La galeriste Pauline Pavec intègre le comité de sélection d’Art Paris (FR)

Révélation de l’édition 2020 d’Art Paris qui s’est tenue du 10 au 13 septembre dernier, la galeriste Pauline Pavec rejoint le comité de sélection de la foire composé de Carina Andres Thalmann, Galerie Andres Thalmann (Zurich), Romain Degoul, Galerie Paris-Beijing (Paris),Diane Lahumière, Galerie Lahumière (Paris) et Marie-Ange Moulonguet, collectionneuse et consultante. Statement de Pauline Pavec concernant Art Paris : Continuer de lire La galeriste Pauline Pavec intègre le comité de sélection d’Art Paris (FR)

GRIBOUILLAGE À LA VILLA MÉDICIS PAR NICOLE ESTEROLLE (billet d’humeur)

Comme vous le voyez sur cet article du Monde, que je vous joins, Mr Sam Stourdzé vient d’être casé à la Direction de la Villa Médicis à Rome après avoir été Directeur des Rencontres photographique d’Arles.. Il est l’un de cette cinquantaine d’ apparatchiks culturels polyvalents, qui se partagent la cinquantaine postes à pourvoir en rond, dans une sorte de jeu des chaises musicales. Continuer de lire GRIBOUILLAGE À LA VILLA MÉDICIS PAR NICOLE ESTEROLLE (billet d’humeur)

LES VERTS ET L’ART DIT CONTEMPORAIN : QUE VONT-ILS FAIRE DE CETTE PATATE CHAUDE ? Par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

Compte tenu du fait avéré et reconnu par tous les gens « normaux », que l’art dit « contemporain » est une injure à la nature des choses vivantes… une transgression systématique des lois éthiques autant qu’esthétiques… une nuisance à la biodiversité de l’art et à son écosystème… Continuer de lire LES VERTS ET L’ART DIT CONTEMPORAIN : QUE VONT-ILS FAIRE DE CETTE PATATE CHAUDE ? Par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

Summer Past – exposition virtuelle / Galerie Esther Woerdehoff (FR)

Nous avons le plaisir de vous partager Summer Past, une exposition virtuelle, consultable sur internet depuis votre smartphone, tablette, ordinateur. Un cocktail d’images rafraîchissantes à consommer sans modération . Tous les tirages présentés sont disponibles à la vente en galerie. Continuer de lire Summer Past – exposition virtuelle / Galerie Esther Woerdehoff (FR)

LES ARCHI-MILLIARDAIRES AIMENT L’ART ARCHI-CONTEMPORAIN par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Le supplément M du Monde,, toujours à la pointe de l’extrême avant-garde de l’art contemporain dans ce qu’il a de plus cynique et odieux, vient de nous offrir sous la plume de Roxana Azimi, la critique d’art groupie des financial-artists internationaux, six pages illustrées sur la vie des archi-milliardaires artcontemporainophiles sur l’ile d’Hydra en Grèce, quand ce pays est dans la détresse économique qu’on sait, et que sa population atteint un taux de pauvreté record… Continuer de lire LES ARCHI-MILLIARDAIRES AIMENT L’ART ARCHI-CONTEMPORAIN par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Hannah Claus : récipiendaire du Prix Giverny Capital 2020 (CA)

Accompagné d’une bourse de 10 000 $, ce prix est habituellement décerné à un.e artiste en arts visuels du Québec à tous les deux ans. La prochaine remise était initialement prévue pour 2021, mais la pandémie de COVID-19 ayant frappé de plein fouet l’écosystème artistique québécois, Giverny Capital tenait à offrir son soutien financier à un.e artiste local.e. Continuer de lire Hannah Claus : récipiendaire du Prix Giverny Capital 2020 (CA)

Roselyne Bachelot peut toujours se souvenir d’André Malraux les larmes aux yeux…Par Jérôme Serri (FR)

S’il est possible de lire dans La rue Montorgueil de Monet ou dans La rue Mosnier de Manet une adhésion aux valeurs de la République, nous sommes loin, avec ces deux œuvres, de cette Liberté guidant le peuple par laquelle Delacroix voulut faire connaître son approbation des trois journées de juillet 1830. Malgré l’admiration que lui portaient les jeunes générations et un rejet commun de l’académisme, Delacroix s’inscrivait dans la continuité du grand art de la Renaissance. Il en était en quelque sorte le dernier soubresaut. Continuer de lire Roselyne Bachelot peut toujours se souvenir d’André Malraux les larmes aux yeux…Par Jérôme Serri (FR)

