Archives de Catégorie: culture

Une salle nommée en l’honneur de Madeleine Arbour, Un texte de Marie-Laurence Delainey pour Radio Canada (CA)

Ses décors ont marqué de nombreuses émissions québécoises et ses réalisations ont fait d’elle une pionnière en matière de design d’intérieur. Madeleine Arbour, artiste et cosignataire du manifeste Refus global, a déjà reçu des distinctions pour ses œuvres. Le Cégep du Vieux-Montréal veut à son tour lui rendre hommage en inaugurant une salle à son nom.

La beauté, un geste politique avec Annie Le Brun / Suggestion Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Annie Le Brun, écrivain, poète, commissaire d’exposition, décrit « l’enlaidissement du monde » qui frappe selon elle notre société depuis l’avènement conjoint du capitalisme financier et d’un art contemporain obsédé par l’argent et affranchi de toute considération esthétique.

Chronique n° 78 de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Vous avez dans cette video, une pure excrétion de l’appareil pédagogico-bureaucratico-financier français dédié à l’art dit contemporain…Vous pourrez y écouter un exemplaire enfumage humanitairo-récupérateur…Une terrifiante bouillasse idéologique dont le mode et la posture d’énonciation rappellent étrangement ceux des théocrates les plus radicalisés… On voit dans ce babillage ridicule que l’opportunisme grossier, l’impudence, la stupidité de fond, la morbidité, la démagogie, le cynisme sont de plus en plus qualifiants dans ce champ de ruines laissé par 40 ans de Ministère post-languien.

Michael Bastow – Unreliable Memory / Jean-Marie Oger (FR)

Dans « Unreliable Memory », Michael Bastow recrée des œuvres de jeunesse. Réalisés de mémoire, en l’absence de modèle dans son atelier, ces pastels font revivre des amis femmes ou artistes (Roland Topor) et des lieux chers au peintre (Melbourne, Londres, Paris).

Art contemporain et auto-cannibalisme par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Dans un musée huppé de la ville, un artiste vient de faire une performance qui consiste, comme vous le voyez sur la photo, à prélever un bout de chair dans le dos de deux personnes, à le faire frire et à leur faire manger …sous les applaudissements de l’intelligentia friquée lettonnienne…Dépassés les boudins de sang humain du fameux et exquis Journiac qui a une salle dédiée à sa mémoire à l’école des Beaux-arts de Nancy….

Carcassonne ciblée par l’Art contemporain By Christine Sourgins (Billet d’humeur)

Des cercles jaunes concentriques sur les remparts de Carcassonne… pour célébrer les vingt ans de leur inscription au patrimoine mondial par l’Unesco ! Peinturlurer la Cité d’un jaune chantier en forme de cible, n’est guère heureux vu les attentats ambiants. C’est le Centre des monuments nationaux (CMN) lui-même qui est à l’origine de cette intervention de l’artiste Felice Varini, mieux inspiré lorsqu’il transfigure de ses anamorphoses, des hangars industriels ou des lieux déshérités.

Nicole’s Museum – Il faut délégitimer les systèmes d’occultation de l’art vivant et libre!

« C’est quand j’ai compris que l’art contemporain n’était pas de l’art, que je suis devenu artiste contemporain » : la formule est célèbre, elle est de Bertrand Lavier qui est donc devenu très vite l’un des trois ou quatre « artistes contemporains » dont la France se glorifie à l’international.

Santiago YDAÑEZ – Confidences / Acentmètresducentredumonde (FR)

“Les visages m’attirent et aussi les masques. Je travaille presque toujours sur des sentiments très essentiels que peuvent partager un animal et un être humain. Au niveau viscéral nous sommes identiques. Je cherche une sorte de sentiment d’absence presque mystique, proche de la sublimité romantique quoique marqué par une plus grande agressivité.

CONCOURS DE PHOTOGRAPHIES / Fondation Louis Vuitton (FR)

Points de vue inattendus de l’architecture, en intérieur ou en extérieur, instants privilégiés depuis les terrasses, vues inoubliables sur la cascade : les photographies gagnantes seront mises en avant sur les réseaux sociaux de la Fondation et utilisées pour illustrer sa prochaine campagne d’affichage !

