LA PLUS IGNOMINIEUSE PERFORMANCE ARTISTIQUE DU SIÈCLE PAR NICOLE ESTEROLLE (BILLET D’HUMEUR)

C’est lui qui est devenu très célêbre en introduisant symboliquement son doigt majeur dans l’anus de l’ex-leader Mao maximo chinois. Notoriété fulgurante qui s’est accompagnée d’une flambée d’admiration des ténors de critique d’art française affectés au Monde, à l’Obs, à Beaux-Arts Magazine ou aux Inrocks, et d’une flambée des prix de ses produits dérivés sur le marché spéculatif international. Continuer de lire LA PLUS IGNOMINIEUSE PERFORMANCE ARTISTIQUE DU SIÈCLE PAR NICOLE ESTEROLLE (BILLET D’HUMEUR)

Douleur et désarroi des temps présents par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Silence. Puis, le visage grave, encadré des deux ailes de corbeaux de sa chevelure qui en accentuait la noblesse, il prit la parole : « Je n’ai plus 30 ans et j’ai vécu ma vie, mais en tant qu’Italien qui a beaucoup parcouru le monde, j’ai honte de ce qui se passe dans mon pays… Continuer de lire Douleur et désarroi des temps présents par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Cultures et Corona Par Christine Sourgins (Billet d’humeur)

Or le problème des masques est crucial puisqu’il y a des porteurs sains (qui contaminent d’autant mieux !) : il faudrait que nous portions tous des masques en public, ce serait moins drôle qu’un tableau d’Ensor mais constituerait un barrage utile, les asiatiques l’ont compris depuis longtemps. Continuer de lire Cultures et Corona Par Christine Sourgins (Billet d’humeur)

Toutes les boutiques étaient fermées, sauf celle de Gérard Larcher – Restez chez vous, allez voter! par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Quand, après avoir décidé de fermer les écoles, les collèges, les lycées et les universités, puis les restaurants, les cafés, les cinémas et les commerces, quand, après toutes ces fermetures, les responsables politiques maintiennent les élections municipales, ils ne permettent pas aux Français de prendre clairement conscience de la gravité de l’épidémie qui les frappe. Aussi faut-il être dénué de tout sens logique pour oser leur dire avec une gravité affectée : « Restez chez vous, allez voter ! » Continuer de lire Toutes les boutiques étaient fermées, sauf celle de Gérard Larcher – Restez chez vous, allez voter! par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Qu’attendre du marché de l’art en 2020 ? Une interview menée par Mounia Van de Casteele avec Aude de Kerros (VIDÉO)

Xerfi Canal a reçu Aude de Kerros, graveur et essayiste, pour parler de l’art contemporain en 2020. Une interview menée par Mounia Van de Casteele. Continuer de lire Qu’attendre du marché de l’art en 2020 ? Une interview menée par Mounia Van de Casteele avec Aude de Kerros (VIDÉO)

UNE VRAIE « TUERIE » VISUELLE ! La Gazette de Nicole n° 24 « Ça remet les yeux en face des trous ! »

« La Gazette de la nommée Nicole explore le caractère résolument hybride de cette plate-forme de création, tout en questionnant la position de l’artiste dans l’interface de l’acte individuel et de son inscription au sein du collectif. En effet… Continuer de lire UNE VRAIE « TUERIE » VISUELLE ! La Gazette de Nicole n° 24 « Ça remet les yeux en face des trous ! »

De l’irrépressible tropisme à l’international du CPGA ( Comité Professionnel des Galeries d’Art) par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Mais qu’à cela ne tienne, l’agrément du CPGA reste un critère de fréquentabilité incontournable pour les critiques d’art alignés à l’international, et pour les directeurs de FRAC ou de Musées qui ne conçoivent pas d’autres achats que de valeurs internationalisées et pour maintenir cette vertueuse collusion entre argent public et intérêts privés qui fait le sel de cette économie néolibéraliste de l’art, qui a mis sous sa botte un dispositif d’Etat financièrement exsangue… Continuer de lire De l’irrépressible tropisme à l’international du CPGA ( Comité Professionnel des Galeries d’Art) par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

