Festival International de Danse de Montréal : Les artistes et la programmation sont dévoilés (CA)

Après des mois de préparation, Infini D, organisme à but non lucratif, dévoile la programmation complète et les artisans de la première édition du Festival International de Danse de Montréal (FidMtl) qui se tiendra du 18 au 22 novembre 2020. Continuer de lire Festival International de Danse de Montréal : Les artistes et la programmation sont dévoilés (CA)

« MON FILS PRÉFÈRE ENKI BILAL À KADER ATTIA » Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Mais qu’à cela ne tienne, ce qui nous laisse surtout pantois, rêveur, abasourdis, muets, désarmés, décontenancés, hébétés, bouche bée, les épaules avachies , les bras ballants, la langue pendante et le strabisme convergent, c’est la candeur, la naïveté , voir l’ébouriffante niaiserie d’un tel aveu (1) …(et ce n’est pas, bien sûr, que le fils Fuchs, à 45 ans, ne soit pas encore bien fini…). Continuer de lire « MON FILS PRÉFÈRE ENKI BILAL À KADER ATTIA » Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

LA « COLONIE » DE KADER ATTIA A DÛ FERMER POUR UNE DETTE DE 130 000 EUROS…Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

ET SI ON ABORDAIT MAINTENANT CE GENRE D’ŒUVRE NON PLUS SOUS L’ASPECT ESTHÉTIQUE, , MAIS EN TERMES D’INCIVILITÉ, OU D’INSÉCURITÉ, OU DE VIOLENCE SYMBOLIQUE, OU D’ATTEINTE AU RESPECT D’AUTRUI , OU DE POLLUTION ENVIRONNEMENTALE ?… Continuer de lire LA « COLONIE » DE KADER ATTIA A DÛ FERMER POUR UNE DETTE DE 130 000 EUROS…Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

LA « COLONIE » DE KADER ATTIA HAUT- LIEU BRANCHÉ DE LA « REPENTANCE DÉCOLONIALE » AU SERVICE DES RÉSEAUX ARTISTICO-FINANCIERS, ET DE LA CUISTRERIE DE CLASSE… Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Quartier général des blaireaux culturels en recherche de signes de distinction et d’appartenance à l’intelligentsia parisienne…Lieu de retrouvailles entre les exquis « PIR –parti des Indigènes de la République » et la branchouille bobo- hidalgo- islamo duchampo gauchiste parisienne. Continuer de lire LA « COLONIE » DE KADER ATTIA HAUT- LIEU BRANCHÉ DE LA « REPENTANCE DÉCOLONIALE » AU SERVICE DES RÉSEAUX ARTISTICO-FINANCIERS, ET DE LA CUISTRERIE DE CLASSE… Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

« J’ai beaucoup appris de Duchamp » dit le méga- plasticien chinois , Huang Yong Ping Par Jean-Pierre Cramoisan (Billet d’humeur)

L’artiste contemporain vaut par la nullité de son ressassement tant la nature de ses obsessions est étriquée, bridée, minable, ratatinesque, axée autour de chétifs poncifs brandis comme de pathétiques dénonciations. Est-ce là satire musclée ?! Raillerie civilisatrice ? Créer des œuvres capables de vilipender l’égoïsme de nos sociétés, fustiger le monde marchand, alors qu’elles ne sont que de purs produits frictophages, tels sont les enjeux de l’art contemporain. Sa farce cachée ! Continuer de lire « J’ai beaucoup appris de Duchamp » dit le méga- plasticien chinois , Huang Yong Ping Par Jean-Pierre Cramoisan (Billet d’humeur)

Art dit Contemporain et Patrimoine : de l’antagonisme à la symbiose par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

Cette œuvre manifestement non-durable et à l’obsolescence programmée à court terme, puisqu’on savait bien qu’elle ne pouvait résister très longtemps aux intempéries (même en bois de châtaigner moins putrescible dit-on) , ne peut bien sûr avoir valeur patrimoniale., malgré son prix de 120 000 euros. Continuer de lire Art dit Contemporain et Patrimoine : de l’antagonisme à la symbiose par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

