Nouvelles idoles, Nouveau mondes / Maison des arts de Bagneux (FR)

La mythologie – ensemble de mythes reliés à une civilisation et/ou religion, a depuis l’Antiquité offert au monde une foule de héros scintillants et de récits soumis aux variantes des époques se succédant. Depuis cette période ancienne, les artistes, dans toutes les parties du monde, n’ont cessé de réécrire et réinventer ses mythes, réévaluant leur portée philosophique, politique, esthétique et mystique. – ANNE RICHARD (Commissaire) Continuer de lire Nouvelles idoles, Nouveau mondes / Maison des arts de Bagneux (FR)

C’est tout bête, il manquerait à Emmanuel Macron un Jack Lang Sans une grande réalisation, pas d’entrée triomphale dans l’histoire par Jérôme Serri / Le Causeur

Nous venons d’apprendre par une source autorisée que le Président de la République, Emmanuel Macron, s’apprête à publier aux éditions « Plomb » un livre dont le titre, Mémoires de désespoir, ne laisse pas d’inquiéter déjà ses plus proches collaborateurs élyséens. Continuer de lire C’est tout bête, il manquerait à Emmanuel Macron un Jack Lang Sans une grande réalisation, pas d’entrée triomphale dans l’histoire par Jérôme Serri / Le Causeur

jacqueline b – l’indomptée / Christian Berstart brut klein & berst (FR)

Jacqueline B., née en 1928 à Perpignan dans un contexte familial compliqué, se met à peindre et dessiner au début des années 50. Découverte en 1964 par Jean Dubuffet, qui fut son premier collectionneur, elle est décrite dans le texte qu’il lui consacre alors comme souffrant «d’anomalies», cependant «intelligente», mais aussi «instable» et «révoltée», tandis «qu’elle se plaît dans la compagnie d’enfants et se complaît à être traitée en enfant». Continuer de lire jacqueline b – l’indomptée / Christian Berstart brut klein & berst (FR)

La parole aux auteurs : Jean-Gabriel Fredet et Aude de Kerros / BFM Business

Ce vendredi 22 novembre, Jean-Gabriel Fredet, auteur de « La guerre secrète des milliardaires de l’art » (L’Observatoire), et Aude de Kerros, auteure de « Nouvelle géopolitique de l’art contemporain » (Eyrolles), se sont penchés sur le monde de l’art dans la parole aux auteurs dans l’émission la librairie de l’éco présentée par Emmanuel Lechypre. La librairie de l’éco est à voir ou écouter le vendredi sur BFM Business. Continuer de lire La parole aux auteurs : Jean-Gabriel Fredet et Aude de Kerros / BFM Business

De Natura Artis / Galerie Lélia Mordoch (FR)

« Art digital avec Alain Le Boucher et Miguel Chevalier, street art avec Miss Tic, miniatures en mie de pain avec Pétra Werlé, steampunk avec James Chedburn et art végétal avec Philippe Obliger, créateur de l’Outre-Forêt, que nous présentons pour la première fois à la galerie grâce à une rencontre de bistrot, cette exposition touche aux multiples facettes de l’art contemporain. Continuer de lire De Natura Artis / Galerie Lélia Mordoch (FR)

MÉGA-ENFLURE ET HYSTÉRISATION DU RIEN À LA BIENNALE D’ART CONTEMPORAIN DE LYON Par Georges Duverdon / Collaboration spéciale (Billet d’humeur)

Voici quelques documents sur ce gigantesque délire apocalyptique à 18 millions d’euros sur 29000 m2 qu’est cette 15ème biennale d’art contemporain de Lyon, pour laquelle on a mobilisé la fine fleur de la curatorie du Palais de Tokyo, qui a sillonné le monde (au frais de la princesse) pour dénicher la cinquantaine de perles rares émergentes sur la scène de l’art financier international… Continuer de lire MÉGA-ENFLURE ET HYSTÉRISATION DU RIEN À LA BIENNALE D’ART CONTEMPORAIN DE LYON Par Georges Duverdon / Collaboration spéciale (Billet d’humeur)

La Gazette de Nicole n° 21 et portrait de l’artiste Nicolas Gey (FR)

La figure du père sert de prétexte à Nicolas Gey. Un visage dont « le collier de barbe, la calvitie, le gros nez et les lunettes » se retrouvent sous les traits de Rembrandt, d’Obama, d’un portrait-robot, de Valérie Trierweiler, d’un Simpson… Son « anti-modèle » se décline à travers des images et des tableaux célèbres ou symboliques « que l’on trouve partout sur internet ». Continuer de lire La Gazette de Nicole n° 21 et portrait de l’artiste Nicolas Gey (FR)