Le peintre Rémy Aron démissionne de la présidence de la Maison des Artistes, pour dénoncer la bureaucratie étatique de l’art en France Par Aude de Kerros (billet d’humeur)

Le résultat de cette politique d’État est négatif. Malgré l’importance de son interventionnisme, même les artistes les plus subventionnés ne sont reconnus ni en France ni à l’étranger et ce malgré les innombrables services rendus au grand marché financier des arts.

Quand les syndicats et associations d’artistes, pris au piège de leur « neutralité esthétique », sont impuissants devant les malfaisances de l’art d’Etat Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

« Le président et les membres du bureau sont tenus au stricte respect de la pluralité des engagements politiques et esthétiques des membres de l’association, à ce titre ils s’abstiennent de toutes déclarations, tant en public que dans leurs relations avec les pouvoirs publics, de nature à porter atteinte aux principes de neutralité de l’association. »

Eric LOTTERIE – infarctuosité / Galerie du Boulevard (FR)

Ca y est, c’est la fin d’une saison, la galerie du Boulevard est enchantée de vous présenter pour cette dernière soirée le travail de cet artiste qui sera accompagné du DJ Sexymerou pour un « Live-Set Electro Hip-Hop »

Lettre de démission de Rémy Aron de la présidence de la Maison des Artistes (FR)

J’ai cru que l’action pouvait aider à faire bouger le cheminement chaotique de nos arts en tentant de rassembler les forces représentatives des artistes pour agir et promouvoir une nouvelle politique culturelle, basée sur la liberté et la diversité bienveillante.

Aux assassins de l’art, la nation reconnaissante par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Ainsi Fabrice Hyber, le fameux inventeur du savon de 22 tonnes, du mètre cube de beauté, du ballon de football cubique et de la balançoire à double godemichés, figure emblématique du non-art conceptualo-postural institutionnel, du terrorisme intello-mondain, de la rigolade même pas drôle, vient-il d’être élu à l’Académie de Beaux-Arts …

Jérôme Poirier – Nous ne sommes pas au monde / La Galerie Blanche (CA)

L’artiste contemporain Jérôme Poirier exposera à la Galerie Blanche du 5 au 23 mai une quinzaine d’œuvres récentes. Le titre de l’exposition Nous ne sommes pas au monde est tiré d’une lettre d’Arthur Rimbaud écrite à sa sœur peu avant sa mort. C’est aussi le titre d’une œuvre majeure de l’exposition.

Le trio Bustamante – Garouste – Hyber à l’Académie des Beaux-Arts… ou l’histoire d’un scabreux compagnonnage Par Nicole Esterolle (Billet D’humeur)

Et en même temps, je comprends mieux ma réticence intuitive à aimer cette peinture que je n’ai jamais trouvée bien saine ni pour l’oeil, ni pour le cerveau, mais ressentie plutôt comme arthérapeutique, comme prescription du symptôme, comme un gros lâcher de pathos peu soigné dans l’usage du pinceau sur la toile…

François Pinault à l’Académie des Beaux Arts ! Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Quand François Pinault s’occupe des très rares artistes français admis dans sa collection, il songe d’abord à mettre à contribution les institutions, les fait prendre en charge par FRACS, ministère, et maintenant l’Académie…

Bientôt, un hyber-académicien ? Par Christine Sourgins (billet d’humeur)

Hybert est un homme raffiné. Coquet, il décida d’enlever le 1er mai 2004 le T de son nom et devint Hyber, tout fait œuvre. Citons encore son célèbre homme vert de Bessines, version délurée du Manneken–Pis qui fait gicler l’eau par tous les orifices. Hyber (ou Hybert, on s’y perd) est aussi l’inventeur des « Bonbons très bons » (absorbables par tous les orifices) et, pour ceux qui seraient dégoutés, pas de problème, l’artiste est rentré dans le Guiness des records avec le plus gros savon du monde (22 tonnes) : pour ses admirateurs « Hyber a fait du glissage-entre-les -doigts un art » sic…

  • Artension (FR)

  • Dossier de l’art (FR)

  • DADA (FR)

  • Artpassions (CH)

  • TRAKT Magazine brut, africain et singulier (FR)

  • L’Objet d’Art (FR)

  • Artpassions – Hors-série (CH)

  • Artension Hors-série (FR)

  • L’Objet d’Art – Hors-série (FR)

  • Nicole Esterolle (FR)

  • 5 au 8 avril 2018

  • 20 au 24 octobre 2016

    8e AVENUE - Salon d’Art Contemporain et d’Art urbain