Archives de Catégorie: Culture et Société

La laideur comme instrument de pouvoir des puissants par Nicole Esterolle (critique)

« La violence symbolique est une domination sociale. C’est un processus de soumission par lequel les dominés perçoivent la hiérarchie sociale comme légitime et naturelle. Les dominés intègrent la vision que les dominants ont du monde. Ce qui les conduit à se faire d’eux-mêmes une représentation négative. » Pierre bourdieu

Pierrick Naud – Confidence des archipels / La galerie particulière (FR)

Dessins intimistes ou dessins dans l’espace, dessins autonomes ou dessins en série, la ligne, l’ombre et la lumière, les notions d’apparitions et de disparitions, la cohabitation de l’humain, du végétal et de l’animal, l’hybridation, la métamorphose sont les constituants du travail que je développe depuis une quinzaine d’années.

École de Nice : le retour des vieux bourrins par Nicole Esterolle (Critique)

Il faudrait assurément investiguer sur leurs raisons profondes, leurs intérêts cachés, pour comprendre l’utilité de tels remémorations ou ressassements débilitants. Je me souviens d’un ami qui avait entrepris , il y a 25 ans environ, de faire un livre d’interviews des principaux protagonistes de l’ « école de Nice »

RU – peinture de rue, installations immersives et concerts gratuits ! / Avenue du Mont-Royal (CA)

Du 24 au 27 août prochain, RU prend d’assaut l’avenue du Mont-Royal sur plus de deux kilomètres, entre le boulevard Saint-Laurent et la rue Fullum. L’édition 2017 de ce grand happening de fin d’été incarne pleinement son nom avec des propositions artistiques vibrantes, étonnantes et déjantées qui collent au bitume et à notre réalité urbaine…

Marcel Duchamp, le béant ontologique Par Nicole Esterolle (Critique)

Un rien intello-gigolo gourou newyorkais pour richissimes douairières emperlousées, prophète donc de la fainéantise aristocratique et de l’art du rien faire mais de le faire savoir, car rien de tel que le rien pour communiquer efficacement. Puisque rien, ce n’est pas rien, si on l’explique abondamment ou si l’on maintient sur le sujet un savant mystère ou une suspicion de signification cachée ou accessible aux seuls initiés…

Bientôt des centres de déradicalisation au duchampisme Par Nicole Esterolle (critique)

« Il n’y a d’art que contemporain, et Marcel Duchamp est son prophète ! » hurlent-ils en chœur dans un même élan de ferveur pour celui qui a inventé la roue de vélo et le porte-bouteilles, serrés les uns sur les autres au congrès annuel du CIPAC, les mains jointes et le regard tourné vers la Dokumenta de Cassel, la Mecque du duchampisme à laquelle il se doivent tous d’avoir été au moins une fois…

Bombardement historique du marché de l’art ! Par Aude de Kerros (Critique)

Ses méthodes contribuent à court-circuiter non seulement les galeries moyennes, les institutions administratives et muséales, mais aussi elles mettent à mal la partie opaque du marché de l’art contemporain, c’est-à-dire le sommet de sa pyramide de Madoff ou tout est trust et entente à la fois.

Du terrorisme islamiste au terrorisme duchampiste : même lâcheté du politique par Nicole Esterolle

Du pseudo-artiste qui s’expose à l’islamiste radicalisé qui aujourd’hui s’explose, le terreau qui en a permis l’éclosion est le même : la lâcheté. Après notre patrimoine artistique, ce fut au tour de notre patrimoine républicain de se voir contesté, moqué, bafoué. De même que nos élus ne surent ni flairer l’imposture de l’art contemporain ni critiquer le sophisme dont ses promoteurs se servaient pour asseoir leur respectabilité, de même ils ne surent se méfier de la nocivité de ces droits de l’homme que les fondamentalistes musulmans invoquent en toute occasion.

Une autre petite friandise Par Nicole Esterolle (critique)

Elles sont l’emblème de l’exception culturelle française dont on se gausse dans le monde entier. Personne, ni a droite, ni au centre, ni à gauche n’ose remettre en question leur utilité malgré leur ineptie patente et leur absence flagrante de public, hormis celui des maigres réseaux de petits post-diplômés des BA, opportunistes artcontemporainolâtres locaux. (et surtout pas à gauche, puisqu’elles sont de senestre origine, et bénéficient encore du soutien de la bien pensance gaucho-buréno-duchampiste des Inrocks, de Libé et du Monde.)

Point contemporain Pratiques Critiques – Marion Zilio, Faut-il tuer les curateurs ?