À LA FIAC , ÇA MUE, ÇA MUE ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Il semble qu’il se passe quelque chose d’important à la FIAC 2019 : comme une mue, comme un changement de « paradigme » (selon l’expression de la seule sociologue qui se préoccupe un peu d’art, Nathalie Heinich), comme une sorte de divine apostasie. Oui, comme si la FIAC avait perdu la foi en la parole du saint prophète Duchamp et en sa religion du néant transcendantable et titrisable en bourse. Continuer de lire À LA FIAC , ÇA MUE, ÇA MUE ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Yves Crenn – Détours / Galerie Gilbert Dufois (FR)

La peinture est un art paradoxal qui se joue de toutes les certitudes. Celle d’Yves Crenn gagne aujourd’hui en silence, comme si parler trop fort lui était, avec la maturité, devenu insignifiant ou obsolète. Là réside sa simplicité, c’est-à-dire son évidence. Aussi, plus qu’un style, en reste-t-il une écriture, une voix mélancolique, douce et tranquille. Continuer de lire Yves Crenn – Détours / Galerie Gilbert Dufois (FR)

Texte de Christian Norrbergen sur la FIAC / Avant-propos Nicole Esterolle

Choc, cette année, dès mes premiers pas au Grand Palais où règne la FIAC. Atmosphère d’emblée frémissante, plutôt joyeuse et même conviviale. L’an dernier, j’avais perçu des frémissements. Là, le pas est franchi, sans doute irréversible. Il y a à voir. Les œuvres sont là, quasi à ne pas croire, mais elles sont là, elles abondent un peu partout. Quand j’expédiais au pas de charge ma visite obligée, j’ai pris le temps de savourer l’art à vraie présence. Continuer de lire Texte de Christian Norrbergen sur la FIAC / Avant-propos Nicole Esterolle

LA GAZETTE DE NICOLE N° 20 EST EN LIGNE… …. contre la crétinisation mortifère de l’art !

L’hystérisation de la forme couvre la vacuité du fond : c’est bien connu …( voir les tulipes de Koons) On commence à aborder ce phénomène ravageur d’art en termes de préservation de l’environnement et de la biodiversité…Tant mieux !… Continuer de lire LA GAZETTE DE NICOLE N° 20 EST EN LIGNE… …. contre la crétinisation mortifère de l’art !

UN VRAI CONTE DE FÉE : LES VERROTTERIES D’OTHONIEL ENTRENT AU LOUVRE ! Avant-propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Après les gros pneus de Claude Lévèque à l’Opéra Garnier, Fabrice Hyber à l’Académie des Beaux-Arts, les tulipes de Koons au Petit Palais, Venet au Château de Versailles, Buren sous la Tour Eiffel, Christo sur l’Arc de Triomphe, voici donc six jolies verrotteries coloriées de Jean-Michel Othoniel entrant au Louvre par généreuse donation de l’artiste…« pour marquer la fécondité des liens entre la création contemporaine et le Palais du Louvre », est-il bien précisé….(Autant que je sache, ni Picasso, ni Paul Klee, n’ont fait de don au Louvre ; ni Tapiès au Prado …il est vrai que ce dernier n’a jamais été, dans sa jeunesse, gardien de nuit dans ce célêbre Musée). Continuer de lire UN VRAI CONTE DE FÉE : LES VERROTTERIES D’OTHONIEL ENTRENT AU LOUVRE ! Avant-propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

La Galerie Lélia Mordoch présente : Yukio IMAMURA – Caprices de piments rouges / GALERIE LÉLIA MORDOCH (FR)

Né en 1935 au Japon, Imamura peint dès l’âge de dix-sept ans, avant de rejoindre Paris en 1977. Sa maîtrise du dessin, de la couleur et sa passion des formes défiguratives font de son œuvre un univers échappant aux codes et aux styles, orientaux comme occidentaux. Quand en 2004 sa peinture se métamorphose à nouveau, Lélia Mordoch écrit dans une préface : « Imamura nous entraîne dans un délire surréaliste (…) J’aime dans l’artiste achevé cette délectation d’enfant de quatre ans à dessiner ses fantasmes avec la spontanéité de l’enfance. » Continuer de lire La Galerie Lélia Mordoch présente : Yukio IMAMURA – Caprices de piments rouges / GALERIE LÉLIA MORDOCH (FR)

colloque Entendre l’image | Entendre l’image. Sons, bruits et murmures dans l’art de l’époque moderne (IT)

Envisager la représentation du point de vue de la sonorité semble relever du paradoxe, tant elle est considérée, historiquement et théoriquement, attachée au seul visible. Leon Battista Alberti, dans son livre fondateur pour la théorie de la représentation, affirme que « ce qui ne relève pas de la vue ne concerne en rien le peintre ». La vision est le sens qui permet à l’artiste d’accomplir l’imitation de la nature et celui que le spectateur sollicite pour son appréciation… Continuer de lire colloque Entendre l’image | Entendre l’image. Sons, bruits et murmures dans l’art de l’époque moderne (IT)