Dans l’intimité des peintres : Auguste Chabaud / Galerie Alexis Pentcheff (FR)

Cette deuxième communication est consacrée à Auguste Chabaud, tout particulièrement à ses liens avec Yvette, prostituée et muse de sa « période parisienne », tandis que le jeune peintre se perd dans les brouillards nocturnes de la capitale. Continuer de lire Dans l’intimité des peintres : Auguste Chabaud / Galerie Alexis Pentcheff (FR)

Douleur et désarroi des temps présents par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Silence. Puis, le visage grave, encadré des deux ailes de corbeaux de sa chevelure qui en accentuait la noblesse, il prit la parole : « Je n’ai plus 30 ans et j’ai vécu ma vie, mais en tant qu’Italien qui a beaucoup parcouru le monde, j’ai honte de ce qui se passe dans mon pays… Continuer de lire Douleur et désarroi des temps présents par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Le marché de l’Art est-il contrôlable ? Par Aude De Kerros (Billet d’humeur)

Une fois n’est pas coutume, les premiers bilans du marché de l’Art 2019 jugent unanimement l’année « stable, sécurisée, mature ». Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi. Le marché de l’Art ne semble pas avoir toujours été aussi « régulable » que le marché financier. Depuis vingt ans, il était même devenu une exception commerciale et financière, au point qu’il n’était plus affecté comme au siècle précédent par les crises et la Face cachée du marché de l’art. Continuer de lire Le marché de l’Art est-il contrôlable ? Par Aude De Kerros (Billet d’humeur)

Cultures et Corona Par Christine Sourgins (Billet d’humeur)

Or le problème des masques est crucial puisqu’il y a des porteurs sains (qui contaminent d’autant mieux !) : il faudrait que nous portions tous des masques en public, ce serait moins drôle qu’un tableau d’Ensor mais constituerait un barrage utile, les asiatiques l’ont compris depuis longtemps. Continuer de lire Cultures et Corona Par Christine Sourgins (Billet d’humeur)

La création céramique contaminée par le conceptualo-virus par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

La céramique, cet art « de la main » par excellence, du sensible et du savoir – faire, était pour cela ignorée et méprisée par les artistes du pur intellect conceptualo-bidulaire des réseaux institutionnels subventionnés , qui considéraient ces artistes de la terre comme des rustres , des artisans, des potiers , ignorants les belles manières aristocratiques et les beaux discours de l’art dit contemporain et /ou international… Continuer de lire La création céramique contaminée par le conceptualo-virus par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

André Maire : nouvelles oeuvres inédites / Galerie Alexis Pentcheff (FR)

André Maire naît à Paris en 1898. Sensible à l’ébauche de ses dons artistiques, son père l’inscrit dès l’année 1909 à l’Ecole de dessin municipale de la place des Vosges, où il sera élève jusqu’au décès de ce dernier en 1916. L’année suivante, c’est sa mère qui meurt. Continuer de lire André Maire : nouvelles oeuvres inédites / Galerie Alexis Pentcheff (FR)

À L’ENTERREMENT DU RIEN – L’AUTO-VANDALISME ET L’AUTO-DESTRUCTION DE NON-ŒUVRES….COMME ŒUVRE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

« Son travail, qui résiste à la description et surtout aux catégorisations, laisse affleurer des thématiques métaboliques – dynamiques temporelles, mort et destruction, combustion ou énergie – et s’empare d’environnements architecturaux au profit d’une expérience spatio-temporelle s’inscrivant dans une œuvre globale qui serait la trajectoire entre ces œuvres… Continuer de lire À L’ENTERREMENT DU RIEN – L’AUTO-VANDALISME ET L’AUTO-DESTRUCTION DE NON-ŒUVRES….COMME ŒUVRE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Karla Knight – Notes from the Lightship / Andrew Edlin Gallery (US)

Andrew Edlin Gallery is pleased to present Notes from the Lightship, an exhibition of new work by Karla Knight, running from February 28 – April 11, 2020. Knight’s first solo show with the gallery features visionary paintings and drawings made over the past three years. Her work will also be included in the gallery’s booth presentation at the Independent Art Fair in New York from March 5 – 8, 2020. Continuer de lire Karla Knight – Notes from the Lightship / Andrew Edlin Gallery (US)

Mario Picardo – Saludos Amigos / Galerie Jérôme Pauchant (FR)

La Galerie Jérôme Pauchant est très heureuse de représenter le travail de Mario Picardo en France et d’annoncer son exposition personnelle hors les murs intitulée Saludos Amigos, qui aura lieu au 80 rue de Turenne du 14 au 22 février 2020 (vernissage le 13 février). Continuer de lire Mario Picardo – Saludos Amigos / Galerie Jérôme Pauchant (FR)

QUE FAIRE DES MILLIERS DE DIPLÔMÉS SORTANT CHAQUE ANNÉE DES ÉCOLES DES BEAUX-ARTS EN FRANCE? Par Nicole Esterolle ( billet d’humeur)

Ce constat de Ben, pointe ainsi le rôle des écoles d’art dans le développement de cette consanguinité dégénérative caratérisant l’ appareil institutionnel dédié à l’art “contemporain”… Il pointe ce ravage de l’entre-soi incestueux dont on a la preuve au vu des oeuvres et de l’état psychique de la progéniture diplômée à vocation pourtant d’émergence internationale. Continuer de lire QUE FAIRE DES MILLIERS DE DIPLÔMÉS SORTANT CHAQUE ANNÉE DES ÉCOLES DES BEAUX-ARTS EN FRANCE? Par Nicole Esterolle ( billet d’humeur)

Vrai ou faux : comment l’entre-soi du milieu de l’art favorise tromperie et contrefaçons / Art Critique (FR)

Depuis ces révélations, les déclarations contradictoires abondent. Selon Stunt, toutes les œuvres d’art ont reçu des authentifications officielles du prestigieux Wildenstein Institute en France. Le Wildenstein, quant à lui, dément avoir jamais étudié ces oeuvres. Continuer de lire Vrai ou faux : comment l’entre-soi du milieu de l’art favorise tromperie et contrefaçons / Art Critique (FR)

L’ART DE FRAC COMME INQUIÉTANT SYMPTÔME D’UN GRAVE PATHOS SOCIAL Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur) + La gazette de Nicole n° 22 est en ligne

La treizaine d’ images ci-jointes d’œuvres extraites de la collection en ligne du FRAC Bourgogne (certes le plus férocement délirant de France), sont parfaitement représentatives de cet art de FRAC, et apportent la preuve immédiate de son pathos artistique, qui ne peut être que le produit ou l’expression, à travers le dispositif public , institutionnalisé et étatisé, d’un pathos plus amont, plus global et plus sociétal. Continuer de lire L’ART DE FRAC COMME INQUIÉTANT SYMPTÔME D’UN GRAVE PATHOS SOCIAL Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur) + La gazette de Nicole n° 22 est en ligne

Albarrán Cabrera – Someone lived this / Galerie Esther Woerdehoff (FR)

Avec Someone lived this, et pour leur première exposition à Paris, le duo espagnol Albarrán Cabrera interroge la réalité de notre mémoire. Il propose de penser les œuvres d’art comme les supports d’un voyage imaginaire, vers le rêve, qui permet la création de souvenirs fictifs. Continuer de lire Albarrán Cabrera – Someone lived this / Galerie Esther Woerdehoff (FR)

BUREN ET SON NOUVEL IN SITU FROMAGER Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Ne sommes-nous pas cependant au bout de cette gigantesque opération de retournement du sens , qu’est cet art « contemporain », fruit de la diabolique collusion de l’argent et de la bureaucratie ? N’est –on pas en droit d’espérer que le ridicule, l’inepte, la laideur, le cynisme, l’incompétence, l’arrogance, la cupidité… Continuer de lire BUREN ET SON NOUVEL IN SITU FROMAGER Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)