QUE FAIRE DES MILLIERS DE DIPLÔMÉS SORTANT CHAQUE ANNÉE DES ÉCOLES DES BEAUX-ARTS EN FRANCE? Par Nicole Esterolle ( billet d’humeur)

Ce constat de Ben, pointe ainsi le rôle des écoles d’art dans le développement de cette consanguinité dégénérative caratérisant l’ appareil institutionnel dédié à l’art “contemporain”… Il pointe ce ravage de l’entre-soi incestueux dont on a la preuve au vu des oeuvres et de l’état psychique de la progéniture diplômée à vocation pourtant d’émergence internationale. Continuer de lire QUE FAIRE DES MILLIERS DE DIPLÔMÉS SORTANT CHAQUE ANNÉE DES ÉCOLES DES BEAUX-ARTS EN FRANCE? Par Nicole Esterolle ( billet d’humeur)

C’EST BEAU, C’EST GRAND , L’ART D’ÉTAT ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Mais qu’à cela ne tienne , on attend pour très bientôt, avec la bénédiction des mêmes, de la Mairie de Paris, du Ministère de la Culture et du Centre des Monuments Nationaux, (et d’une espèce rare de faucons crécerelles qui auront fini leur couvaison) le méga emballage de l’Arc de Triomphe , par l’illustrissime Christo en hommage au Soldat Inconnu… Continuer de lire C’EST BEAU, C’EST GRAND , L’ART D’ÉTAT ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Mais pourquoi donc entrer à l’Ecole des Beaux-Arts ? Par Marc Verat (Billet d’humeur)

Avec son sourire candide et son rêve de devenir footballeur, Mikail Akar ressemble à n’importe quel garçon de sept ans. Pourtant, ce jeune prodige de l’expressionnisme agite la scène artistique depuis quelques années. Surnommé le « mini Picasso » par les médias allemands, le natif de Cologne vend des tableaux dans le monde entier, pour plusieurs milliers d’euros. Continuer de lire Mais pourquoi donc entrer à l’Ecole des Beaux-Arts ? Par Marc Verat (Billet d’humeur)

DES « PRÉSUMÉS INNOCENTS » À GABRIEL MATZNEF Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’esthétique pathos, pervers- narcissique et redoutablement toxique de type Matzneff commence, semble-t-il à être moins « performative » en art contemporain, moins subventionnable, moins médiatisable, moins étatisable, moins curatoriable, moins mondialisable, moins bankable, moins muséifiable. Continuer de lire DES « PRÉSUMÉS INNOCENTS » À GABRIEL MATZNEF Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Les révolutions géopolitiques de l’art contemporain Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

. .   Les révolutions géopolitiques de l’art contemporain   Par Aude de Kerros Le XXe siècle a été le siècle de l’instrumentalisation politique du pouvoir des intellectuels et des artistes concepteurs d’utopies. Certaines de leurs théories fabuleuses y ont connu à la fois leur avènement et leur mort, ainsi celles du communisme soviétique et chinois. Cependant, d’autres utopies exerçant dans un champ plus limité … Continuer de lire Les révolutions géopolitiques de l’art contemporain Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Les déclinaisons possibles de l’inepte, revue de presse 2019, suggestion de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Un « dossier » réalisé par notre ami Mikael Faujour pour l’hebdo Marianne qui est en kiosques jusqu’au 2 janvier. Continuer de lire Les déclinaisons possibles de l’inepte, revue de presse 2019, suggestion de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

ENTERRONS LA BANANE Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Mais parmi ces innombrables textes consacrés à la mésaventure de cette malheureuse banane (bonjour la maltraitance végétale !) , je n’en ai pas trouvé un seul qui explique, ou seulement évoque, la stratégie pourtant ultra-simple d’une financiarisation de l’art reposant uniquement sur son pouvoir provocateur… Continuer de lire ENTERRONS LA BANANE Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)