Image+nation, le premier festival de films LGBTQ+ du Canada, offre au public à travers le pays un programme francophone exclusif pour sa 33e édition! (CA)

image+nation, le premier festival de films LGBTQ+ au Canada sera virtuel et accessible à travers tout le Québec et cela, du 19 novembre au 6 décembre. Ce n’est pas tout, non seulement l'ensemble de la programmation sera disponible pour la première fois dans toute la province, une édition exclusive est réservée au Canada

VOUS SOUVENEZ-VOUS DE L’EFFROYABLE AFFAIRE BUREN-MOSSET-TEMPLON EN 1974 ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

La première exposition s’ouvre dans une atmosphère tendue : un faux carton d’invitation circule désignant l’exposition comme un « hommage à Daniel Buren ». Puis la veille du vernissage, c’est une fausse lettre ouverte de Daniel Buren qui est envoyée à différentes personnalités du milieu de l’art.

LE FIAA AU MANS : UN LIEU D’ART PIONNIER POUR LA RECONSTRUCTION DU SENS EN ART PAR NICOLE ESTEROLLE (Critique)

Au Mans, capitale de la Sarthe, à 200 km de Paris, vient d’apparaître le FIAA, Fonds international d’Art Actuel, dispositif idéal, exemplaire et précurseur de centaines de lieux du même type qui pourront bientôt apparaître dans toutes les grandes et moyennes villes de France, pour constituer un salutaire alternative à quarante ans d’un dirigisme ministériel...

Bidulaire et sanitaire par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

L’exposition Anticorps, conçue par l’équipe curatoriale du Palais de Tokyo, propose de donner la parole à la scène artistique française et internationale autour de 20 artistes qui, avec des oeuvres récentes et nouvelles, prennent le pouls de notre capacité à faire corps ensemble et à repenser notre façon d’habiter le monde »….Ben voyons Ginette !

Edward Burtynsky – Mounds and VoidsFrom Human to Global Scale / Centre Culturel Canadien (FR)

Photographe canadien renommé, parcourant la planète depuis des décennies en explorant les paysages résiduels issus de notre existence moderne, Edward Burtynsky met en images d’une beauté paradoxale l’abondance et le manque, les enjeux locaux et globaux de l’eau et du pétrole, l’exploitation des ressources, et l’impact en résultant sur les mains-d’œuvre et les populations.

LE GALERISTE PERROTIN COMME SYMPTÔME DU TERRIFIANT EFFONDREMENT DE L’ART par Nicole Esterolle

Les samedi 24 et dimanche 25 octobre, la galerie Emmanuel Perrotin et la Réunion des musées nationaux invitent 6000 participants à trouver 20 œuvres cachées sous la nef vide du Grand Palais. Les heureux gagnants partiront chacun avec un trésor estimé entre 1000 et 40.000 euros.

ELLE VEUT QUE SA GALERIE « S’INTÈGRE À UN TISSU SOCIAL ET ARTISTIQUE » Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Ainsi donc, Mme Levy est courageuse, elle « ne baisse pas les bras », non, « il faut continuer » dit-elle ... parce qu’elle aime Paris avec ses fondations Pinault et Arnaud, avec son Palais de Tokyo, qui sont autant de signes de « renouveau »... et puis parce qu’on peut y discuter « jusqu’à deux heures du matin, de philosophie, d’art ou de politique »

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :