Edward Hopper : les paysages et la mémoire du monde par Mikaël Faujour (Culture)

Pour Sam Keller, directeur de la Fondation Beyeler, « Edward Hopper résiste à une consommation rapide ». Avec une œuvre comptant 357 aquarelles et 366 huiles sur toile en un demi-siècle de création (d’après le catalogue raisonné de Gail Levin), soit environ sept toiles par an, il faut croire que c’est d’abord l’artiste même qui résistait à la production rapide. Beaucoup de ses toiles laissent d’ailleurs sentir un caractère médité, ni spontané ni impulsif. Continuer de lire Edward Hopper : les paysages et la mémoire du monde par Mikaël Faujour (Culture)

L’ARTISTE MARC MARTIN OFFRE AUX INTERNAUTES SON DERNIER ESSAI « PROUST AUX TASSES » EN TÉLÉCHARGEMENT GRATUIT

« Proust aux tasses » fait partie d’une série de fascicules édités en complément de l’ouvrage de Marc Martin « Les tasses, Toilettes publiques, Affaires privées » (publié à l’automne chez Agua et nominé pour le Prix Sade 2020). Continuer de lire L’ARTISTE MARC MARTIN OFFRE AUX INTERNAUTES SON DERNIER ESSAI « PROUST AUX TASSES » EN TÉLÉCHARGEMENT GRATUIT

Dans l’intimité des peintres : Auguste Chabaud / Galerie Alexis Pentcheff (FR)

Cette deuxième communication est consacrée à Auguste Chabaud, tout particulièrement à ses liens avec Yvette, prostituée et muse de sa « période parisienne », tandis que le jeune peintre se perd dans les brouillards nocturnes de la capitale. Continuer de lire Dans l’intimité des peintres : Auguste Chabaud / Galerie Alexis Pentcheff (FR)

ET SI, APRÈS LE CONFINEMENT SANITAIRE, LES ARTISTES SE DÉCONFINAIENT À FOND ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Ne faut-il pas considérer cette crise sanitaire comme l’aboutissement logique de la folle dérive mondialisée de l’ultralibéralisme économique et financier…et de l’art dit contemporain délirant qui en est le produit ? Continuer de lire ET SI, APRÈS LE CONFINEMENT SANITAIRE, LES ARTISTES SE DÉCONFINAIENT À FOND ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Le marché de l’Art est-il contrôlable ? Par Aude De Kerros (Billet d’humeur)

Une fois n’est pas coutume, les premiers bilans du marché de l’Art 2019 jugent unanimement l’année « stable, sécurisée, mature ». Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi. Le marché de l’Art ne semble pas avoir toujours été aussi « régulable » que le marché financier. Depuis vingt ans, il était même devenu une exception commerciale et financière, au point qu’il n’était plus affecté comme au siècle précédent par les crises et la Face cachée du marché de l’art. Continuer de lire Le marché de l’Art est-il contrôlable ? Par Aude De Kerros (Billet d’humeur)

Cultures et Corona Par Christine Sourgins (Billet d’humeur)

Or le problème des masques est crucial puisqu’il y a des porteurs sains (qui contaminent d’autant mieux !) : il faudrait que nous portions tous des masques en public, ce serait moins drôle qu’un tableau d’Ensor mais constituerait un barrage utile, les asiatiques l’ont compris depuis longtemps. Continuer de lire Cultures et Corona Par Christine Sourgins (Billet d’humeur)

LE DIAPORAMA DU NICOLEMUSEUM / 5000 artistes – 7 heures de projection

Ce diaporama du nicolemuseum.fr, c’est comme une plongée dans l’immensité fabuleuse de la création actuelle. Elle nous procure le même vertigineux plaisir que celui éprouvé par l’immersion dans certains fonds marins inexplorés, pour y découvrir toutes sortes d’organismes animaux et végétaux aux formes stupéfiantes , inimaginables, mais bien vivantes et fières de l’être… Continuer de lire LE DIAPORAMA DU NICOLEMUSEUM / 5000 artistes – 7 heures de projection

À L’ENTERREMENT DU RIEN – L’AUTO-VANDALISME ET L’AUTO-DESTRUCTION DE NON-ŒUVRES….COMME ŒUVRE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

« Son travail, qui résiste à la description et surtout aux catégorisations, laisse affleurer des thématiques métaboliques – dynamiques temporelles, mort et destruction, combustion ou énergie – et s’empare d’environnements architecturaux au profit d’une expérience spatio-temporelle s’inscrivant dans une œuvre globale qui serait la trajectoire entre ces œuvres… Continuer de lire À L’ENTERREMENT DU RIEN – L’AUTO-VANDALISME ET L’AUTO-DESTRUCTION DE NON-ŒUVRES….COMME ŒUVRE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Karla Knight – Notes from the Lightship / Andrew Edlin Gallery (US)

Andrew Edlin Gallery is pleased to present Notes from the Lightship, an exhibition of new work by Karla Knight, running from February 28 – April 11, 2020. Knight’s first solo show with the gallery features visionary paintings and drawings made over the past three years. Her work will also be included in the gallery’s booth presentation at the Independent Art Fair in New York from March 5 – 8, 2020. Continuer de lire Karla Knight – Notes from the Lightship / Andrew Edlin Gallery (US)

L’art contemporain est le soft power planétaire Par Maximilien Friche

Le manifeste cannibale Dada de Francis Picabia disait en 1924 « L’honneur se vend et s’achète comme le cul. » Aujourd’hui le cynisme ne fait plus scandale, il est la règle qui régit tous nos rapports sociaux et humains. Dans son dernier ouvrage, Nouvelle Géopolitique de l’art contemporain, Aude de Kerros précise : « On ne parle plus de valeur intrinsèque d’une œuvre, mais de cote, d’indice monétaire. » (p8) Continuer de lire L’art contemporain est le soft power planétaire Par Maximilien Friche

CIRCULATION(S) – JEUNE PHOTOGRAPHIE EUROPÉENNE / CENTQUATRE-PARIS (FR)

Circulation(s) est le festival dédié à la photographie émergente en Europe. Au CENTQUATRE-PARIS et dans des lieux satellites en France et à l’international, il révèle chaque année la vitalité de la jeune création et défend la diversité des écritures photographiques aux travers d’expositions et d’événements singuliers. Tremplin pour les artistes, laboratoire prospectif et innovant de la créativité contemporaine, CIRCULATION(S) est devenu en 10 ans un rendez-vous incontournable de la photographie et un révélateur de tendances. Continuer de lire CIRCULATION(S) – JEUNE PHOTOGRAPHIE EUROPÉENNE / CENTQUATRE-PARIS (FR)

Qu’est ce qu’on fait Maintenant qu’on Est contents – Diego Wiego / Galerie Valeria Cetraro (FR)

Sa peinture, bien que figurative, se construit en un savant mélange d’aplats de couleur et de moments plus dessinés qui visent à faire sortir ses personnages du champs de la représentation. Ce sont des fenêtres qui s’ouvrent sur un autre monde. Les sujets, issus de l’histoire de l’art classique avec une affection particulière pour le maniérisme italien… Continuer de lire Qu’est ce qu’on fait Maintenant qu’on Est contents – Diego Wiego / Galerie Valeria Cetraro (FR)

Mais pourquoi donc entrer à l’Ecole des Beaux-Arts ? Par Marc Verat (Billet d’humeur)

Avec son sourire candide et son rêve de devenir footballeur, Mikail Akar ressemble à n’importe quel garçon de sept ans. Pourtant, ce jeune prodige de l’expressionnisme agite la scène artistique depuis quelques années. Surnommé le « mini Picasso » par les médias allemands, le natif de Cologne vend des tableaux dans le monde entier, pour plusieurs milliers d’euros. Continuer de lire Mais pourquoi donc entrer à l’Ecole des Beaux-Arts ? Par Marc Verat (Billet d’humeur)

Vrai ou faux : comment l’entre-soi du milieu de l’art favorise tromperie et contrefaçons / Art Critique (FR)

Depuis ces révélations, les déclarations contradictoires abondent. Selon Stunt, toutes les œuvres d’art ont reçu des authentifications officielles du prestigieux Wildenstein Institute en France. Le Wildenstein, quant à lui, dément avoir jamais étudié ces oeuvres. Continuer de lire Vrai ou faux : comment l’entre-soi du milieu de l’art favorise tromperie et contrefaçons / Art Critique (FR)