C’est ainsi qu’apparaît la déroute d’un autre acteur bien identifié de l’écosystème de l’art contemporain : le critique. Ce dernier serait en proie à une crise de sa profession. La critique est devenue review, compte-rendu, publi-rédac ; au mieux, transformation lyrique d’un dossier de presse, au préalable rédigé par le « despote ».

Qu’est-ce qu’un artiste bankable ? Par Aude de Kerros (Critique)

L’image la plus visible de « l’artiste contemporain », celle qui occupe écrans et gros titres de la presse, est celle de l’artiste dit « bankable », une valeur financière sûre. Elle a remplacé l’image de l’artiste « d’avant-garde », engagé dans la déconstruction d’un monde mauvais et néanmoins adoubé par les institutions, plus anciennement celle de l’artiste « génie », incompris, romantique et moderne, et plus loin encore celle du Prix de Rome, élu à l’Académie….

On ne fait certes pas de chefs-d’œuvre avec de bons sentiments… Mais on peut en faire du business-art contemporain très lucratif Par Nicole Esterolle (critique)

Et je vous ajoute ce commentaire hyperpertinent de mon ami Michel Théry : “C’est « vendeur » en diable le coup du réfugié et ça marche pratiquement à tous les coups.

Michaële-andréa scHatt – Masques et mascarades / Galerie Isabelle Gounod (FR)

La galerie Isabelle Gounod est heureuse de présenter la dernière installation de Michaële-Andréa Schatt, constituée d’un ensemble de céramiques noires et blanches et dont les cimiers, coiffes, oiseaux et fragments de corps qui la composent investissent tout l’espace de la galerie.

il faut simplifier par Nicole Esterolle (critique)

Pour mieux comprendre ce qui se passe en art comme ailleurs , il faut simplifier en mettant d’un côté les Méchants et de l’autre les Gentils.

CHOUROUK HRIECH – Faire ailleurs / Galerie Anne-Sarah Bénichou (FR)

Pour Faire ailleurs, Chourouk Hriech construit une exposition autour de ses dessins d’une nouvelle série née en 2016, 1ère Rencontre avec Douala. Un ensemble qui figure l’atlas simplifié de ses points de vue, tel l’écho graphique de données rencontrées au court de son récent voyage au Cameroun, replacées dans le temps et dans l’espace.

Moralisation et aillagonisation de la vie publique Par Nicole Esterolle (Critique)

Je tombe de haut en apprenant que Mr Aillagon, l’ex-ministre de la culture, l’empereur du conflit d’intérêts, le prince de la collusion dispositif public-argent privé, l’un des plus influents parrains de cette mafia bureaucratico-financière qui contrôle les systèmes de reconnaissance et de valorisation de l’art en France, etc., fait partie de l’ « équipe » de Mr Macron, qui dit haut et fort, dans le même temps, qu’il va moraliser la vie publique…

Stupid art unlimited – De la sur-intellectualisation de l’inepte Par Nicole Esterolle (Critique)

Ce monde (et de l’art plus spécialement) est décidément de plus en plus idiot. Et le journal Le Monde également, qui vient de consacrer 4 pages de son supplément dominical à l’artiste Poincheval. Ce performeur postural français très en vogue dans les réseaux institutionnels a passé 15 jours à l’intérieur d’un ours au Musée de la Chasse et de la nature, le même temps dans un trou creusé devant l’Hôtel de Ville de Tours et une semaine sur une petite plate-forme à côté des aiguilles de l’horloge de la gare de Lyon.

Wood Land School : Traçant la ligne – janvier à décembre / SBC galerie d’art contemporain (CA)

Durant toute l’année 2017, SBC galerie d’art contemporain sera renommée Wood Land School et opérera comme telle. Ceci marque la continuation d’une conversation déjà entamée et l’élaboration de nouveaux liens.

  • Palais (FR)

  • DADA (FR)

  • Artension (FR)

  • Dossier de l’art (FR)

    Dossier de l'art (FR)

  • Artpassions (CH)

  • L’Objet d’Art Hors-série (FR)

  • L’Estampille / L’Objet d’Art (FR)

  • Artension Hors-série (FR)

  • Mousse (IT)

  • Dominique Gilbert – Les Éditions du Littéraire (FR)

  • Nicole Esterolle – La bouffonnerie de l’art contemporain (fr)

  • 20 au 24 octobre 2016

    8e AVENUE - Salon d’Art Contemporain et d’Art urbain

  • 30 mars au 2 avril 2017