Archives de Catégorie: critique d’art

De la fonction transcendantoire du tabouret dans l’art du contemporain par Nicolle Esterolle

Le tabouret, comme le parpaing, la brique, le boulet de charbon, le barreau de chaise ou le petit bout de bois dans les oneilles, est un objet récurrent dans la liturgie célébratoire de l’art du contemporain.

Les lauréats du concours de Critique d’Artension 2016 sont :

Le peintre contemporain français Alione se réclame du pressionnisme : mouvement de graffitis sur toile né aux Etats Unis, dont l’un des chefs de file les plus célèbre est Jean-Michel Basquiat. Alione n’en est pas à sa première participation à la Mac Paris. Lors de sa première sélection en 2009, il présente un travail en art brut. Depuis trois ans, Alione travaille exclusivement sur une nouvelle série de peintures intitulée Lofts.

Belly le ventre un livre de Paul Ardenne – Editions La Muette – Le Bord de l’eau – Bruxelles

La particularité de Belly le Ventre, comme l’indique son nom, est d’être un ventre. Un individu gargantuesque, gros mangeur et bon vivant ? Oui. Mais un ventre surtout. Un estomac. Un système digestif. Des boyaux. Une panse. Belly le Ventre a comme quiconque une vie – une compagne, des amis, un travail…

Quand les élites s’amusent entre elles Par Nicolle esterolle (critique)

Je vous ai déjà présenté ce tableau d’un cochon « peint à la bite » d’Arnaud Labelle Rojoux, professeur de rigolade graveleuse ( voir image jointe) à l’Ecole des Beaux-Arts Villa Arson de Nice. Je vous redonne aujourd’hui le lien qui vous permettra de voir, du même Labelle Rojoux, le gag qu’il a réalisé le 30 mais 96, lors de l’émission de minuit de Laure Adler sur France Culture, au cours duquel il a coupé la cravate de JJ Lebel, et versé un arrosoir d’eau sur Laure Adler avant de poser sa tête sur sa poitrine pour y écouter ses battements de cœur…

Stupid art unlimited – De la sur-intellectualisation de l’inepte Par Nicole Esterolle (Critique)

Ce monde (et de l’art plus spécialement) est décidément de plus en plus idiot. Et le journal Le Monde également, qui vient de consacrer 4 pages de son supplément dominical à l’artiste Poincheval. Ce performeur postural français très en vogue dans les réseaux institutionnels a passé 15 jours à l’intérieur d’un ours au Musée de la Chasse et de la nature, le même temps dans un trou creusé devant l’Hôtel de Ville de Tours et une semaine sur une petite plate-forme à côté des aiguilles de l’horloge de la gare de Lyon.

Daniel Templon : «Beaubourg, victime de Marcel Duchamp» Par Valérie Duponchelle / Le Figaro.fr

Je regrette qu’il ait fallu attendre 2013 pour qu’enfin le Centre consacre une rétrospective à Roy Lichtenstein, artiste historique, et encore, ce fut une exposition ‘au rabais’. Pourquoi lui avoir refusé le grand espace prestigieux de 2200 m2 du 6ème étage pour le ‘petit’ espace de 900 m2? Pourquoi le Centre a-t-il toujours tant de réserves vis-à-vis du Pop art et de la figuration? C’est sa grande faiblesse…

Le Magazine du Schtroumpf Emergent no 72 par Nicolle Esterolle (Critique)

Je m’appelle Mathilde, j’ai 24 ans, bientôt 25 et je vis à Bordeaux. J’ai décidé d’écrire cet article pour revenir sur mon parcours scolaire et dénoncer les pratiques d’un certain cursus. Après avoir obtenu mon bac, je me suis installée à Bordeaux avec ma meilleure amie en collocation. Je me suis inscrite à la fac d’arts plastiques dans laquelle je suis restée trois ou quatre mois. La fac de Bordeaux 3 est une fac avec très peu de moyens, en sale état, un peu à l’abandon…

Notre ami Laurent Danchin (1946-2017) est parti par Nicole Esterolle

Notre ami Laurent Danchin est parti par Nicole Esterolle
J’apprends son décès aujourd’hui. Une information plus que douloureuse…inconcevable, tant sa présence au monde était intense…
Agrégé de lettres et normalien, il aurait pu être professeur d’université : il a préféré rester humble prof de Lycée en secteur « difficile » à Nanterre.

David Armstrong Six & Paul Hardy / PARISIAN LAUNDRY (CA)

Suivant un processus de création non linéaire, les œuvres de David Armstrong Six répondent avant tout à leur inhérente matérialité. La question de leur spatialité et de leur environnement immédiat guide conséquemment le travail de l’artiste en atelier.

