UN PRIX MARCEL DUCHAMP DE PLUS EN PLUS GROTESQUE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

C’est la quadragénaire plasticienne Lili Reynaud Dewar de l’écurie Kamel Mennour,( voir image jointe)  qui a obtenu le prix Marcel Duchamp cette année. Continuer de lire UN PRIX MARCEL DUCHAMP DE PLUS EN PLUS GROTESQUE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Hommage à mon ami Pierre Pinoncelli Par Nicole Esterolle

Pinoncelli était un cas rare – un cas d’école d’art si j’ose dire – qui faisait disruption  dans la catégorie pléthorique des artistes dits « comportementaux », non seulement porte-manteaux mais aussi porte-flingue de l’esthétique post duchampienne officielle. Continuer de lire Hommage à mon ami Pierre Pinoncelli Par Nicole Esterolle

Orlan , la mad max girl au baiser qui tue.

LE TOP TEN DU MONDIAL-ART FRANÇAIS par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Pour ce qui est de la nature profonde de l’art « contemporain » , tout le monde  commence à  comprendre maintenant que l’art « contemporain »  est ce qu’il y a de pire parmi  les produits ou dégâts collatéraux  de la mondialisation, en termes de destruction du sens, de l’environnement, des écosystèmes, de la biodiversité artistique et de ses floraisons sauvages. Continuer de lire LE TOP TEN DU MONDIAL-ART FRANÇAIS par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’ARTISTE REPRÉSENTANT LA FRANCE À LA BIENNALE DE VENISE SERA ANGLO-ALGÉRIENNE Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Une photo de la série Sugar Routes représentant  un silo à sucre dans le port français de Marseille. On y voit la substance sucrée couler comme du sable, des millions de morceaux venus des quatre coins du monde s’y mélangent, ne laissant aucune trace de ses origines. Continuer de lire L’ARTISTE REPRÉSENTANT LA FRANCE À LA BIENNALE DE VENISE SERA ANGLO-ALGÉRIENNE Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

DE L’ AHURISSANT « DIALOGUE » ENTRE CLAUDE MONET ET JEAN-PIERRE RAYNAUD Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

« L’art contemporain, ça ose tout …et c’est à ça qu’on le reconnaît », disait Audiart… mais le pire dans ce registre de la délirante autant qu’ impudente crétinerie artcontemporainiste, c’est cette pratique de plus en plus fréquente et dévergondée du « dialogue » entre les œuvres du patrimoine et les conceptualo-biduleries contemporaines. Continuer de lire DE L’ AHURISSANT « DIALOGUE » ENTRE CLAUDE MONET ET JEAN-PIERRE RAYNAUD Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Marcel Didier / Nuit-blanche 21

« NUIT BLANCHE » À PARIS : « L’ART CONTEMPORAIN EST UNE OUVERTURE VERS L’AU-DELÀ »… Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Pour cette édition 2021,  la Mairie de Paris, aura élargi son rayon d’action pour  sa « Nuit Blanche »,  en réquisitionnant  une dizaine d’églises de la capitale. Le président de l’association Art, culture et foi/Paris, François Drouin, s’en réjouit et revient sur le lien entre la spiritualité et l’art contemporain. Continuer de lire « NUIT BLANCHE » À PARIS : « L’ART CONTEMPORAIN EST UNE OUVERTURE VERS L’AU-DELÀ »… Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

André MARFAING (1925-1987) / Espace Paul Rebeyrolle (FR)

L’originalité de Marfaing se manifeste dans des créations intenses qui privilégient les rapports entre le noir et le blanc. Le geste est parfois vif et tranchant, écrivait Pierre Cabanne*, il scinde l’ombre ou la frôle, paraphe vertical sans pesanteur sur un blanc qui devient gris, ou ocre, parfois même bleu. Continuer de lire André MARFAING (1925-1987) / Espace Paul Rebeyrolle (FR)

Art contemporain. Les monuments de dérision par Aude De Kerros (Billet d’humeur)

Une des principales finalités de l’Art contemporain est la déconstruction de toute identité culturelle incarnée dans les œuvres, les monuments et les lieux, que les duchampiens nomment « le contexte ». Cette procédure est au service de la construction financière des produits de l’Art contemporain mais aussi de la diffusion des idées. Continuer de lire Art contemporain. Les monuments de dérision par Aude De Kerros (Billet d’humeur)

Le grand effondrement

LE CAS VENET : GRAVE EN EFFET ! Par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

Bernar Venet a intitulé cette exposition « L’hypothèse de la gravité » : une juxtaposition de mots qui  veut apparaître comme lourde de sous-entendus  et d’une profondeur métaphysique abyssale, mais qui, bien sùr, n’est que colossale  ineptie…
Continuer de lire LE CAS VENET : GRAVE EN EFFET ! Par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

LE MAMMOUTH de Pierre Samson maintenant en poche (auteur)

Roman social, Le Mammouth tire de l’oubli un quidam qui, en déclenchant malgré lui une émeute, est passé bien près de devenir le porte-étendard d’une révolution autrement moins tranquille que celle que le Québec a connue.
Continuer de lire LE MAMMOUTH de Pierre Samson maintenant en poche (auteur)

Image / Reuters

L’EMBALLAGE COMME L’ART QUI TRIOMPHE par Olga Garbuz (Billet d’humeur)

Les premières initiatives d’envergure de Christo sont soutenues par les centres de l’art contemporain. C’est ainsi que le Kunsthalle de Bern permet en 1968 à l’artiste déjà installé sur le sol américain de recouvrir son bâtiment par presque 2 500 mètres carrés de polyéthylène. Continuer de lire L’EMBALLAGE COMME L’ART QUI TRIOMPHE par Olga Garbuz (Billet d’humeur)

François Ristori Sans titre 1974 182 x 170 cm

FRANÇOIS RISTORI – ANDRÉ CADERE 1970 / GALERIE PAULINE PAVEC (FR)

Le propos ici n’est pas d’aborder l’histoire du groupe Supports-Surfaces ou de celui qui a rassemblé Buren, Mosset, Parmentier et Toroni au tournant des années 1970, mais d’évoquer brièvement cette génération dont sont issus ces deux mouvements, considérés comme les deux dernières avant-gardes historiques du XXe siècle en France. Continuer de lire FRANÇOIS RISTORI – ANDRÉ CADERE 1970 / GALERIE PAULINE PAVEC (FR)