QUAND L’HUMANITÉ AURA HONTE DE SON ANCIEN « ART CONTEMPORAIN » Par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

Ils auront le même regard que nous avons en 2020 sur les coquetteries esthético- intellectuelles françaises des années 70, qui avaient été les complices d’autres terrifiantes atrocités : celles des « révolutions culturelles » maoistes en Chine et au Cambodge…. Continuer de lire QUAND L’HUMANITÉ AURA HONTE DE SON ANCIEN « ART CONTEMPORAIN » Par Nicole esterolle (Billet d’humeur)

À LA GRANDE MESSE DE LA FESSE À L’AIR Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Dans le registre esthétisation de la laideur, intellectualisation de l’inepte, spectacularisation du grotesque et hystérisation de la forme au dépens du contenu ( qui sont comme chacun sait, les caractéristiques de l’art dit contemporain), nous avons aussi les œuvres de Spencer Tunick. Continuer de lire À LA GRANDE MESSE DE LA FESSE À L’AIR Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Les méthodes du progressisme culturel et social Quand le politiquement correct remplace les camps de rééducation par Jérôme Serri (FR)

Les Fonds Régionaux d’Art Contemporain (FRAC) et le PACS ne présentent aucune similitude à première vue. Mais comme chacun sait, tous ceux qui s’y opposent sont des « réacs », ces affreux marginaux qui n’aiment pas le progrès… Jérôme Serri propose un retour en arrière sur ces fabuleuses avancées des dernières décennies. Continuer de lire Les méthodes du progressisme culturel et social Quand le politiquement correct remplace les camps de rééducation par Jérôme Serri (FR)

Le nicolemuseum.fr présente fred stonehouse (FR)

Il apparaît donc que le domaine de l’art est coupé en deux, avec – Un « dessus » , partie « supérieure » ou de surface, faite d’une sorte de crème fouettée informe et sans aucune consistance interne, où l’hystérisation de la forme compense la vacuité de fond, – Un « dessous », partie cachée, comme invisibilisée et asphyxiée par l’expansion obscène et incontrôlable de la première. Continuer de lire Le nicolemuseum.fr présente fred stonehouse (FR)

Per Kirkeby – Gravures et monotypes / Galerie Catherine Putman (FR)

Avec une sélection d’œuvres imprimées, réalisées entre 1989 et 2013, l’exposition montre la variété des techniques de gravure pratiquées par Kirkeby, pointe sèche, aquatinte, xylographie, lithographie ; ainsi qu’un autre aspect de sa pratique de l’estampe : le monotype. Continuer de lire Per Kirkeby – Gravures et monotypes / Galerie Catherine Putman (FR)

Dans l’atelier de Jérôme Borel / Galerie Olivier Waltman (FR)

Chacune de ses toiles se fait remarquer d’emblée par l’oscillation qui s’impose au regard entre un objet flottant, non figuratif, et un objet clairement identifié. Jérôme Borel travaille, semble-t-il, directement sur la dynamique de la perception. Il procède par strates. « C’est souvent le processus de travail qui détermine le sujet », confie-t-il. Et il intègre à sa démarche des expérimentations… Continuer de lire Dans l’atelier de Jérôme Borel / Galerie Olivier Waltman (FR)

joelle chateau – Dessins, peintures, gravures et sculptures / Découverte du mois (FR)

« Entre les bêtes et moi, c’est une longue histoire. Eternelle. Fusionnelle. Parfois cruelle. Les bêtes, je les ai dessinées, rêvées, admirées, craintes dans mon enfance. Puis je les ai chosifiées, peluchifiées, et mêlées à des corps humains lors d’une première série de petits dessins et de montages photographiques… Continuer de lire joelle chateau – Dessins, peintures, gravures et sculptures / Découverte du mois (FR)

« l’Art contemporain est perçu comme occidentaliste, pour ne pas dire néo-colonial, plus qu’universel » – Politique Magazine

L’énormité des cotes de l’Art contemporain a pour but d’imposer par sidération une norme mondiale de l’art, aux artistes, intellectuels, États et institutions. La force du système réside en ce qu’il rend des services très divers : services économiques, d’une part, grâce aux possibilités de défiscalisation, mais aussi services monétaires et au delà… Continuer de lire « l’Art contemporain est perçu comme occidentaliste, pour ne pas dire néo-colonial, plus qu’universel » – Politique Magazine

