LE FRAC LE PLUS HALLUCINANT QUI AIT PU EXISTER par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

C’est par un engagement sociétal forcené que le FRAC lorrain a su battre, au début du 21-ème siècle, tous les records de contemporanéité… Symptôme du grand pathos artistique d’une époque…. Depuis, les choses se sont un peu calmées. Les FRACs n’ont plus la turgescence posturo-sociétal qu’ils avaient…Faut-il le déplorer ? Continuer de lire LE FRAC LE PLUS HALLUCINANT QUI AIT PU EXISTER par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

LE FIAA AU MANS : UN LIEU D’ART PIONNIER POUR LA RECONSTRUCTION DU SENS EN ART PAR NICOLE ESTEROLLE (Critique)

Au Mans, capitale de la Sarthe, à 200 km de Paris, vient d’apparaître le FIAA, Fonds international d’Art Actuel, dispositif idéal, exemplaire et précurseur de centaines de lieux du même type qui pourront bientôt apparaître dans toutes les grandes et moyennes villes de France, pour constituer un salutaire alternative à quarante ans d’un dirigisme ministériel… Continuer de lire LE FIAA AU MANS : UN LIEU D’ART PIONNIER POUR LA RECONSTRUCTION DU SENS EN ART PAR NICOLE ESTEROLLE (Critique)

Bidulaire et sanitaire par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

L’exposition Anticorps, conçue par l’équipe curatoriale du Palais de Tokyo, propose de donner la parole à la scène artistique française et internationale autour de 20 artistes qui, avec des oeuvres récentes et nouvelles, prennent le pouls de notre capacité à faire corps ensemble et à repenser notre façon d’habiter le monde »….Ben voyons Ginette ! Continuer de lire Bidulaire et sanitaire par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Image… envoyée / Image… Sent

Image… envoyée réunit 36 projets photographiques inédits d’artistes majeurs de la scène contemporaine canadienne dont 15 artistes femmes, ainsi qu’un volet citoyen regroupant 50 images envoyées par des citoyens et citoyennes du Canada et de France. Continuer de lire Image… envoyée / Image… Sent

« MON FILS PRÉFÈRE ENKI BILAL À KADER ATTIA » Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Mais qu’à cela ne tienne, ce qui nous laisse surtout pantois, rêveur, abasourdis, muets, désarmés, décontenancés, hébétés, bouche bée, les épaules avachies , les bras ballants, la langue pendante et le strabisme convergent, c’est la candeur, la naïveté , voir l’ébouriffante niaiserie d’un tel aveu (1) …(et ce n’est pas, bien sûr, que le fils Fuchs, à 45 ans, ne soit pas encore bien fini…). Continuer de lire « MON FILS PRÉFÈRE ENKI BILAL À KADER ATTIA » Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

À FOND L’ART « CONTEMPORAIN » ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Ainsi peut-on voir des pneus sur les escaliers de l’Opéra, des trompettes sur ceux du Grand Palais, des horreurs de Damien Hirst un peu partout, une banane à 120 mille euros, des aides de l’Etat à la galerie Perrotin, des poteaux de Buren, des gigantesques bouts de ferrailles de Venet, etc… et des milliers de déclinaisons de l’effroyable, dispersées dans les innombrables lieux de radicalisation duchampiste maillant le territoire, subventionnés Continuer de lire À FOND L’ART « CONTEMPORAIN » ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

FLORAL ET ÉTHIQUE EN DIABLE : LE PRIX ADIAF MARCEL DUCHAMP 2020 ! Par Nicole Esterolle

… mais attention : c’est de la fleur « éthique », naturelle, sans engrais, ni subvention européenne, ni pesticide, cueillie avec soin dans la campagne française par la SARL « Fleurs d’ici » qui a donc aménagé au Centre Pompidou, l’expo qui suit l’attribution du prix. Continuer de lire FLORAL ET ÉTHIQUE EN DIABLE : LE PRIX ADIAF MARCEL DUCHAMP 2020 ! Par Nicole Esterolle

