Archives de Catégorie: Culture et Société

Qu’est-ce qu’un artiste bankable ? Par Aude de Kerros (Critique)

L’image la plus visible de « l’artiste contemporain », celle qui occupe écrans et gros titres de la presse, est celle de l’artiste dit « bankable », une valeur financière sûre. Elle a remplacé l’image de l’artiste « d’avant-garde », engagé dans la déconstruction d’un monde mauvais et néanmoins adoubé par les institutions, plus anciennement celle de l’artiste « génie », incompris, romantique et moderne, et plus loin encore celle du Prix de Rome, élu à l’Académie….

On ne fait certes pas de chefs-d’œuvre avec de bons sentiments… Mais on peut en faire du business-art contemporain très lucratif Par Nicole Esterolle (critique)

Et je vous ajoute ce commentaire hyperpertinent de mon ami Michel Théry : “C’est « vendeur » en diable le coup du réfugié et ça marche pratiquement à tous les coups.

Michaële-andréa scHatt – Masques et mascarades / Galerie Isabelle Gounod (FR)

La galerie Isabelle Gounod est heureuse de présenter la dernière installation de Michaële-Andréa Schatt, constituée d’un ensemble de céramiques noires et blanches et dont les cimiers, coiffes, oiseaux et fragments de corps qui la composent investissent tout l’espace de la galerie.

il faut simplifier par Nicole Esterolle (critique)

Pour mieux comprendre ce qui se passe en art comme ailleurs , il faut simplifier en mettant d’un côté les Méchants et de l’autre les Gentils.

CHOUROUK HRIECH – Faire ailleurs / Galerie Anne-Sarah Bénichou (FR)

Pour Faire ailleurs, Chourouk Hriech construit une exposition autour de ses dessins d’une nouvelle série née en 2016, 1ère Rencontre avec Douala. Un ensemble qui figure l’atlas simplifié de ses points de vue, tel l’écho graphique de données rencontrées au court de son récent voyage au Cameroun, replacées dans le temps et dans l’espace.

Moralisation et aillagonisation de la vie publique Par Nicole Esterolle (Critique)

Je tombe de haut en apprenant que Mr Aillagon, l’ex-ministre de la culture, l’empereur du conflit d’intérêts, le prince de la collusion dispositif public-argent privé, l’un des plus influents parrains de cette mafia bureaucratico-financière qui contrôle les systèmes de reconnaissance et de valorisation de l’art en France, etc., fait partie de l’ « équipe » de Mr Macron, qui dit haut et fort, dans le même temps, qu’il va moraliser la vie publique…

Stupid art unlimited – De la sur-intellectualisation de l’inepte Par Nicole Esterolle (Critique)

Ce monde (et de l’art plus spécialement) est décidément de plus en plus idiot. Et le journal Le Monde également, qui vient de consacrer 4 pages de son supplément dominical à l’artiste Poincheval. Ce performeur postural français très en vogue dans les réseaux institutionnels a passé 15 jours à l’intérieur d’un ours au Musée de la Chasse et de la nature, le même temps dans un trou creusé devant l’Hôtel de Ville de Tours et une semaine sur une petite plate-forme à côté des aiguilles de l’horloge de la gare de Lyon.

Wood Land School : Traçant la ligne – janvier à décembre / SBC galerie d’art contemporain (CA)

Durant toute l’année 2017, SBC galerie d’art contemporain sera renommée Wood Land School et opérera comme telle. Ceci marque la continuation d’une conversation déjà entamée et l’élaboration de nouveaux liens.

Le Magazine du Schtroumpf Emergent no 72 par Nicolle Esterolle (Critique)

Je m’appelle Mathilde, j’ai 24 ans, bientôt 25 et je vis à Bordeaux. J’ai décidé d’écrire cet article pour revenir sur mon parcours scolaire et dénoncer les pratiques d’un certain cursus. Après avoir obtenu mon bac, je me suis installée à Bordeaux avec ma meilleure amie en collocation. Je me suis inscrite à la fac d’arts plastiques dans laquelle je suis restée trois ou quatre mois. La fac de Bordeaux 3 est une fac avec très peu de moyens, en sale état, un peu à l’abandon…

Quand l’art contemporain rend bête et méchant – suggestion de Nicole esterolle

Le type fuyant le micro , c’est le directeur du MUDAM, Musée d’Art Contemporain de Luxembourg. Mais il revient sur ses pas pour cogner méchamment la journaliste de RTL qui lui posait la question nauséabonde suivante : « pourquoi voit-on toujours le même type d’artistes formatés à l’international dans votre musée ? »…Question journalistiquement incorrecte … Alors, comme vous le verrez sur la video, il a frappé l’insolente …qui a eu le bras endommagé et qui a porté plainte.