ELLES N’ONT PLUS LA BANANE ! LES FINANCIAL-ART GALERIES FRANÇAISES IMPLORENT L’AIDE DE L’ÉTAT !…Par Nicole Esterolle

Une sainte terreur les prend soudain, devant cette éventualité que l’art se détache de l’argent et revienne à lui-même, à sa vérité première, au local, au sens, au modeste, au poétique, au contenu, au sensible, au circuit court, au ré-ensauvagement, au peuple, au plaisir, à l’indépendance, au naturel…. Continuer de lire ELLES N’ONT PLUS LA BANANE ! LES FINANCIAL-ART GALERIES FRANÇAISES IMPLORENT L’AIDE DE L’ÉTAT !…Par Nicole Esterolle

RÉPONSE AUX APPARATCHIKS CULTURELS QUI DEMANDENT TOUJOURS PLUS D’ARGENT PUBLIC PAR JEAN-PIERRE PELLAEZ

Notre Culture en général, notre théâtre public en particulier n’ont pas besoin d’argent (ils en ont déjà beaucoup) : ils ont surtout besoin d’une réforme de son fonctionnement et de ses mentalités.
Ils ont surtout besoin de liberté et de diversité ! Continuer de lire RÉPONSE AUX APPARATCHIKS CULTURELS QUI DEMANDENT TOUJOURS PLUS D’ARGENT PUBLIC PAR JEAN-PIERRE PELLAEZ

Soutiens un artiste – Vente aux enchères « ONLINE » / ROUILLAC Commissaires-priseurs (FR)

Les artistes et plasticiens sont durement touchés par les conséquences du grand confinement lié à la crise sanitaire mondiale. Ils se retrouvent sans revenu ni système d’assurance chômage suite à la fermeture des galeries et institutions et aux annulations des foires et salons. Pour leur venir en aide, une vente aux enchères exceptionnelle est organisée au profit des artistes vivants par la maison de vente aux enchères ROUILLAC… Continuer de lire Soutiens un artiste – Vente aux enchères « ONLINE » / ROUILLAC Commissaires-priseurs (FR)

Mikaël Faujour, Réplique à l’article « splendeur de l’art du verre » par Nicole Esterolle

Il arrive qu’un hommage mette mal à l’aise : tout à la fois, on est touché de la reconnaissance, mais il semble qu’elle repose sur des malentendus. Mon amie Nicole Esterolle, à qui je dois l’heureuse collaboration que je poursuis avec fierté depuis 2014 avec le magazine Artension, a écrit cette semaine un encouragement à ses lecteurs à acheter et lire le hors-série La vie en verre, que j’ai « piloté ». Un conseil que je ne peux a priori qu’approuver ! Continuer de lire Mikaël Faujour, Réplique à l’article « splendeur de l’art du verre » par Nicole Esterolle

MONSIEUR PERROTIN EST INQUIET…. MAIS, POUR BEAUCOUP D’ARTISTES , L’ESPOIR PRIME SUR LA CRAINTE…PAR NICOLE ESTEROLLE

Quant à nous, notre « rêve » ou notre espoir seraient-donc que cette faillite possible de l’inepte artistique aussi bien marchand qu’institutionnel, puisse permettre la réhabilitation de 95% des créateurs actuels broyés par les appareils d’argent et de pouvoir, et la résurgence de cet art à visage humain, à contenu sensible, de proximité, partageable, créateur de lien social, …. Continuer de lire MONSIEUR PERROTIN EST INQUIET…. MAIS, POUR BEAUCOUP D’ARTISTES , L’ESPOIR PRIME SUR LA CRAINTE…PAR NICOLE ESTEROLLE

splendeur de l’art du verre par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Je pensais que le verre était moins corrompu que la céramique par la « pensée » ministérielle…qu’il partait moins « en eau de boudin », mais non semble-t-il, comme nous le prouvent ces deux pages incongrues. Ainsi, les textes que j’avais récemment écrits sur la céramique peuvent très bien concerner le verre. Voici les liens vers ces deux textes. Continuer de lire splendeur de l’art du verre par Nicole Esterolle (billet d’humeur)