque d’une œuvre, mais de cote, d’indice monétaire. » (p8) Continuer de lire L’art contemporain est le soft power planétaire Par Maximilien Friche

CIRCULATION(S) – JEUNE PHOTOGRAPHIE EUROPÉENNE / CENTQUATRE-PARIS (FR)

Circulation(s) est le festival dédié à la photographie émergente en Europe. Au CENTQUATRE-PARIS et dans des lieux satellites en France et à l’international, il révèle chaque année la vitalité de la jeune création et défend la diversité des écritures photographiques aux travers d’expositions et d’événements singuliers. Tremplin pour les artistes, laboratoire prospectif et innovant de la créativité contemporaine, CIRCULATION(S) est devenu en 10 ans un rendez-vous incontournable de la photographie et un révélateur de tendances. Continuer de lire CIRCULATION(S) – JEUNE PHOTOGRAPHIE EUROPÉENNE / CENTQUATRE-PARIS (FR)

Vrai ou faux : comment l’entre-soi du milieu de l’art favorise tromperie et contrefaçons / Art Critique (FR)

Depuis ces révélations, les déclarations contradictoires abondent. Selon Stunt, toutes les œuvres d’art ont reçu des authentifications officielles du prestigieux Wildenstein Institute en France. Le Wildenstein, quant à lui, dément avoir jamais étudié ces oeuvres. Continuer de lire Vrai ou faux : comment l’entre-soi du milieu de l’art favorise tromperie et contrefaçons / Art Critique (FR)

GRECO au Grand Palais !

C’est cependant en Espagne que son art s’épanouit et s’implante durablement à partir de la décennie 1570. Attiré par les mirifiques promesses du chantier de l’Escorial, l’artiste importe dans la péninsule la couleur du Titien, les audaces du Tintoret et la force plastique de Michel-Ange. Continuer de lire GRECO au Grand Palais !

DES « PRÉSUMÉS INNOCENTS » À GABRIEL MATZNEF Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’esthétique pathos, pervers- narcissique et redoutablement toxique de type Matzneff commence, semble-t-il à être moins « performative » en art contemporain, moins subventionnable, moins médiatisable, moins étatisable, moins curatoriable, moins mondialisable, moins bankable, moins muséifiable. Continuer de lire DES « PRÉSUMÉS INNOCENTS » À GABRIEL MATZNEF Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)