Marc Fumaroli incarnait l’insoumission à l’utopie culturelle héritée de mai 1968 par Aude De Kerros

Marc Fumaroli s’est fait connaître grâce à ce livre, par un public bien au-delà du monde de l’histoire de l’art et la littérature. Il est devenu un personnage familier pour les Français: celui qui refuse clairement et de façon argumentée les conventions. Son succès inattendu ne lui a pas ôté le courage de ses opinions malgré la menace d’ostracisme. Continuer de lire Marc Fumaroli incarnait l’insoumission à l’utopie culturelle héritée de mai 1968 par Aude De Kerros

QUAND L’HUMANITÉ AURA HONTE DE SON ANCIEN « ART CONTEMPORAIN » Par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

Ils auront le même regard que nous avons en 2020 sur les coquetteries esthético- intellectuelles françaises des années 70, qui avaient été les complices d’autres terrifiantes atrocités : celles des « révolutions culturelles » maoistes en Chine et au Cambodge…. Continuer de lire QUAND L’HUMANITÉ AURA HONTE DE SON ANCIEN « ART CONTEMPORAIN » Par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

À LA GRANDE MESSE DE LA FESSE À L’AIR Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Dans le registre esthétisation de la laideur, intellectualisation de l’inepte, spectacularisation du grotesque et hystérisation de la forme au dépens du contenu ( qui sont comme chacun sait, les caractéristiques de l’art dit contemporain), nous avons aussi les œuvres de Spencer Tunick. Continuer de lire À LA GRANDE MESSE DE LA FESSE À L’AIR Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Dessins, peintures, gravures et sculptures par joelle chateau – Dessins, peintures, gravures et sculptures (FR)

Dessins, peintures, gravures et sculptures jalonnent mon travail. Mes compositions, souvent complexes et habitées par le paradoxe animal chez l’être humain et le choix de mes formats proposent un vocabulaire graphique foisonnant, et évoque le conte illustré. Continuer de lire Dessins, peintures, gravures et sculptures par joelle chateau – Dessins, peintures, gravures et sculptures (FR)

« l’Art contemporain est perçu comme occidentaliste, pour ne pas dire néo-colonial, plus qu’universel » – Politique Magazine

L’énormité des cotes de l’Art contemporain a pour but d’imposer par sidération une norme mondiale de l’art, aux artistes, intellectuels, États et institutions. La force du système réside en ce qu’il rend des services très divers : services économiques, d’une part, grâce aux possibilités de défiscalisation, mais aussi services monétaires et au delà… Continuer de lire « l’Art contemporain est perçu comme occidentaliste, pour ne pas dire néo-colonial, plus qu’universel » – Politique Magazine

LES ACTEURS DU GÉNOCIDE ARTISTIQUE FRANÇAIS SONT TOUJOURS EN PLACE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Et vous les retrouverez, pour la plupart, paradant au sommet de leur triomphante impudence, pour le vernissage de l’expo Jeff Koons en novembre 2014, au Centre Pompidou : un grand théâtre des pires vanités de ce monde, qui continue de plus belle en 2020. Continuer de lire LES ACTEURS DU GÉNOCIDE ARTISTIQUE FRANÇAIS SONT TOUJOURS EN PLACE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Mikaël Faujour, Réplique à l’article « splendeur de l’art du verre » par Nicole Esterolle

Il arrive qu’un hommage mette mal à l’aise : tout à la fois, on est touché de la reconnaissance, mais il semble qu’elle repose sur des malentendus. Mon amie Nicole Esterolle, à qui je dois l’heureuse collaboration que je poursuis avec fierté depuis 2014 avec le magazine Artension, a écrit cette semaine un encouragement à ses lecteurs à acheter et lire le hors-série La vie en verre, que j’ai « piloté ». Un conseil que je ne peux a priori qu’approuver ! Continuer de lire Mikaël Faujour, Réplique à l’article « splendeur de l’art du verre » par Nicole Esterolle