Rendez vous le 12 mars pour le vernissage de l’exposition personnelle de Juul Kraijer / Galerie Les filles du calvaire (FR)

Dans une série de photographies de Juul Kraijer : un serpent entoure un visage tel un châle ou une coiffe d’une peinture d’Holbein. L’écaille, qui s’apparente à un tissu organique, devient partie intégrante du corps. Dans un dessin, la chevelure abrite un buisson. Dans une autre scène, des moustiques envahissent un corps, celui-ci reste toutefois immobile. Pour l’artiste, il s’agit d’un état de conscience. La beauté sereine de ses modèles rappelle l’harmonie des sculptures grecques… Continuer de lire Rendez vous le 12 mars pour le vernissage de l’exposition personnelle de Juul Kraijer / Galerie Les filles du calvaire (FR)

Beaux Arts lance le Grand Débat de la Culture, suggestion de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Dans le grand débat lancé en décembre dernier par le président de la République, la culture est absente des quatre thématiques identifiées comme les enjeux majeurs de la nation. Or ce qui définit une nation, c’est sa culture. Ce qui crée du lien social, ce qui unit une communauté, c’est la culture. Continuer de lire Beaux Arts lance le Grand Débat de la Culture, suggestion de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Nadia Myre – LIVING WITH CONTRADICTIONS + INTER, ART ACTUEL Numéro 131 / Le Lieu (CA)

Le Lieu et son équipe sont heureux de présenter Living with contradiction de l’artiste Nadia Myre, dans le cadre de Manif d’art 9 – La biennale de Québec. Le projet s’inscrit dans la programmation Si petits entre les étoiles, si grands contre le ciel*, une série d’expositions interreliées élaborée par le commissaire international, Jonathan Watkins. Continuer de lire Nadia Myre – LIVING WITH CONTRADICTIONS + INTER, ART ACTUEL Numéro 131 / Le Lieu (CA)

Le scandale d’un détournement très « art contemporain » par Nicole Esterolle

Et c’est ainsi que l’on voit aujourd’hui Guillaume Cerruti, le président du Conseil d’administration de ce qui est appelé désormais « La fondation des artistes » avoir par ailleurs la fonction de Président de Christie’s-Monde après avoir été chef de cabinet d’Aillagon…. Continuer de lire Le scandale d’un détournement très « art contemporain » par Nicole Esterolle

Février marque la rentrée montréalaise de Cas Public / AGORA DE LA DANSE (CA)

Six danseurs troquent leurs chaussons de danse pour une pantoufle de verre dans cette nouvelle création qui rend hommage aux qualités de cœur et d’esprit permettant de surmonter les épreuves, de se surpasser et de s’accomplir. Continuer de lire Février marque la rentrée montréalaise de Cas Public / AGORA DE LA DANSE (CA)

RIPA – Rencontre interuniversitaire de performance actuelle – Du 14 et 15 avril 2018 / Ancienne École des Beaux-Arts (CA)

Les performances, présentées dans des formats de courte et de longue durée, se succèderont dans les différentes salles de l’Ancienne École des Beaux-Arts et certaines d’entre elles seront présentées en continue. Continuer de lire RIPA – Rencontre interuniversitaire de performance actuelle – Du 14 et 15 avril 2018 / Ancienne École des Beaux-Arts (CA)

Fluidité du genre – Du stéréotype à l’icône : transcender les masculinités / TANGENTE (CA)

Ce processus de création s’est initié en 2015 d’un désir de collaborer avec un plus grand groupe de danseurs puisque mes dernières créations étaient orientées autour du duo. L’envie de collaborer avec cinq hommes s’est un peu imposée d’elle-même. Après cette vague de popularité de « pièces d’hommes » en danse, j’avais souvent l’impression que le masculin en danse contemporaine était souvent traité d’une seule façon. Continuer de lire Fluidité du genre – Du stéréotype à l’icône : transcender les masculinités / TANGENTE (CA)