LE GALERISTE PERROTIN COMME SYMPTÔME DU TERRIFIANT EFFONDREMENT DE L’ART par Nicole Esterolle

Les samedi 24 et dimanche 25 octobre, la galerie Emmanuel Perrotin et la Réunion des musées nationaux invitent 6000 participants à trouver 20 œuvres cachées sous la nef vide du Grand Palais. Les heureux gagnants partiront chacun avec un trésor estimé entre 1000 et 40.000 euros. Continuer de lire LE GALERISTE PERROTIN COMME SYMPTÔME DU TERRIFIANT EFFONDREMENT DE L’ART par Nicole Esterolle

« LES TASSES » Prix Sade 2020 du livre d’art !

Dans le placard de la belle Histoire, les tasses font tache. La tasse, dans l’argot du siècle dernier, c’était la vespasienne. Érigées dans l’espace public à l’heure de l’hygiénisme, les vespasiennes devaient répondre aux besoins naturels de la population masculine. Continuer de lire « LES TASSES » Prix Sade 2020 du livre d’art !

DAMIEN HIRST, L’ARTISTE LE PLUS IMMONDE DU MONDE…PAR NICOLE ESTEROLLE (Billet d’humeur)

« Je continue de penser qu’une forte logique et une sensibilité proprement artistique conduisent le déploiement de la recherche de Damien Hirst et soutiennent la cohérence de ses diverses réalisations ou interventions. Continuer de lire DAMIEN HIRST, L’ARTISTE LE PLUS IMMONDE DU MONDE…PAR NICOLE ESTEROLLE (Billet d’humeur)

ILS CASSENT LES CODES DE LA PEINTURE BOURGEOISE Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

C’est bien connu : le progrès en art, sa contemporainisation en quelque sorte, se fait par subversion des modèles, refus de la norme, transgression des règles et cassages des codes. Continuer de lire ILS CASSENT LES CODES DE LA PEINTURE BOURGEOISE Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

La galeriste Pauline Pavec intègre le comité de sélection d’Art Paris (FR)

Révélation de l’édition 2020 d’Art Paris qui s’est tenue du 10 au 13 septembre dernier, la galeriste Pauline Pavec rejoint le comité de sélection de la foire composé de Carina Andres Thalmann, Galerie Andres Thalmann (Zurich), Romain Degoul, Galerie Paris-Beijing (Paris),Diane Lahumière, Galerie Lahumière (Paris) et Marie-Ange Moulonguet, collectionneuse et consultante. Statement de Pauline Pavec concernant Art Paris : Continuer de lire La galeriste Pauline Pavec intègre le comité de sélection d’Art Paris (FR)

GRIBOUILLAGE À LA VILLA MÉDICIS PAR NICOLE ESTEROLLE (billet d’humeur)

Comme vous le voyez sur cet article du Monde, que je vous joins, Mr Sam Stourdzé vient d’être casé à la Direction de la Villa Médicis à Rome après avoir été Directeur des Rencontres photographique d’Arles.. Il est l’un de cette cinquantaine d’ apparatchiks culturels polyvalents, qui se partagent la cinquantaine postes à pourvoir en rond, dans une sorte de jeu des chaises musicales. Continuer de lire GRIBOUILLAGE À LA VILLA MÉDICIS PAR NICOLE ESTEROLLE (billet d’humeur)

« Art contemporain » : le marché résistera-t-il à la crise du covid-19 ? Par Aude de Kerros (billet d’humeur)

Le haut marché de l’Art contemporain est global tout comme le Covid-19 est pandémique. Le premier virus à contamination instantanément planétaire aura-t-il des conséquences sur un marché dont la valeur de ses produits se crée grâce à leur circulation internationale ? État des lieux en septembre 2020. Continuer de lire « Art contemporain » : le marché résistera-t-il à la crise du covid-19 ? Par Aude de Kerros (billet d’humeur)