Cycle de films Journées internationales du film sur l’art, 10e édition / Auditorium du Louvre (FR)

Pour fêter ses dix ans, le festival vous propose un programme particulièrement riche, avec trois temps forts : une carte blanche donnée à Agnès Varda, avec projections et rencontres, une série de focus et une sélection des meilleurs films de ces deux dernières années. Le premier s’intéresse à la représentation à l’écran du tableau de Picasso, Guernica (1937), rendant un hommage au cinéaste Carlos Saura en sa présence…

Fabrice Bousteau, Ministre de la Culture ! Par Nicole Esterolle

Fabrice Bousteau, directeur de Beaux-Arts Mag, l’homme au couvre-chef déstructuré, que vous voyez sur l’image ci-dessous, a été incontestablement la vedette de l’émission de France 2, hier soir, à l’heure de grande écoute , intitulée « à vos pinceaux ! » où l’on voyait une dizaine de peintres amateurs (sélectionnés parmi 2000 candidats) concourir pour devenir le « Picasso du 21e siècle » selon la formule de Mr Bousteau, écoutable sur le lien joi

Quand l’art contemporain rend bête et méchant – suggestion de Nicole esterolle

Le type fuyant le micro , c’est le directeur du MUDAM, Musée d’Art Contemporain de Luxembourg. Mais il revient sur ses pas pour cogner méchamment la journaliste de RTL qui lui posait la question nauséabonde suivante : « pourquoi voit-on toujours le même type d’artistes formatés à l’international dans votre musée ? »…Question journalistiquement incorrecte … Alors, comme vous le verrez sur la video, il a frappé l’insolente …qui a eu le bras endommagé et qui a porté plainte.

Le Festival International du Film sur l’Art nomme Anita Hugi à la direction de sa programmation et Nicole Gingras devient la directrice de la section FIFA expérimental (CA)

Le Festival International du Film sur l’Art (FIFA) fait appel à Anita Hugi afin de diriger sa programmation générale. Nicole Gingras sera en charge de la programmation de la section FIFA expérimental regroupant des œuvres d’artistes privilégiant l’innovation formelle et un mode exploratoire…

Une belle OPA du Ministère de la Culture sur l’Académie des Beaux-Arts Par Nicole Esterolle

Jean Marc Bustamante succède donc à l’ « esthéticien relationnel », Nicolas Bourriaud, viré justement pour son relationnel catastrophique avec élèves et professeurs. Il a été préféré à Olivier Blanckart , vrai artiste, feu d’artifice d’inventivité verbale et plastique, d’intelligence et de drôlerie, et qui aurait pu ré-enchanter cette vénérable école….Mais Jean-Marc Bustamante, lui, convenait mieux car son travail est plus radical et plus conforme à ce subversivisme questionneur à la fois des codes de la peinture et de la société, qui est tant apprécié chez le rebelles fonctionnarisés peuplant l’appareil institutionnel…

Ça interroge quelque part… Par Nicole Esterolle (critique)

Vous connaissez la formule, qui permet de botter lâchement en touche quand on doit donner son avis sur des œuvres très art contemporain hard : « oui, c’est intéressant, ça interroge, ça questionne, ça interpelle quelque part, ça ne laisse pas indifférent, etc. » car, bien sûr, il serait très mal venu de dire « c’est beau » ou « c’est laid », ou d’invoquer quelque critère d’ordre esthétique, dans un domaine qui n’est pas celui du beau ou du laid, mais de la recherche artistique de pointe.

L’artiste parvient-il à travailler de façon autonome dans un monde de l’art polarisé et hautement incertain ? Par Hugo George / L’ARgoT (CA)

Alors que l’économie de marché sur la plupart des places boursières est volatile, l’Art est une valeur refuge par son aspect stable Or, de la même manière que dans la sphère de l’immobilier, les investisseurs se sont mis à spéculer sur le cours des valeurs des œuvres d’art et le nombre d’investisseurs a augmenté de façon spectaculaire depuis le début du XXIème siècle.

Les ravages de la consanguinité en art (suite) Suggestion de Nicole Esterolle

Résultat de 40 ans de reproduction endogamique dans l’enclos de l’art dit contemporain, voici la performance de taré signée Jan Fabre au Musée d’art Contemporain de Lyon. Applaudie par les membres de l’association des amis de l’art contemporain lyonnais (voir photo), elle a été filmée en direct avec 5 caméras et écrans géants. et le film rejoindra ensuite , grâce à la générosité de l’artiste, l’ensemble de la collection du musée déjà considérablement fournie en crétineries de ce genre…

Heureux, les créateurs ? Paul Ardenn – En Librairies le 14/11/2016 (be)

Quel constat la période récente impose-t-elle ? La bonne norme serait que l’artiste ait le pouvoir, et non d’abord ceux qui gravitent autour de lui, comme c’est devenu le cas. Ceux-là ont acquis à la fin trop de pouvoir, à commencer par la détention de l’espace critique (revues, médias), de l’espace d’exposition (lieux d’art contemporain, biennales), de l’espace institutionnel (aide à la création, résidences d’artistes, commande publique), de l’espace matériel enfin (galeries, collectionneurs).

  • Palais (FR)

  • DADA (FR)

  • Artension (FR)

  • L’Objet d’Art Hors-série (FR)

  • Art Passions (CH)

  • Dossier de l’art (FR)

  • L’Estampille / L’Objet d’Art (FR)

  • Artension Hors-série (FR)

  • Mousse (IT)

  • Aude de KERROS (FR)

  • Nicole Esterolle (FR)

  • 20 au 24 octobre 2016

    8e AVENUE - Salon d’Art Contemporain et d’Art urbain

  • 7 au 9 Octobre 2016

  • 12 au 26 mars 2015

  • 30 mars au 2 avril 2017

  • 23 au 26 mars 2017

  • 20 au 24 octobre 2016