Une belle OPA du Ministère de la Culture sur l’Académie des Beaux-Arts Par Nicole Esterolle

Jean Marc Bustamante succède donc à l’ « esthéticien relationnel », Nicolas Bourriaud, viré justement pour son relationnel catastrophique avec élèves et professeurs. Il a été préféré à Olivier Blanckart , vrai artiste, feu d’artifice d’inventivité verbale et plastique, d’intelligence et de drôlerie, et qui aurait pu ré-enchanter cette vénérable école….Mais Jean-Marc Bustamante, lui, convenait mieux car son travail est plus radical et plus conforme à ce subversivisme questionneur à la fois des codes de la peinture et de la société, qui est tant apprécié chez le rebelles fonctionnarisés peuplant l’appareil institutionnel…

Le Magazine du Schtroumpf Émergent Par Nicole Esterolle – Édito numéro 71 (Critique)

Les femmes des siècles passés, que sait-on d’elles ?

Je suis très choquée de voir que dans les siècles passés, 95 °/° des femmes ayant accompli de grandes choses dans leur vie ont été mises de côté, totalement effacées de l’histoire de l’humanité au profit des hommes. Les grandes découvertes, l’art, la philosophie, la littérature, la musique, les sciences, les mathématiques, etc. Tout ce que l’humanité a construit, inventé ou créé a historiquement été attribué aux hommes.

C’est faux ! Beaucoup de femmes ont lutté pour exister et accomplir des choses considérables. Elles sont d’autant plus exceptionnelles et méritantes qu’elles devaient se battre pour avoir accès à l’éducation et au savoir uniquement réservés au genre masculin. Tout leur était interdit, pourtant, ces femmes d’un immense talent ont mené leur propre combat pour accéder à la culture, au savoir, à l’art…

L’Objet d’art # 520 – LYON LES MUSÉES DES TISSUS ET DES ARTS DÉCORATIFS EN PÉRIL

Un dossier spécial sur les musées des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon qui, malgré leurs collections d’une incroyable richesse, sont menacés de fermeture.

Dada # 206 – 01/16 – LE POINTILLISME…

Qu’est-ce que le pointillisme ? Seurat, Signac : portraits croisés ; La méthode pointilliste ; Le pointillisme à travers l’Europe ; Tout le pointillisme en une œuvre ; Influences sur l’art moderne ; Du point au pixel.

L’Objet d’art No 519 – 01/2016 – L’ART SEPIK AU QUAI BRANLY, Kieffer au Centre G.Pompidou…

Au sommaire du premier numéro de l’année 2016, deux événements attendus à Londres et à Colmar : l’ouverture des salles d ‘art européen des XVIIe et XVIIIe siècles au Victoria & Albert Museum, et la réouverture du musée Unterlinden, qui abrite le célèbre Retable d’Issenheim.

Artension No 135 – Le Magazine de l’art vivant / Art Actuel: La mémoire qui planche…

Artension est le magazine téméraire de l’art vivant. Loin des coteries, modes, pressions commerciales ou injonctions de l’art officiel, il se distingue par un ton vif, volontiers railleurs, un esprit critique et libre.

Art Passions N0 44 – Botticelli Mania à Berlin, Martin Scorsese, l’homo cinematicus…

Artpassions, revue suisse d’art et de culture est une publication trimestrielle de référence en langue française de la société SAM SA.

Dada No 205 – Art Brut

Tous différents, et pourtant tous pareils ! C’est la magie de l’art brut…

  • Palais (FR)

  • DADA (FR)

  • Artension (FR)

  • Dossier de l’art (FR)

  • L’Objet d’Art Hors-série (FR)

  • Artpassions (CH)

  • L’Estampille / L’Objet d’Art (FR)

  • Artension Hors-série (FR)

  • Mousse (IT)

  • Dominique Gilbert – Les Éditions du Littéraire (FR)

  • Nicole Esterolle – La bouffonnerie de l’art contemporain (fr)

  • 20 au 24 octobre 2016

    8e AVENUE - Salon d’Art Contemporain et d’Art urbain

  • 30 mars au 2 avril 2017